FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Améliorer les compé…
Améliorer les compétences des populations rurales
Education et moyens d’existence sont intimement liés
10 novembre 2005, Rome – En améliorant les compétences des populations rurales, on obtient un impact positif sur les moyens d’existence dans les zones rurales des pays en développement, selon un rapport de la FAO présenté à la réunion annuelle du Groupe de travail pour la coopération internationale en matière de développement des compétences, qui s’est ouverte aujourd’hui.

“Il faut recourir à une vision globale des moyens d’existence lorsqu’on parle d’éducation pour les populations rurales. L’instruction, y compris le développement des compétences, devrait constituer un aspect déterminant des interventions visant à stimuler les activités et la croissance économiques”, a déclaré M. Marcelino Avila, expert de la FAO en développement rural.

“Si les programmes d’enseignement sont trop cantonnés à l’agriculture, ils peuvent entraver l’esprit d’entreprise des populations rurales et restreindre leurs possibilités de progrès social et économique”, explique M. Avila.

Le document de la FAO met en lumière le rôle de l’économie rurale non agricole. “D’après les données disponibles, l’emploi et les revenus non agricoles ont une grande importance dans les zones rurales. Les revenus non agricoles constitueraient environ 50 % des revenus des ménages en Afrique subsaharienne, et quelque 30 à 40 % en Asie du Sud”, selon le rapport.

“Cette tendance suggère de repenser l’importance et le rôle de l’éducation et de la formation dans la promotion et le renforcement des moyens d’existence ruraux”, selon la FAO.

Pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement, il faudra également garantir les compétences de base des populations rurales en gardant à l’esprit les liens existant entre développement des aptitudes et moyens d’existence, affirme la FAO.

Chef de file

La réunion de deux jours est organisée par l’Agence suisse pour le développement et la coopération, le Bureau international du travail et le Network for Policy Review, Research and Advice on Education and Training (NORRAG), en collaboration avec la FAO et l'Institut international pour la planification de l’éducation (IIPE) de l’Unesco.

Elle rassemble des experts en éducation, économie et sciences sociales de la FAO, de l’Unesco, de la Banque mondiale, de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et de plusieurs autres organismes de développement.

La FAO est l’organisme chef de file de l’initiative mondiale pour l’éducation des populations rurales, lancée à Johannesburg en 2002, en collaboration avec l’Unesco, afin de répondre aux besoins d’instruction de base des ruraux.

Récemment, la FAO a lancé une nouvelle mallette d’apprentissage interactif pour les populations rurales, destinée aux agents de vulgarisation, aux enseignants en milieu rural, aux formateurs, aux chercheurs, aux parents et autres personnes s’occupant d’éducation formelle et non formelle des populations rurales.

Contact :
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 25 23807

Contact:

Pierre Antonios
Media Relations, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 252 3807

envoyer cette page
Améliorer les compétences des populations rurales
Education et moyens d’existence sont intimement liés
10 novembre 2005 – En améliorant les compétences des populations rurales, on obtient un impact positif sur les moyens d’existence dans les zones rurales des pays en développement.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS