FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Surpêche en augment…
Surpêche en augmentation en Asie et dans le Pacifique
Régression des espèces à haute valeur ajoutée; une meilleure gestion s'impose, selon la FAO
6 août 2004, Rome/Bangkok -- Face à l'augmentation de la surpêche et à la régression des espèces à haute valeur ajoutée, la gestion des ressources halieutiques en Asie et dans le Pacifique doit être améliorée, selon un rapport de la FAO présenté à la Commission des pêches pour l'Asie et le Pacifique (CAPP), lors d'une réunion la semaine dernière à Chiang Mai, en Thaïlande.

Le rapport souligne l'importance vitale de la pêche et de l'aquaculture pour la sécurité alimentaire et les économies de la région, tout en insistant sur la nécessité d'améliorer la gestion de ces activités pour assurer l'avenir du secteur.

La production a atteint un sommet

L'Asie-Pacifique est le plus important producteur de poissons au monde, aussi bien pour l'aquaculture que les pêches de capture (qui comptent respectivement pour 91 et 48 pour cent de la production mondiale). En 2002, cela représentait un volume de 46,9 millions de tonnes pour l'aquaculture et 44,7 millions de tonnes pour les pêches de capture.

La FAO a souligné une croissance rapide des captures de poissons en mer dans la région entre 1950 et 1990, puis un ralentissement au cours de la dernière décennie. La tendance sur les 30 dernières années est passée de la pêche des grands démersaux (bottom-dwelling) vers des pélagiques de plus petite taille.

Les petites espèces de poissons, les prises endommagées et les jeunes poissons ciblés par ces pêches maritimes, parfois appelés «poissons déchets», ont une faible valeur commerciale. Une proportion croissante de ces prises de poissons déchets est utilisée directement ou indirectement comme aliment dans l'aquaculture et pour le bétail.

La demande pour cette utilisation des poissons déchets de faible valeur alimente la pression croissante sur les stocks de poissons, a indiqué l'Organisation.

Dramatique revirement de l'abondance

La FAO a cité une étude du WorldFish Centre (une organisation internationale qui dépend du Groupe consultatif sur la recherche agricole internationale) sur certaines zones de l'Asie-Pacifique, qui suggère que sur les 25 dernières années la quantité de poissons disponible a diminué entre 6 et 33 pour cent par rapport à l'abondance d'origine.

Dans certains cas, le déclin a été si brutal qu'il a atteint 40 pour cent sur les cinq dernières années.

Des changements dans la composition des ressources de poissons sont aussi apparus, a souligné la FAO. L'abondance des espèces les plus grandes et les plus chères a décliné alors que la proportion des poissons de plus petite taille et se situant à un niveau inférieur dans la chaîne alimentaire (poissons déchets) a notablement augmenté. Un phénomène connu sous le nom de «pêche dans le bas de la chaîne alimentaire».

De récentes études estiment que le volume des poissons déchets déchargé excède actuellement 60 pour cent de la production marine au sud de la mer de Chine, environ 60 pour cent des prises dans le golfe de Thaïlande, 30 à 80 pour cent au Viet Nam et 50 pour cent de la pêche au chalut dans l'ouest de la Malaisie.

La demande dépasse rapidement l'offre et les prix devraient augmenter du fait de plus grandes incitations à cibler ces poissons, aggravant le problème de la surexploitation dans cette zone, a rapporté la FAO.

La pêche côtière dans la région continuera à décliner à moins d'un effort important pour réduire l'activité et les capacités excédentaires de pêche, selon le rapport.

Nouveaux défis pour la Commission

La Commission des pêches pour l'Asie et le Pacifique va endosser le nouveau rôle de forum régional consultatif afin de promouvoir le développement durable des pêches et de l'aquaculture dans la région.

Il fournira à ses membres un cadre pour identifier et discuter des thèmes communs à la région, encouragera les partenariats avec les organisations régionales concernées et servira de source d'informations pertinentes et de mises à jour sur les pêches responsables et l'aquaculture dans la région.

Dans les années à venir, il se concentrera principalement sur les pêcheries artisanales et l'aquaculture.

L'objectif de la CAPP est d'encourager une meilleure gestion des ressources pour les pêches et l'aquaculture afin d'accroître la contribution de ces activités à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté pour des millions de personnes dans la région, mettant l'accent sur «le défi pour la région d'adopter une approche plus globale de la gestion des pêches, qui tienne compte des besoins des différents acteurs du secteur de la pêche, tout en équilibrant le bien-être des personnes et le respect de l'environnement».



Contact:
A Rome:
George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

A Bangkok:
Diderik de Vleeschauwer
Chargé d'information,
Bureau régional de la FAO pour l'Asie et le Pacifique (RAP)
diderik.devleeschauwer@fao.org
(+66) 2 697 4126

Suite du dossier…

Surpêche en augmentation en Asie et dans le Pacifique

Pêche dans les eaux intérieures et aquaculture en Asie-Pacifique

Contact:

A Rome:
George Kourous

Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

A Bangkok:
Diderik de Vleeschauwer

Chargé d'information
Bureau régional de la FAO pour l'Asie et le Pacifique
FAO-RAP@fao.org
(+66) 2 697 4126

FAO/18219/J. Villamora

Le poisson, principale source de sécurité alimentaire pour des millions de familles en Asie et dans le Pacifique

FAO

envoyer cette page
Surpêche en augmentation en Asie et dans le Pacifique
Régression des espèces à haute valeur ajoutée; une meilleure gestion s'impose, selon la FAO
6 août 2004 -- Face à l'augmentation de la surpêche et à la régression des espèces à haute valeur ajoutée, la gestion des ressources halieutiques en Asie et dans le Pacifique doit être améliorée, selon un rapport de la FAO présenté par la Commission des pêches pour l'Asie et le Pacifique.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS