FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Aide accrue de la F…
Aide accrue de la FAO au Soudan
Semences, outils horticoles et services de santé animale à 40 000 ménages démunis au Darfour
2 décembre 2004, Rome - La FAO va fournir des semences de légumineuses et des outils horticoles à 35 000 ménages parmi les plus pauvres et les plus vulnérables du Darfour. Cette aide leur permettra de sauver la prochaine récolte dans une région éprouvée par des conflits armés et des déplacements de population.

La FAO apportera aussi son assistance technique pour améliorer la santé des ânes élevés par environ 5 000 ménages vivant actuellement dans des camps de personnes déplacées.

L'agence des Nations unies a annoncé aujourd'hui qu'elle avait alloué pour le Darfour 390 000 dollars pour la fourniture de 9 tonnes de semences maraîchères, plus de 35 000 outils horticoles, des services vétérinaires et une assistance technique dispensée par des agronomes.

Production maraîchère et élevage

La saison céréalière est déjà terminée au Darfour et elle ne peut donc plus bénéficier d'une aide agricole. Par conséquent, la FAO a décidé de concentrer son action sur la production maraîchère et la préservation du cheptel.

«Nous ciblons les agriculteurs pauvres qui ne peuvent acheter de semences ou qui ont perdu leurs réserves de grains à cause du conflit. Les semences de la FAO permettront aux familles de cultiver des légumes et d'améliorer ainsi leur régime alimentaire tout en disposant de produits qu'elles pourraient vendre sur le marché local», a souligné Sara McHattie, coordinatrice de l'aide d'urgence de la FAO au Nord-Darfour.

«Cette aide permettra d'améliorer les moyens d'existence de ces populations, malgré l'énorme traumatisme causé par le conflit.»

Les semences distribuées devraient permettre à chaque ménage de produire des légumes pour une valeur d'au moins 300 dollars.

«Ce type de revenu est particulièrement appréciable dans une situation de crise comme celle-ci», a souligné Mme McHattie. «Un grand nombre de personnes a perdu accès à tout type d'activités génératrices de revenu.»

La FAO aidera aussi plus de 5 000 familles déplacées à sauver un de leur principal capital au travers de la fourniture de services vétérinaires et de vaccination pour quelque 12 000 ânes.

Ces animaux de bât sont indispensables. Ils représentent bien souvent le seul moyen de transport pour atteindre un point d'eau ou un marché et, tout au long de l'année 2003, ils ont permis de sauver des milliers de vies, transportant les familles et leurs biens loin des villages attaqués.

La santé des ânes, qui appartiennent aux personnes déplacées, a été particulièrement affectée par le manque d'accès au fourrage et aux soins vétérinaires. L'aide de la FAO permettra aussi de couvrir la formation en santé animale d'agents vulgarisateurs qui, à leur tour, diffuseront leurs connaissances au sein des communautés villageoises.

«La perte d'un âne est un coup dur pour les familles, non seulement aujourd'hui, car elles doivent se battre pour survivre dans les camps, mais aussi demain, lorsqu'elles devront retourner dans leurs villages et reconstruire leur vie sans leur bien le plus précieux», a expliqué Adam Salih, expert en élevage de la FAO, basé à Khartoum.

L'agriculture au bord du gouffre

Depuis les années 1980, la région du Darfour a été le théâtre de querelles et de concurrence entre éleveurs nomades et agriculteurs sédentaires. Les disputes portent sur l'utilisation des terres et le partage des rares ressources naturelles.

En 2003, les tensions ont débouché sur un conflit ouvert qui a provoqué le déplacement de plus d'un million de personnes.

Les pillages, les villages brûlés et les champs ravagés par les troupeaux des assaillants ont eu raison des stocks de semences traditionnelles utilisées pour replanter. Une grande partie des réserves de semences a aussi été consommée, vendue, brûlée ou pillée et des animaux ont été volés.

En conséquence, des milliers de familles touchées n'ont plus aucun moyen de se procurer les intrants essentiels à l'activité agricole.

Trois fois plus de ménages ont besoin d'aide

La FAO a reçu, jusqu'ici, environ 2,9 millions de dollars de la part des bailleurs de fonds, ce qui lui a permis de venir en aide à quelque 70 000 familles au Darfour.

Ce nouveau projet devrait porter à plus de 110 000 le nombre de ménages bénéficiant de l'assistance de la FAO à l'agriculture et à l'élevage. Cependant, l'Organisation estime que plus de 330 000 familles au Darfour ont besoin actuellement d'une aide alimentaire et agricole.

Des dons additionnels de 4,9 millions de dollars ont été promis par les bailleurs de fonds. Cependant, la situation sécuritaire précaire dans la région a limité l'accès à un grand nombre de ménages vulnérables.

«Ce nouveau projet donne un coup de fouet à nos activités et à nos capacités pour répondre aux besoins des agriculteurs et des déplacés au Darfour. Cependant, nous n'atteignons encore que moins de la moitié des personnes qui requièrent une aide d'urgence», a déclaré Marc Bellemans, coordonnateur de la FAO pour les urgences au Nord-Soudan.

«La situation risque de s'aggraver. La principale saison agricole, en avril et mai prochain, se rapprochant, il ne reste qu'un court laps de temps pour semer cette prochaine récolte de céréales, fondamentale pour la sécurité alimentaire», a-t-il indiqué.

«Nous espérons que les bailleurs de fonds internationaux se mobiliseront à temps afin que nous puissions fournir aux agriculteurs les semences qui leur permettront, une fois de plus, de produire de la nourriture pour eux-mêmes et pour leurs communautés, réduisant ainsi leur dépendance à l'égard de l'aide alimentaire.»

Contact:
Teresa Buerkle
Chargée d'information, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146

Contact:

Teresa Buerkle
Chargée d'information, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146

AFP Photo/Cris Bouroncle

Marché de fortune dans un camp du Darfour

envoyer cette page
Aide accrue de la FAO au Soudan
Semences, outils horticoles et services de santé animale à 40 000 ménages démunis au Darfour
2 décembre 2004 - La FAO va fournir des semences de légumineuses, des outils horticoles et des services vétérinaires à 40 000 ménages parmi les plus pauvres et les plus vulnérables du Darfour.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS