FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Un nouveau projet a…
Un nouveau projet aide le Gabon à développer la pêche
Infrastructures portuaires insuffisantes et navires étrangers handicapent le secteur
14 juillet 2004, Rome - Les pêcheurs gabonais vont bénéficier d'un nouveau projet de la FAO visant à développer le secteur de la pêche tout en leur procurant emplois et revenus.

Au Gabon, la pêche artisanale est source de revenus et de nourriture pour un grand nombre de personnes. Mais la pêche commerciale moderne dans les eaux gabonaises est essentiellement le fait de navires étrangers.

Sur ces navires, seulement 10 à 20 pour cent des équipages sont des ressortissants gabonais. Du fait de la faiblesse des infrastructures portuaires, la plupart des gros navires de pêche débarquent le poisson dans d'autres pays. Cela se traduit par un manque à gagner pour le Gabon.

La production annuelle de poisson du Gabon est estimée entre 40 000 et 50 000 tonnes, soit moins que les besoins de la consommation locale. Chaque année, le pays doit importer plus de 7 000 tonnes.

D'une valeur de 270 000 dollars, le projet de la FAO aidera le Gabon à mieux évaluer ses ressources marines et visera à mettre en place une stratégie nationale pour la promotion du secteur de la pêche commerciale.

Tirer profit de ses propres ressources

La pêche, pratiquée de manière responsable, offre à de nombreux pays en développement une source importante de revenus et de nourriture, selon la FAO.

Les derniers chiffres disponibles montrent que les revenus nets de la pêche (exportations moins importations) dans les pays en développement ont atteint 17,7 milliards de dollars, soit plus que les revenus procurés par les exportations de thé, riz, cacao et café réunies.

Au Gabon, le principal obstacle au développement de l'industrie de la pêche se situe au niveau de la stratégie à long terme.

Le projet de la FAO visera notamment à renforcer les systèmes d'évaluation, d'analyse et de suivi relatifs à la situation des stocks de poisson.

Il proposera des mesures à mettre en œuvre pour la création de centres de traitement du poisson. De cette manière, il sera possible de profiter de la plus-value des captures opérées dans les eaux gabonaises.

En outre, le projet procurera des revenus supplémentaires grâce à la vente du poisson sur les marchés nationaux et internationaux.

Le projet de la FAO aidera également le Gabon à évaluer les services et les infrastructures portuaires en vue de les améliorer. Il proposera aussi des stratégies pour attirer les investissements étrangers.

"Nous espérons que ce projet aidera le Gabon à relancer le secteur de la pêche d'une manière durable, qu'il procurera des emplois à l'économie nationale et qu'il améliorera l'approvisionnement du marché local," a déclaré M. Ulf Wijkström, Chef du service de planification du développement de la pêche de la FAO.

Contact:
Maria Einarsson
Relations médias, FAO
maria.einarsson@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Einarsson
Relations médias, FAO
maria.einarsson@fao.org
(+39) 06 570 56524

FAO/I. Balderi

La pêche artisanale au Gabon est source de revenus et de nourriture, mais la pêche commerciale est pratiquée par des bateaux étrangers

envoyer cette page
Un nouveau projet aide le Gabon à développer la pêche
Infrastructures portuaires insuffisantes et navires étrangers handicapent le secteur
14 juillet 2004 - Les pêcheurs gabonais vont bénéficier d'un nouveau projet de la FAO visant à développer le secteur de la pêche tout en leur procurant emplois et revenus.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS