FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Des responsables de…
Des responsables de la sécurité sanitaire des aliments de plus de 100 pays se réunissent
Le but: réduire les deux milliards de cas de maladies d'origine alimentaire
12 octobre 2004, Bangkok (Thaïlande) -- Devant l'accroissement des maladies d'origine alimentaire à l'échelle mondiale, 300 responsables de la sécurité sanitaire des aliments en provenance de plus de 100 pays se réunissent ici aujourd'hui pour le deuxième Forum mondial des responsables de la sécurité sanitaire des aliments (12 au 14 octobre).

Ce Forum, qui constitue le plus vaste rassemblement de ce type, réunira des responsables des secteurs de la santé, de l'agriculture et du commerce.

Durant trois jours, les participants s'efforceront de parvenir à une concordance de vues sur la manière de renforcer les systèmes de sécurité sanitaire afin de mieux affronter les menaces complexes pour la santé publique et les approvisionnements alimentaires.

Chaque année, des aliments non salubres sont responsables de maladies chez au moins 2 milliards de personnes dans le monde, pouvant allant jusqu'à causer la mort. Si certains pays ont fait de grands pas en avant dans la lutte contre les maladies d'origine alimentaire, globalement, leur nombre augmente.

Si les épidémies alimentaires reçoivent souvent la plus grande attention des médias, la majorité des maladies d'origine alimentaire sont liées aux nombreux cas isolés dans tous les pays du monde.

Par exemple, en Asie seulement, quelque 700 000 personnes périssent chaque année des conséquences de maladies individuelles d'origine alimentaire ou hydrique qui ne font certes pas la une des journaux. Beaucoup d'autres portent des séquelles pendant longtemps.

"La charge des morts et des maladies d'origine alimentaire est énorme, et pourtant, il suffirait d'une meilleure organisation et communication entre les autorités tout au long de la filière alimentaire et avec les consommateurs pour la réduire sensiblement, garantissant la sécurité des aliments dans le monde entier", déclare le Sous-Directeur général de l'OMS Kerstin Leitner, Développement durable et environnements sains.

Hartwig de Haen, Sous-Directeur général de la FAO, Département économique et social, affirme: "La sécurité des approvisionnements alimentaires mondiaux est minée par un trop grand nombre de facteurs, de la fourche du paysan à la fourchette du consommateur. Les responsables de sécurité sanitaire des aliments doivent intensifier leur collaboration pour atténuer le poids que constituent les maladies d'origine alimentaire.

"La réunion de Bangkok doit redoubler d'efforts pour mettre en oeuvre des systèmes de contrôle des aliments plus efficaces dans tous les pays afin de mieux protéger la santé des consommateurs et abaisser les coûts pour les agriculteurs, les transformateurs et les détaillants."

Notre nourriture peut être contaminée à divers stades: production primaire, mauvaise manipulation et stockage, préparation ou cuisson incorrecte à la maison ou ailleurs. Trop souvent, ces menaces - leurs origines, leur ampleur et leur gravité - et les conséquences pour la santé de l'homme ne font pas l'objet d'examens adéquats de la part des diverses autorités nationales et internationales chargées du suivi et de la réglementation de la production vivrière.

La première réunion mondiale des responsables de la sécurité sanitaire des aliments, qui a eu lieu à Marrakech (Maroc) en janvier 2002 et a vu la participation de représentants de 110 pays, a jeté les bases d'une meilleure coopération pour la protection de la qualité et de la sécurité des approvisionnements alimentaires du monde.

Si l'on veut réduire les maladies d'origine alimentaire et rendre la nourriture plus sûre et plus adaptée au commerce local et international, il faut perfectionner les systèmes de contrôle alimentaire et créer des mécanismes de surveillance efficaces.

Le Forum de Bangkok affrontera ces thèmes. Des discussions approfondies porteront sur la définition des responsabilités et des tâches des différents groupes participant à la sécurité des aliments et sur le rôle de l'industrie alimentaire et des organisations commerciales dans l'application des systèmes d'assurance de la qualité et de la sécurité des aliments.

La mise en œuvre du système des points de contrôle critiques pour l'analyse des risques (HACCP) en est un exemple.

En ce qui concerne la surveillance, il faut également mettre au point des contrôles efficaces d'importation et d'exportation et des mécanismes de certification.

Il faut instituer en outre une surveillance épidémiologique et des systèmes d'alerte rapide pour mieux dépister et prévenir la propagation des maladies d'origine alimentaire.

Le Forum verra le lancement de plusieurs initiatives importantes menées par la FAO et l'OMS, dont un nouveau Réseau international d'autorités en matière de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN), qui a suscité l'intérêt des Etats membres.

A ce jour, 102 pays ont adhéré au Réseau. Il améliorera la capacité des pays et des autorités de répondre ensemble aux urgences alimentaires.

Un portail électronique servant de point d'accès unique aux informations officiellement validées par les autorités nationales et internationales dans tous les secteurs de l'alimentation et de la santé animale et végétale sera également présenté à Bangkok.

Ce deuxième Forum est un nouveau témoignage de l'importance que les autorités nationales et internationales accordent à la qualité et à la sécurité sanitaire des aliments.

Un exemple de l'assistance fournie aux pays en développement pour renforcer leurs capacités en matière de réglementation de la sécurité sanitaire des aliments a été le lancement dans le courant de l'année à Paris du Mécanisme pour l'élaboration de normes et le développement du commerce, par cinq organisations internationales: la Banque mondiale, la FAO, l'OMS, l'OMC et l'OIE.

Une conférence de presse est prévue à l'ouverture du Forum, le 12 octobre, au Centre de conférences des Nations Unies (CESAP) de Bangkok; des événements collatéraux en marge du Forum fourniront des approfondissements des initiatives.



Contacts:

John Riddle (à Bangkok)
Chargé d'information, FAO
(+39) 348 257 2921 (portable international)
+(66) 9 213 9299 (port. à Bangkok du 12 au 15 oct. 2004)
john.riddle@fao.org

Cristiana Salvi (à Bangkok)
Responsable technique pour la communication et la promotion, OMS
(+39) 348 0192305 (portable)
csa@who.it

Les journalistes thaïs peuvent contacter:
Aphaluck Bhatiasevi
Chargé de communication, OMS Thaïlande
(+66) 2 590 1526
(+66) 1 815 1226 (portable)
Aphaluck@whothai.org


Contact:

John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 348 257 2921 (portable international)
(+66) 9 213 9299 (portable à Bangkok 12-15 oct. 2004)

Cristiana Salvi
Responsable technique pour la communication et la promotion, OMS
csa@who.it
(+39) 348 0192305 (portable)

Aphaluck Bhatiasevi
Chargé de communication, OMS Thaïlande
Aphaluck@whothai.org
(+66) 2 590 1526
(+66) 1 815 1226 (portable)

FAO/19020/R. Faidutti

Contrôle de la viande au Liban

envoyer cette page
Des responsables de la sécurité sanitaire des aliments de plus de 100 pays se réunissent
Le but: réduire les deux milliards de cas de maladies d'origine alimentaire
12 octobre 2004 - Devant l'accroissement mondial des maladies d'origine alimentaire, 300 responsables de la sécurité sanitaire des aliments en provenance de plus de 100 pays se réunissent du 12 au 14 octobre à Bangkok, en Thailande, pour le deuxième Forum mondial des responsables de la sécurité sanitaire des aliments.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS