FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: La FAO sollicite pl…
La FAO sollicite plus de 96 millions de dollars pour 14 situations d’urgence
31 millions de personnes victimes de catastrophes seront secourues
30 novembre 2005, Rome – La FAO a lancé aujourd’hui un appel pour solliciter plus de 96 millions de dollars servant à distribuer, au cours de l’année à venir, des secours agricoles en faveur de 14 pays et régions frappées par des catastrophes humaines ou naturelles.

L’appel de fonds de la FAO constitue la composante agricole de l’Appel humanitaire de l’ONU pour 2006. Les organismes des Nations Unies et leurs partenaires non gouvernementaux ont besoin d’un total de 4,7 milliards de dollars pour satisfaire les besoins fondamentaux de 31 millions de personnes victimes de graves situations d’urgence.

“Dans cette année marquée par les plus graves catastrophes naturelles de mémoire d’homme, du tsunami dans l’Océan indien au séisme en Asie du Sud, cet appel est censé attirer l’attention du monde sur les urgences souvent oubliées”, a déclaré Mme Anne M. Bauer, Directrice de la Division des opérations d’urgence et de la réhabilitation (FAO).

Sauver des moyens d’existence et des vies humaines

“D’innombrables vies sont sauvées chaque année grâce à la réponse énergique des donateurs à ce type d’appels. Une intervention rapide et généreuse peut s’avérer en outre très rentable, car les retombées économiques et sociales des calamités ne font que s’amplifier à mesure que le temps passe", a ajouté Mme Bauer.

"La FAO a pour vocation de protéger, restaurer et accroître les moyens d’existence des petits agriculteurs et pêcheurs victimes de catastrophes. En favorisant l’autonomie, nous aidons les populations à être moins tributaires de l’aide alimentaire et d’autres formes d’assistance”, a encore dit Mme Bauer.

Afrique

La plupart des pays faisant l’objet de l’appel de cette année se trouvent sur le continent africain qui continue à être dévasté par la violence, les déplacements de personnes et la pauvreté endémique, auxquels viennent s’ajouter les catastrophes naturelles répétées et le VIH/SIDA.

Au Burundi, en dépit des progrès considérables accomplis - à commencer par le premier gouvernement élu démocratiquement depuis le début des troubles civils en 1993 - plus de 60 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et 69 pour cent souffrent de malnutrition.

La FAO demande plus de 10 millions de dollars pour améliorer la production agricole et animale, remettre en état les infrastructures rurales et restaurer les ressources forestières fortement appauvries, relancer les pêches artisanales, et améliorer l’alimentation des familles les plus vulnérables grâce aux jardins familiaux et à la production fruitière.

Le Libéria est prêt à la transition vers la démocratie, après 14 ans de troubles civils violents. Il reste néanmoins parmi les pays les plus pauvres et victimes d’insécurité alimentaire au monde, où plus de 90 pour cent de la population survit avec moins de 2 dollars par jour.

La FAO sollicite 7,8 millions de dollars pour relancer la production de riz, la denrée de base du pays, et les cultures maraîchères et les racines et tubercules au Libéria, et avertit que l’incapacité d’accroître la production agricole donnera lieu à des pénuries alimentaires continues et à une instabilité croissante, et pourrait menacer le processus de paix. Par conséquent, soutenir le redressement des activités halieutiques et de l’élevage est une priorité.

L’Appel 2006 pour la Somalie vise à soutenir un million de personnes souffrant de vulnérabilité chronique, dont la majorité peut à peine satisfaire ses besoins fondamentaux.

La FAO demande 7,6 millions de dollars en faveur des Somalis qui ont perdu leurs moyens d’existence pour cause de violence, d’insécurité ou de conditions météorologiques défavorables, et pour accroître les disponibilités vivrières des personnes déplacées à l’intérieur du pays et des personnes exilées rentrant chez elles.

Le Zimbabwe, qui pourrait constituer un grenier à blé pour l’ensemble des pays qui l’entourent, partage avec ses voisins des menaces communes, en particulier le VIH /SIDA, les catastrophes naturelles, l’insécurité alimentaire et le manque de services sociaux de base.

La FAO réclame plus de 33 millions de dollars afin d’améliorer la sécurité alimentaire et accroître la productivité agricole au Zimbabwe, par la fourniture d’intrants et de meilleures pratiques de gestion des cultures, ainsi que le renforcement des services vétérinaires et de lutte contre les maladies animales.

Népal

Au Népal, l’aggravation de la situation due à l’insurrection du pays en cours depuis 9 ans a justifié son insertion sur la liste des pays ciblés par l’appel commun.

Sur 75 districts du Népal, 39 seraient victimes de pénuries alimentaires. Les taux de malnutrition infantile sont élevés, et seulement 40 pour cent des ménages ruraux produisent suffisamment de nourriture pour satisfaire leurs besoins toute l’année.

Afin d’améliorer la production agricole et le développement d’avoirs communautaires de base, et éviter la dépendance à long terme vis-à-vis de l’aide alimentaire, la FAO sollicite 2,9 millions de dollars pour financer les activités d’accroissement de la production agricole.

Cisjordanie et Gaza

Selon une enquête datant de 2004, plus de 70 pour cent des ménages de Cisjordanie et de Gaza avaient besoin d’une aide, 600 000 Palestiniens n’étant pas en mesure de se procurer les produits de première nécessité.

En dépit de l’élan politique positif donné l’année passée, l’accès physique et économique à la nourriture demeure un sérieux problème. Les restrictions de mouvements de personnes et de marchandises, la perte de travail et de revenus, l’appauvrissement des ressources et des biens, et l’épuisement des stratégies d’adaptation sont autant de facteurs qui ont contribué à l’insécurité alimentaire.

L’appel de la FAO d’un montant de près de 6,5 millions de dollars se concentre sur le soutien au développement des marchés, ainsi qu’à l’amélioration des pratiques agricoles pour des produits comme l’huile d’olive et d’autres cultures arboricoles fruitières et horticoles. Une attention sera, en outre, accordée à la santé animale, à l’élevage, à la remise en état des infrastructures halieutiques, au renforcement des capacités et aux achats d’intrants agricoles.

[Cliquer ici pour lire l’appel intégral de la FAO. Voir la liste complète de pays et de régions ciblées dans l’encadré à droite.]

Soudan et République démocratique du Congo

Au cours des prochaines semaines, la FAO lancera des appels pour un montant total d’environ 100 millions de dollars en faveur du Soudan et de la République démocratique du Congo, deux pays en transition de la phase de secours d’urgence vers celle de relèvement à long terme et d’assistance au développement, et de ce fait, non insérés dans l’Appel humanitaire de cette année.



Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 14 16 671

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

FAO

Le Népal a besoin d'une aide d'urgence avant qu'il ne soit trop tard

Appel humanitaire 2006
Besoins de financement de la FAO (en dollars)

Afrique de l’Ouest: 3 883 350
Burundi: 10 387 750
Cisjordanie et Gaza: 6 440 000
Côte d’Ivoire: 3 036 000
Guinée: 3 170 000
Liberia: 7 831 000
Népal: 2 875 000
Ouganda: 4 614 000
Grands Lacs: 3 615 000
Rép. du Congo: 1 365 000
Rép. centrafricaine: 1 500 000
Somalie: 7 598 000
Tchad: 6 649 230
Zimbabwe: 33 238 700

FAO photo

Au Burundi, des agricultrices recevant des intrants

FAO photo

La FAO est également à pied d'oeuvre en Cisjordanie et à Gaza

FAO photo

Au Zimbabwe, la FAO aide les agriculteurs à améliorer la production vivrière

envoyer cette page
La FAO sollicite plus de 96 millions de dollars pour 14 situations d’urgence
31 millions de personnes victimes de catastrophes seront secourues
30 novembre 2005 – La FAO a lancé aujourd’hui un appel pour solliciter plus de 96 millions de dollars servant à distribuer, au cours de l’année à venir, des secours agricoles en faveur de 14 pays et régions frappées par des catastrophes humaines ou naturelles.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS