FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Crise alimentaire d…
Crise alimentaire dans 35 pays
Troubles intérieurs, mauvaises conditions météorologiques et VIH/sida en seraient les principales causes
31 mai 2004, Rome -- Le nombre de pays faisant face à de graves pénuries alimentaires a diminué, passant de 38 en février à 35 ce mois-ci. Toutefois, en Afrique, le nombre de pays ayant besoin d'aide alimentaire reste inchangé (24 pays) selon un rapport publié aujourd'hui par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Le numéro de mai de Cultures et pénuries alimentaires, une publication du Système mondial d'information et d'alerte rapide de la FAO, impute une grande partie des pénuries alimentaires aux troubles intérieurs et aux mauvaises conditions météorologiques, en particulier la sécheresse, mais ajoute: "Dans beaucoup de ces pays, la pandémie de VIH/sida contribue fortement à cette situation."

En Afrique de l'Est, les perspectives pour la principale campagne de récolte se sont améliorées grâce à des précipitations supérieures à la moyenne dans la plupart des zones, indique le rapport. Mais dans l'ouest du Soudan, une guerre civile a provoqué le déplacement de plus d'un million de personnes, engendrant une "grave crise humanitaire", tandis qu'en Erythrée, les premières pluies ont été faibles.

Les criquets pèlerins restent une menace sérieuse pour les cultures en Afrique du Nord et de l'Ouest où le manque de ressources rend les opérations de lutte difficiles, selon le rapport.

En Afrique australe, où les missions conjointes de la FAO et du Programme alimentaire mondial (PAM) d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires opèrent dans cinq pays, la première moitié de la période de végétation 2003/04 a été caractérisée par des pluies tardives, insuffisantes et irrégulières.

Alors que les perspectives de récolte s'amélioraient avec des pluies plus favorables lors de la deuxième moitié de la saison, le rapport indique que les précipitations ont été si intenses dans certaines parties de la Zambie et de l'Angola que plusieurs rivières ont débordé, causant de graves inondations dans l'ouest de la Zambie et, en aval, dans certaines parties de l'Angola, de la Namibie, du Botswana et du Zimbabwe. Dans ces zones, les inondations ont ravagé les cultures et l'aide alimentaire d'urgence doit être acheminée rapidement aux personnes dont les maisons et les cultures ont été détruites.

D'après le rapport, le Zimbabwe pourrait être victime de graves pénuries alimentaires. En effet, les premières estimations de la production vivrière de 2004 indiquent un déficit vivrier potentiel d'un million de tonnes de céréales, ce qui pourrait nécessiter le recours aux importations commerciales et à l'aide alimentaire d'urgence. Cependant, souligne la FAO, ces prévisions ne peuvent être confirmées pour l'instant car la mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires n'a pu être achevée.

Augmentation de la production de blé en Inde

En Asie, la récolte des céréales d'hiver est en cours et les semis de riz et des graines secondaires ont débuté. Bien que certains pays aient connu des pluies insuffisantes, le rapport indique que l'impact sur la production globale est limité car les cultures d'hiver sont, en général, irriguées. Les disponibilités de céréales dans la région ont été modestes et les prix ont augmenté pour les principales céréales depuis l'automne dernier.

Selon le rapport, le Sri Lanka a été très touché par la sécheresse, avec une production de riz chutant de 18 pour cent en 2004. Des milliers de familles ont besoin d'aide alimentaire.

En Chine, la surface totale plantée de céréales a chuté de plus de 15 pour cent (14 millions d'hectares) de 1998 à 2003. Par conséquent, souligne le rapport, la production de céréales a décliné de 17 pour cent (quelque 79 millions de tonnes). Le gouvernement a commencé à appliquer un certain nombre de nouvelles politiques pour encourager les agriculteurs à accroître la production céréalière. Les principales mesures comprennent des subventions directes aux agriculteurs, la résiliation de la taxe agricole, des prix minimum pour l'achat de céréales et une agriculture très protégée.

L'Inde est le second plus grand producteur de blé derrière la Chine. La production de blé de cette année, bien qu'elle ait été revue à la baisse, enregistre une nette augmentation depuis l'an dernier et la surface de culture du blé, tout comme la production, seraient, selon les prévisions, bien supérieures à la moyenne de l'an dernier et de celle sur cinq ans.

En Afghanistan, la fonte des neiges précoce et les températures élevées du printemps pourraient être défavorables aux cultures de céréales. En Irak, la réduction du nombre de travailleurs humanitaires internationaux a des répercussions sur la distribution de nourriture et d'autres types d'aide.

Le rapport avertit qu'une grave crise humanitaire se poursuit en Corée du Nord à cause de pénuries alimentaires chroniques. "Avec l'arrivée récente de dons de maïs et de blé, en avril à peine 600 000 personnes ont reçu leur ration complète de céréales du PAM. De nouvelles promesses de dons à hauteur de 123 000 tonnes de marchandises diverses sont nécessaires de toute urgence afin de couvrir les besoins sur les six prochains mois."

Aide d'urgence encore requise en Haïti et dans certains pays d'Amérique centrale

Le rapport de la FAO indique que les distributions d'aide alimentaire en Haïti étaient revenues à un rythme normal suite à une amélioration de la sécurité, jusqu'à ce que des pluies torrentielles et de graves inondations touchent Haïti et la République dominicaine, provoquant pertes humaines et dommages matériels.

Dans plusieurs pays d'Amérique centrale, des familles rurales, touchées par la crise du secteur du café, continuent de recevoir de l'aide alimentaire. En Argentine et au Brésil, les cultures de maïs ont été altérées par la sécheresse lors de la période de végétation. En Equateur et au Pérou, un temps sec a provoqué une forte réduction de la production de riz d'hiver et de la première récolte saisonnière de maïs.

Le rapport indique que les conditions météorologiques en Europe pour les cultures de céréales de 2004 restent, en général, favorables dans la région.

Selon les prévisions, la production de céréales dans les 25 pays de l'Union européenne devrait augmenter substantiellement par rapport à l'an dernier, avec des améliorations significatives, à la fois dans l'Europe des 15 et dans les 10 nouveaux entrants d'Europe centrale. Les superficies ensemencées ont augmenté et on s'attend à de meilleurs rendements, ce qui reflète une humidité disponible globalement convenable jusqu'ici.

Le rapport prévoit également des récoltes plus importantes dans les Balkans grâce à des conditions météorologiques globalement favorables.

Les dommages du gel dans les pays européens de la Communauté des Etats indépendants

Dans les pays européens de la Communauté des Etats indépendants (CEI), les gelées d'avril ont endommagé de manière significative les cultures de céréales d'hiver. Les récoltes de céréales, bien que supérieures à celles de l'an dernier, devraient rester inférieures aux bonnes récoltes de 2001 et 2002. Quelque 61 millions d'hectares de céréales ont été plantés dans la région. Si les conditions météorologiques favorables dominent jusqu'à la fin du printemps et durant l'été, le rapport prévoit que les récoltes de céréales globales dans la région devraient atteindre 115 millions de tonnes (59 millions de tonnes de blé et 55 millions de tonnes de graines secondaires).

Déclin de la production de blé en Amérique du Nord

En Amérique du Nord, le rapport prévoit une forte réduction de la production de blé aux Etats-Unis par rapport à l'an dernier à cause d'un ensemencement réduit et de conditions météorologiques défavorables dans certaines parties du pays. Cependant, des conditions d'ensemencement globalement favorables ont dominé jusqu'ici pour la période de semis des graines secondaires et la production de ces graines, en particulier le maïs, devrait, selon les prévisions, augmenter.

Au Canada, selon le rapport, les semis des principales cultures céréalières progressent en 2004 et les précipitations du début mai ont apporté une humidité appréciée dans certaines zones obstinément sèches d'Alberta. La surface globale ensemencée de céréales devrait, selon les estimations, diminuer en 2004 en raison d'un infléchissement vers les cultures non céréalières.

En Australie, le rapport prévoit une production céréalière en 2004 d'environ 22 millions de tonnes, 3 millions de tonnes de moins que la récolte record de l'an dernier. La période d'ensemencement a bien commencé avec des premières pluies satisfaisantes. Toutefois, le retour du temps sec en avril, particulièrement dans les parties situées au sud-est du pays, a refroidi les premiers espoirs de récoltes exceptionnelles.

Cultures et pénuries alimentaires est une publication tri-annuelle; cette année, elle est publiée en février, en mai et en octobre.

Contact:
John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

Contact:

John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

FAO/12176/J. Van Acker

Amélioration des perspectives de récolte mais 35 pays font encore face à des pénuries alimentaires

envoyer cette page
Crise alimentaire dans 35 pays
Troubles intérieurs, mauvaises conditions météorologiques et VIH/sida en seraient les principales causes
31 mai 2004 -- Le nombre de pays faisant face à de graves pénuries alimentaires a diminué, passant de 38 en février à 35 ce mois-ci.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS