FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Ouganda: la FAO au …
Ouganda: la FAO au secours des personnes déplacées
Semences, outils agricoles et formation pour 94 000 ménages vulnérables
5 mai 2005, Rome - Dans le nord de l'Ouganda, la FAO doit fournir à 94 000 ménages vulnérables des semences, des outils et une formation agricole. Cette initiative vise à réduire la dépendance alimentaire de ces familles contraintes de vivre dans des camps de personnes déplacées du fait de la guerre.

D'un coût de plus de 2 millions de dollars, l'aide de la FAO ciblera les familles déplacées et les agriculteurs affectés par la sécheresse. Une attention particulière sera accordée aux familles dirigées par des femmes ou des enfants, aux personnes âgées et aux familles affectées par le VIH/sida.

"Ces familles dépendent aujourd'hui entièrement de l'aide alimentaire", a indiqué M. Etienne Peterschmitt qui coordonne l'aide d'urgence de la FAO en Ouganda. "Cette assistance leur permettra d'améliorer leur autosuffisance alimentaire tout en leur procurant quelques revenus."

Près de deux décennies d'hostilités

Alors que le conflit dans la partie nord de l'Ouganda entre dans sa 19e année, un grand nombre d'Ougandais sont toujours déplacés et ont un besoin urgent d'aide. On estime à 1,4 million le nombre de personnes déplacées vivant dans des camps.

"La plupart des personnes déplacées ont accès à de petites parcelles de terre arable situées dans le voisinage des camps ou, parfois, en bordure de leurs villages lorsque la situation sur le plan de la sécurité le permet", a précisé M. Peterschmitt.

"Des cultures à cycle court, comme les légumineuses, des cultures vivrières à croissance rapide ou des cultures de rente à haute valeur ajoutée permettent à ces familles déplacées d'améliorer leur régime alimentaire grâce à l'apport de micronutriments. Elles leur procurent aussi des revenus dont ils ont grand besoin", a ajouté l'expert de la FAO.

Une large couverture

Selon M. Peterschmitt, la FAO oeuvre en collaboration étroite avec le gouvernement ougandais et les organisations non gouvernementales. Elle participe notamment aux réunions de coordination mensuelles au double plan national et régional afin de s'assurer que l'aide englobe les régions qui ne sont pas encore couvertes par les autres agences humanitaires.

Des semences et des outils agricoles sont en cours d'acquisition auprès de fournisseurs locaux - là où cela est possible - et leur distribution est prévue pour juillet prochain, lors de la deuxième saison des pluies (juillet-août).

Chaque ménage recevra 10 à 15 kilogrammes de semences en fonction des terres disponibles autour des camps ou, pour les personnes qui ont pu regagner leur village, à proximité de leurs champs d'origine.

Les trousses d'intrants qui seront distribuées incluent une houe et des variétés de céréales et de légumineuses adaptées aux conditions agroclimatiques et aux marchés des différentes régions ciblées. Dans la mesure du possible, les grains seront distribués en même temps que l'aide en nature du Programme alimentaire mondial (PAM). Ainsi, les personnes déplacées seront moins tentées de les consommer et davantage incitées à les semer.

Avant la distribution, les agriculteurs recevront une formation. Ils découvriront des pratiques agricoles appropriées au cours de séances de démonstration sur des parcelles aménagées dans les camps.

Des méthodes de surveillance et d'évaluation améliorées seront utilisées par tous les partenaires de la FAO afin de faciliter la comparaison des résultats de la distribution de l'aide dans les différentes régions sélectionnées.

"Si les conditions sécuritaires et climatiques sont favorables, les agriculteurs pourront sauver les semences de la prochaine récolte pour les utiliser lors des campagnes agricoles suivantes", selon M. Peterschmitt.

Dans le cadre de l'appel des Nations Unies en faveur de l'Ouganda, la FAO a réclamé 4,3 millions de dollars pour la réhabilitation de l'agriculture en 2005.

L'aide actuellement fournie par la FAO a été rendue possible grâce à plus de 1,3 million de dollars versés par la Commission européenne et plus de 700 000 dollars, par le gouvernement suédois.

Des négociations avec la Suisse sont à un stade avancé en vue de distribuer des grains et des outils à 18 000 autres ménages au cours de la campagne actuelle. Une aide sera également fournie par les Etats-Unis pour permettre à la FAO de poursuivre l'effort de coordination.

Des financements pour la multiplication du manioc et des projets pour contrer les ravages du VIH/sida seront exécutés au cours des prochaines semaines.

Préparer les agriculteurs de demain

La FAO, en collaboration avec le PAM, pense déjà aux prochaines générations d'agriculteurs. Une partie des semences sera utilisée dans les jardins potagers des établissements scolaires afin de familiariser les écoliers aux techniques de production horticoles tout en servant de complément aux programmes de nutrition lancés par le PAM dans les camps.

Les jardins potagers amélioreront le régime alimentaire dans les écoles et procureront des revenus à celles-ci, selon M. Peterschmitt. A cette fin, la FAO élabore un manuel de référence, une sorte de guide, sur la production horticole, qui sera partie intégrante du cursus scolaire.

Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146

FAO

Sarclage d'un champ de maïs en Ouganda planté avec les semences fournies par la FAO

FAO

Semences distribuées par la FAO pendant la première campagne agricole de mars

envoyer cette page
Ouganda: la FAO au secours des personnes déplacées
Semences, outils agricoles et formation pour 94 000 ménages vulnérables
5 mai 2005 - Dans le nord de l'Ouganda, la FAO doit fournir à 94 000 ménages vulnérables semences, outils et formation agricole afin de réduire leur dépendance alimentaire.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS