FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Première conférence…
Première conférence mondiale des producteurs biologiques et de l'industrie des semences
Production, qualité, certification et accès au marché sont à l'ordre du jour
5 juillet 2004, Rome -- L'industrie des semences et les producteurs biologiques se rencontrent aujourd'hui, pour la première fois, afin de discuter de l'importance des semences biologiques pour les marchés internationaux du bio.

La Conférence mondiale sur les semences biologiques (Rome, 5-7 juillet 2004) est organisée par la Fédération internationale des mouvements d'agriculture biologique (FIMAB), l'organisation regroupant les mouvements d'agriculture biologique, la Fédération internationale des semences (FIS), une organisation à but non lucratif représentant les sélectionneurs de semences commerciales, et la FAO.

Quelque 300 participants d'entreprises privées, d'organisations non-gouvernementales, d'organisations d'agriculteurs, d'institutions scientifiques et d'agences gouvernementales sont présents.

Un secteur en croissance

L'agriculture biologique certifiée représente moins de 2 pour cent de la surface agricole dans le monde (18 millions d'hectares) dont la moitié sont des terres de pâturage. Toutefois, le secteur croît constamment, selon la FAO.

Les ventes mondiales de produits biologiques au détail se sont élevées à environ 23 milliards de dollars en 2003, avec un taux de croissance annuel de 8 pour cent en Europe et de 12 pour cent aux Etats-Unis.

Plus de 100 pays en développement exportent des produits biologiques certifiés, selon la FAO.

Une demande du consommateur plus forte, un intérêt croissant des grandes surfaces et des programmes gouvernementaux stimulant la production biologique sont les moteurs de la croissance de ce secteur.

Les limites

Les producteurs biologiques rencontrent toutefois certains problèmes. Les semences conventionnelles présentent souvent un faible rendement en raison de la méthode de production incorporant peu d'intrants.

L'industrie des semences n'offre qu'une palette très limitée de variétés de semences adaptées à la production biologique. Les nouvelles exigences de l'Union Européenne d'utiliser les semences produites biologiquement sont, de ce fait, difficiles à remplir.

Les pays en développement rencontrent encore quelques difficultés à exporter les produits biologiques vers les pays développés.

Les nouvelles exigences sur l'utilisation de semences biologiques pourraient rendre plus difficile leur accès aux marchés du bio dans les pays industrialisés, selon la FAO.

La production de semences de qualité, la sécurité sanitaire des semences, l'harmonisation des normes et des systèmes de certification, la biodiversité ainsi que les questions d'efficacité économique sont notamment évoquées.

S'y ajoutent la relation entre les organismes génétiquement modifiés (OGM) et l'agriculture biologique, les flux de gènes, les questions relatives à la responsabilité ainsi que la coexistence entre les deux systèmes de production agricole.

En somme, la conférence fournit un forum pour la discussion et l'échange d'information entre les agriculteurs, les producteurs, les scientifiques, les industriels et les décideurs politiques.

Contacts:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

Bureau Relations médias, FAO
media-office@fao.org
(+39) 06 570 53625

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

Bureau Relations médias, FAO
media-office@fao.org
(+39) 06 570 53625

envoyer cette page
Première conférence mondiale des producteurs biologiques et de l'industrie des semences
Production, qualité, certification et accès au marché sont à l'ordre du jour
5 juillet 2004 -- L'industrie des semences et les producteurs biologiques se rencontrent aujourd'hui, pour la première fois, afin de discuter de l'importance des semences biologiques pour les marchés internationaux du bio.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS