FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Relancer la pêche d…
Relancer la pêche durable grâce à l'éco-étiquetage
Le Comité des pêches de la FAO adopte des directives d'éco-étiquetage pour les pêches marines
23 mars 2005, Rome - A sa 26ème session, qui s'est tenue du 7 au 11 mars, le Comité des pêches de la FAO (COFI) a adopté une série de directives volontaires pour l'éco-étiquetage des produits halieutiques afin de garantir la durabilité des pêches marines dans le monde.

Un éco-label est une étiquette apposée sur une marchandise qui certifie qu'elle a été produite de manière durable et écologiquement rationnelle. Ces étiquettes permettent aux consommateurs d'acheter en connaissance de cause, de sorte que ceux qui souhaitent contribuer à une production alimentaire responsable puissent le faire. Elles créent un mécanisme de marché qui opère en faveur de méthodes de production durables.

Les nouvelles directives servent à guider les gouvernements et les organisations qui ont déjà institué - ou qui envisagent de le faire - des dispositifs d'étiquetage en vue de la certification et de la promotion de labels pour le poisson et les produits de la pêche, dans des pêcheries de capture marines bien aménagées.

Les lignes directrices décrivent les principes généraux censés régir les mécanismes d'éco-étiquetage, notamment la nécessité de systèmes d'audit indépendants et fiables, de transparence dans l'établissement des normes et de mise en jeu de la responsabilité, ainsi que de règles ayant de solides fondements scientifiques.

Elles présentent en outre les modalités et critères de certification des pêches et d'octroi d'écolabels, en prenant appui sur le Code de conduite de la FAO pour une pêche responsable.

Face à un commerce de produits halieutiques sans précédent et aux préoccupations croissantes sur l'état des stocks maritimes, l'éco-étiquetage constitue un moyen de promouvoir des échanges de poisson responsables - cruciaux pour de nombreux pays en développement - tout en préservant la base de ressources naturelles pour les générations futures.

Science et transparence

Au cours des quinze dernières années, plusieurs pays et organisations privées ont mis en place des programmes d'étiquetage écologique pour une vaste gamme de produits - du café aux bananes, du boeuf au poisson - avec plus ou moins de succès.

En effet, un éco-étiquetage équitable et viable est une gageure. Qui fixe les normes? Les producteurs peuvent-ils être sûrs qu'elles sont équilibrées et à fondement scientifique? Les paramètres fixés sont-ils à la portée des petits producteurs pauvres du monde en développement? Comment savoir si l'on peut se fier entièrement à un label?

"Nous avons assisté à une prolifération d'écolabels sur divers produits, allant de l'alimentation au bois. Certains manquent de crédibilité, sèment la confusion parmi les consommateurs, provoquent une concurrence déloyale sur le marché, et ne font rien pour encourager les pratiques durables", affirme Ichiro Nomura, Sous-Directeur général de la FAO, responsable du Département des pêches. "Les directives d'éco-étiquetage des produits halieutiques marins récemment adoptées par le COFI contribueront à surmonter ce genre de problème."

Avec ces lignes directrices, la FAO espère prévenir ces problèmes de labels sur les produits de la pêche et créer un contexte où tous les mécanismes d'éco-étiquetage honnêtes se retrouvent sur un pied d'égalité, explique-t-il.

Enjeux particuliers pour les pays en développement

Les directives de la FAO s'adressent à l'ensemble des pays - industrialisés et sous-développés - mais reconnaissent tout particulièrement les obstacles que les pays les plus pauvres doivent franchir dans la gestion de leurs pêcheries à cause du manque de ressources financières et techniques, ainsi que des enjeux particuliers que posent les pêches artisanales, problèmes communs à nombre de pays en développement.

Les directives prônent donc un soutien à la fois financier et technique pour aider les pays les plus pauvres à mettre en oeuvre des programmes d'éco-étiquetage et à en tirer parti.

Toutefois, ajoute M. Nomura, il est à noter que certaines des pêcheries les mieux aménagées au monde se trouvent précisément dans les pays en développement. L'éco-étiquetage offre à ces pays de meilleurs débouchés et la possibilité d'accroître leurs recettes d'exportation.

La valeur d'exportation des produits de la pêche est montée en flèche - de 15 milliards de dollars E.U par an en 1980 à 57,7 milliards de dollars aujourd'hui. Pour les pays en développement - dont la part de marché de ces exportations (en valeur) est légèrement supérieure à 50 pour cent - ce commerce offre une source vitale de revenus.

En effet, les revenus nets du commerce du poisson (exportations moins importations) des pays en développement se sont élevés à 17,7 milliards de dollars, soit plus que l'ensemble de leurs recettes d'exportation de thé, riz, cacao et café.

Les directives d'éco-étiquetage de la FAO ont été rédigées en 2003 et 2004 durant une série de Consultations techniques auxquelles ont participé des experts et des représentants de gouvernements.

Le COFI a en outre chargé la FAO de continuer à améliorer les directives et d'élaborer des normes d'éco-étiquetage portant spécifiquement sur les pêches continentales. La FAO rendra compte de ces efforts à la prochaine session du COFI qui se tiendra en 2007.

Contact:
George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

Contact:

George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

Crédit: United States National Oceanic and Atmospheric Administration

Les éco-labels aident les consommateurs à acheter en connaissance de cause, contribuant ainsi à une production responsable

Documents

Directives de la FAO sur l'étiquetage écologique des produits halieutiques (pdf)

envoyer cette page
Relancer la pêche durable grâce à l'éco-étiquetage
Le Comité des pêches de la FAO adopte des directives d'éco-étiquetage pour les pêches marines
23 mars 2005 - L'adoption, par le Comité des pêches de la FAO, d'une série de directives pour l'étiquetage écologique des produits de la pêche a relancé les efforts visant à accroître la viabilité des pêches mondiales.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS