FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Journée internation…
Journée internationale de la montagne 2004
Oeuvrer pour la paix est primordial
10 décembre 2004, Rome - "Etant donné que les montagnes couvrent un quart de la surface terrestre et abritent 12 pour cent de la population mondiale, les habitants de ces zones sont touchées de manière disproportionnée lorsque des conflits y éclatent", a déclaré M. Michel Savini, Sous-Directeur général, Directeur de Cabinet de la FAO.

"Les régions de montagne subissent de façon disproportionnée toutes les répercussions des conflits parce qu'elles sont souvent les endroits les plus pauvres et les moins développés dans le monde et que leurs populations comptent parmi les plus démunies et les plus mal nourries", a fait observer M. Savini qui prenait la parole au nom du Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, au cours d'une cérémonie, aujourd'hui, au siège de la FAO, marquant la Journée internationale de la montagne.

En fait, la Journée internationale de la montagne est célébrée, chaque année, le 11 décembre, mais la célébration à la FAO a été anticipée de 24 heures car les locaux de l'Organisation sont fermés demain samedi.

"C'est vrai, des conflits éclatent dans les zones de plaine, mais il est alarmant de constater que dans les zones de montagne ils ont augmenté depuis une cinquantaine d'années", a souligné M. Savini.

Et d'ajouter: "Sur plus de 840 millions de personnes qui souffrent de malnutrition chronique dans le monde, la part de celles qui vivent dans des zones de montagne est disproportionnée. En effet, d'après une étude de la FAO sur la vulnérabilité dans les montagnes, quelque 245 millions d'habitants des zones rurales de montagne dans les pays en développement et les pays en transition risquent de souffrir - ou souffrent déjà - de sous-alimentation et d'insécurité alimentaire."

La FAO a été désignée comme organisme chargé de la coordination des activités de l'Année internationale de la montagne. Le thème qui a été choisi cette année pour la Journée internationale de la montagne est: La paix: élément essentiel de la mise en valeur durable des montagnes.

Lancée par l'Assemblée générale de l'ONU, sur proposition du Gouvernement italien, cette Journée vise à sensibiliser l'opinion publique sur l'importance cruciale de la montagne pour la sécurité et le bien-être des populations aussi bien dans les zones d'altitude que dans les plaines. Elle vise également à susciter des initiatives en vue d'améliorer les moyens d'existence des populations de montagne dans le respect de l'environnement.

Dénominateurs communs

Les conflits dans les régions de montagne éclatent pour différentes raisons - économiques, sociales ou politiques -, mais leurs dénominateurs communs sont la pauvreté, le chômage, l'exclusion et l'isolement. Que les conflits surgissent sur place ou qu'ils s'y transposent pour des raisons stratégiques, le résultat est toujours le même: ruines et dévastations sur une grande échelle, dont paient le tribut les populations de montagne qui sont parmi les plus pauvres et les plus mal nourries de la planète.

"Les conflits qui sèment la mort, anéantissent toute perspective d'avenir et ravagent l'environnement représentent sans doute le principal obstacle au développement durable des montagnes", a souligné M. Savini.

Pour prévenir ou atténuer les conflits, il convient de régler les problèmes à la source. Les Département techniques de la FAO s'emploient, dans le cadre de leurs projets d'assistance, à améliorer tout à la fois la gestion et la conservation des bassins versants dans les zones d'altitude, l'élevage, la condition des femmes rurales, la situation des approvisionnements alimentaires, l'éducation et bien d'autres domaines d'action prioritaires, notamment le lancement de programmes de réhabilitation en faveur des communautés affectées par des conflits.

Partenariat de la montagne

M. Savini a indiqué: "Une grande possibilité et un contexte idéal nous sont offerts pour faire avancer la paix dans les régions de montagne. Il s'agit du Partenariat de la montagne. Lancé au Sommet mondial pour le développement durable, à Johannesburg en 2002, ce Partenariat est une alliance volontaire qui regroupe aujourd'hui plus de 100 pays, organisations intergouvernementales, groupements de la société civile et représentants du secteur privé qui oeuvrent tous pour promouvoir un changement durable et réel de la montagne dans le monde entier."

"La FAO, membre fondateur du Partenariat de la montagne, apporte son expérience et ses compétences techniques et elle accueille actuellement un secrétariat pour soutenir le Partenariat", a encore dit M. Savini.

Dans son discours liminaire, le professeur S. Frederick Starr, Président de l'Institut pour l'Asie centrale à l'Université Johns Hopkins, a analysé les caractéristiques des conflits dans les zones de montagne et les causes qui, au cours de la dernière décennie, ont conduit à des conflits armés majeurs dans des emplacements géographiques divers et éloignés les uns des autres.

"Les régions de montagne ont été, au cours des dernières décennies, le théâtre de conflits acharnés, notamment en Tchétchénie, au Cachemire, en Afghanistan, dans les Balkans, au Pérou et au Népal. Force est, pour la communauté internationale, de reconnaître que cela n'est pas le fruit du hasard. Elle doit s'efforcer de répondre aux aspirations des populations de montagne et non à ce que les experts pensent et proposent pour régler les problèmes de ces populations", a affirmé M. Starr.

La voix des populations de montagne

Mme Catherine Cooke, Présidente de l'Institut de la montagne, une ONG basée aux Etats-Unis et oeuvrant avec les communautés montagnardes dans le monde, a souligné, elle aussi, qu'il convenait de prêter une oreille attentive aux revendications des populations de montagne et faire entendre leur voix.

Mme Cooke a déclaré notamment: "Les faits auxquels sont confrontées les populations de montagne dans leurs vies quotidiennes montrent que sécurité et durabilité sont liées de manière indissoluble". Et d'ajouter: "Leurs voix doivent être entendues pour faire avancer notre monde vers une nouvelle éthique et une nouvelle culture mondiales de la paix."

Ont également pris la parole M. Alan Blackshaw, Président d'International Mountaineering and Climbing Federation (UIAA), M. Lothar Caviezel, Représentant permanent de la Suisse auprès de la FAO, et un haut fonctionnaire du Ministère italien des affaires étrangères.

Prenant la parole au nom de M. Enrico La Loggia, Ministre italien pour les affaires régionales, son Directeur de Cabinet, M. Giuseppe Troccoli, a souligné l'importance de la paix pour le développement des régions de montagne et réaffirmé l'engagement du Gouvernement italien à cet égard. Il a, d'autre part, applaudi à une série d'initiatives prises au niveau international grâce à la collaboration FAO-Italie et parmi lesquelles figure la récente Conférence de Cusco sur le Partenariat de la montagne, qualifiée par le ministre d'«étape importante vers l'action concrète pour le développement des régions de montagne»
Contact:
Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

FAO/13729/J. Isaac

Culture de riz en terrasses dans les montagnes du Népal

envoyer cette page
Journée internationale de la montagne 2004
Oeuvrer pour la paix est primordial
10 décembre 2004 - "Etant donné que les montagnes couvrent un quart de la surface terrestre et abritent 12 pour cent de la population mondiale, les habitants de ces zones sont touchées de manière disproportionnée lorsque des conflits y éclatent", a déclaré M. Michel Savini, Sous-Directeur général, Directeur de Cabinet de la FAO.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS