FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Promotion de la pêc…
Promotion de la pêche responsable dans le sud-ouest de l'océan Indien
La nouvelle Commission planche sur la pêche côtière; vers un accord sur la pêche en haute mer
4 mai 2005, Rome - Récemment créée, la nouvelle Commission des pêches pour le sud-ouest de l'océan Indien doit promouvoir la pêche responsable et l'aménagement de pêcheries durables dans cette partie du monde, annonce aujourd'hui la FAO.

Cette Commission servira d'organe consultatif pour la promotion du développement et de l'utilisation durables des ressources halieutiques côtières au large de l'Afrique de l'Est et de plusieurs pays insulaires de la région, ainsi que pour l'aménagement responsable et la coopération régionale en matière de politiques de pêche.

La Commission se compose de 14 États côtiers dont les territoires sont situés en totalité ou en partie dans sa zone de compétence (voir carte). Il n'est pas exclu que d'autres pays participent en qualité d'observateurs.

Le manque de données, un casse-tête

Les études de la FAO montrent que dans tout l'océan Indien occidental - la plus vaste région englobant la zone d'exploitation de la Commission - à l'heure actuelle, 75 pour cent des stocks halieutiques sont pleinement exploités, c'est-à-dire que les prises ont atteint leur rendement maximum constant. Les 25 pour cent restants sont surexploités et demandent à être mieux aménagés.

Mais le recueil des données dans le sud-ouest de l'océan Indien étant faible, voire inexistant, il est difficile de ventiler ces données pour obtenir un tableau précis de l'état des stocks.

Au cours des dix dernières années, les prises ont augmenté de plus de 10 pour cent, avec un record absolu des débarquements en 2001 (319 000 tonnes). Toutefois, les statistiques de la FAO montrent que 33 pour cent des captures ne sont pas identifiées par espèce, ce qui complique l'analyse de l'état des stocks et, en conséquence, une gestion responsable.

"Ces lacunes expliquent pourquoi il est important d'avoir un organe comme la Commission pour aider à améliorer le suivi et la collecte de données", indique Jean-François Pulvenis de Séligny, Directeur de la Division des politiques et de la planification de la pêche de la FAO.

Selon M. Pulvénis, il faudrait un engagement résolu et soutenu de la part des membres de la Commission pour garantir la réalisation de ses objectifs.

La Commission a tenu sa première session à Mombasa (Kenya) du 18 au 20 avril. Il a été décidé de créer un comité scientifique qui se concentrera sur la collecte de données sur la pêche et la fourniture d'informations particulièrement utiles sur l'état des stocks.

La Commission a également examiné son règlement intérieur, l'état général des pêches dans la région, et les possibilités de collaboration avec d'autres organisations.

Pêche côtière et pêche hauturière en jeu

Les ressources ichtyques des eaux côtières du sud-ouest de l'océan Indien constituent une source principale de protéines animales pour de nombreuses communautés du littoral.

Par ailleurs, les exportations de produits de la pêche représentent une source vitale de devises. Par exemple, Madagascar et le Mozambique ont d'importantes pêcheries de crevettes, de même que la Tanzanie et le Kenya, mais dans une moindre mesure.

Pourtant, la majorité des navires de pêche opérant dans le sud-ouest de l'océan Indien viennent d'outremer - à commencer par l'Espagne, la Province chinoise de Taiwan, le Japon, la France et l'Uruguay.

Le mandat de la Commission porte principalement sur la pêche côtière, mais un accord parallèle sur la coopération régionale en matière de pêche en haute mer de ressources autres que le thon est en train d'être négocié. Les ressources en thon sont gérées par la Commission des thons de l'océan Indien, implantée aux Seychelles.

Ces pourparlers déboucheront sur un mécanisme qui permettra aux pays de fixer des règles d'aménagement contraignantes pour une pêche responsable en haute mer. Les négociations devraient s'achever en février 2006.

Contact:
George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168




Contact:

George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

FAO/20460/A. Proto

Pour les communautés côtières du sud-ouest de l'océan Indien, la pêche est une source principale de protéines animales

Carte fournie par le Département des pêches de la FAO

Région couverte par la Commission des pêches pour le sud-ouest de l'océan Indien

envoyer cette page
Promotion de la pêche responsable dans le sud-ouest de l'océan Indien
La nouvelle Commission planche sur la pêche côtière; vers un accord sur la pêche en haute mer
4 mai 2005 -- Récemment créée, la nouvelle Commission des pêches pour le sud-ouest de l'océan Indien doit promouvoir la pêche responsable et l'aménagement de pêcheries durables dans cette partie du monde.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS