FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Un point de référen…
Un point de référence mondial pour la gestion responsable des océans
L'Atlas des océans des Nations Unies offre un panorama des ressources marines mondiales
15 juin 2004, Rome -- La FAO, six autres agences des Nations Unies et les principales agences scientifiques internationales célèbrent aujourd'hui le deuxième anniversaire de la parution de l'Atlas des océans des Nations Unies.

Des milliers de personnes consultent l'Atlas tous les mois. Il constitue une source encyclopédique de connaissances en ligne comprenant, entre autres, des actualités, des données sur l'état des ressources marines, des analyses de grandes questions, des études environnementales et un accès à des cartes en temps réels.

"Auparavant, toutes ces données étaient éparpillées et il était aussi facile de naviguer au milieu de ce flot d'informations que sur un océan", a expliqué Ichiro Nomura, Sous-Directeur général de la FAO, responsable du Département des pêches.

"Mais en exploitant un réseau mondial d'agences et d'individus pour élaborer et entretenir l'Atlas, nous avons pu créer un point d'entrée unique et complet pour toutes les informations concernant l'océan - dont une grande partie n'est disponible nulle part ailleurs, et certainement pas de façon aussi complète et organisée."

Offrir un point de référence commun pour les questions marines

L'idée derrière cette initiative est de regrouper l'expertise et les connaissances au niveau mondial, dans un outil, facile à utiliser, pouvant approfondir notre compréhension des milieux marins et promouvoir une vision partagée et cohérente de la gestion des océans.

Deux ans après sa mise en ligne, l'Atlas des océans des Nations Unies est consulté par des milliers de personnes chaque mois, de tous les secteurs de la société et des quatre coins du globe, selon Serge Garcia, Directeur de la Division des ressources halieutiques de la FAO et coordinateur du projet.

"Nous constatons que l'Atlas est utilisé par tous ceux auxquels il était destiné, des écoliers et enseignants au grand public en passant par les décideurs politiques, les scientifiques, les médias, les ONG et les gestionnaires de ressources, bref, tous ceux qui ont besoin d'avoir accès à des bases de données globales", a-t-il déclaré.

"Mais l'Atlas ne sert pas qu'à combler les lacunes en termes d'information et à favoriser une meilleure compréhension entre les disciplines et entre les parties prenantes", a indiqué M. Garcia. "Il permet aussi d'établir un consensus international sur les politiques et les stratégies à mener afin de conserver les ressources de nos océans pour le futur."

Un réseau international de partenaires

Selon le chef du projet, John Everett, basé à l'Administration océanique et atmosphérique nationale aux Etats-Unis (NOAA), construire des ressources complètes et pertinentes au niveau mondial demandait une approche collaborative et décentralisée.

A côté de la FAO et de la NOAA, six agences des Nations Unies et cinq organisations forment le partenariat officiel de l'Atlas, alors que douze autres agences, onusiennes et non-onusiennes, y collaborent, a ajouté M. Everett.

"Actuellement, 30 rédacteurs institutionnels différents, basés dans les organisations partenaires, sont chargés de mettre à jour et d'alimenter la base d'informations sur 1 060 différents sujets, en ajoutant différents types de ressources - des liens, cartes en temps réel, articles scientifiques et photos ", a-t-il ajouté.

Parmi les agences onusiennes impliquées dans le projet figurent la FAO, l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), l'Organisation maritime internationale (OMI), le Programme des Nations Unies pour l'Environnement et son Centre mondial de surveillance de la conservation, l'Organisation météorologique mondiale (OMM), le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique et la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO.

La Division des Nations Unies pour les Affaires maritimes et le Droit de la mer ainsi que le Département des Affaires économiques et sociales participent également.

De nombreuses organisations des secteurs publics, privés et à but non lucratif prennent également une part active dans le projet. Ce sont, notamment, le Département russe de navigation et d'océanographie, la National Geographic Society, le South Street Seaport Museum de New York, le Census of Marine Life et l'Institut mondial pour les ressources.

Contact:
George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

Contact:

George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

FAO/17033/G. Bizzarri

L'Atlas des océans des Nations Unies regroupe les connaissances mondiales afin de promouvoir une vision partagée d'une gestion responsable des océans.

envoyer cette page
Un point de référence mondial pour la gestion responsable des océans
L'Atlas des océans des Nations Unies offre un panorama des ressources marines mondiales
15 juin 2004 -- L'Atlas des océans des Nations Unies regroupe les connaissances mondiales afin de promouvoir une vision partagée d'une gestion responsable des océans.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS