FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: L'élevage extensif …
L'élevage extensif empiète sur les forêts en Amérique latine
Graves dégâts à l'environnement; ils devraient se poursuivre jusqu'en 2010
8 juin 2005, Rome - En Amérique latine, l'accroissement de la production animale s'effectue au détriment de la forêt pluviale tropicale causant d'importants dégâts à l'environnement, met en garde la FAO.

Pour la première fois, la FAO publie une carte montrant les prévisions d'expansion des terres agricoles et des pâturages sur les forêts tropicales à l'horizon 2010.

"La déforestation due à l'élevage extensif est une des principales causes de la perte de certaines espèces végétales et animales uniques dans les forêts ombrophiles d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, ainsi que d'émission de carbone dans l'atmosphère", a déclaré M. Henning Steinfeld, Chef de la Sous-Division de l'information, de l'analyse sectorielle et des politiques en matière d'élevage à la FAO.

"Il faut trouver sans délais des variantes à la production animale extensive en Amérique latine. Prévoir les changements d'utilisation des terres dans les tropiques peut aider les décideurs à mieux évaluer l'impact des différents scénarios et à élaborer des politiques de soutien de la conservation", a ajouté M. Steinfeld.

La FAO estime que d'ici 2010 le couvert forestier diminuera de 1,2 million d'hectares en Amérique centrale et de 18 millions d'hectares en Amérique du Sud. L'accroissement de l'élevage extensif est imputable essentiellement à la demande croissante de protéines animales.

Modélisation spatiale

La FAO estime que, d'ici 2010, respectivement 62 et 69 pour cent des terres défrichées d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale seront converties en pâturages. La pression sera particulièrement forte en Équateur, au Guyana et au Venezuela (plus de 80 pour cent). En Amérique centrale, l'essor des pâturages devrait concerner une part considérable du couvert forestier au Nicaragua et au Panama.

Au nord-est du Nicaragua et au centre du Panama, c'est le couloir biologique méso-américain - troisième "point chaud" mondial de biodiversité en dimensions - qui pourrait être en péril. La tendance d'expansion escomptée, avertit la FAO, pourrait représenter une grave menace pour certaines essences forestières, par exemple l'acajou aux larges feuilles d'Équateur, du Pérou, de Bolivie et du Brésil.

On prévoit une déforestation de grande envergure également dans les dernières forêts andines et dans la forêt secondaire du Brésil oriental.

Aires protégées

Le modèle de la FAO se penche également sur la déforestation dans les zones protégées. En Amérique centrale, il prévoit un empiètement considérable des pâturages sur la forêt dans la réserve de la biosphère Maya située dans la région de Petén au Guatemala, essentiellement dans le parc national Laguna del Tigre.

En Amérique du Sud, plusieurs parcs sont menacés: le monument naturel Formaciones de Tepuyes dans l'Amazonie orientale du Venezuela, le parc national Sierra de la Macarena en Colombie et la réserve Cuyabeno au nord-est de l'Équateur.

Développement durable

La FAO recommande aux pays d'adopter des pratiques agricoles propres à améliorer la durabilité tout en accroissant la productivité, car les pays ont la double exigence de renforcer le développement économique et la sécurité alimentaire.

Les systèmes de production qui encouragent l'amélioration des pâturages et l'utilisation de banques de fourrage et de plantations d'arbres offrent de plus grands avantages socio-économiques, des possibilités de conservation de la biodiversité et des gains pour l'environnement à l'échelle locale et mondiale, à mesure qu'ils créent des réserves stables de carbone, selon la FAO.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105
(+39) 348 25 23 616

FAO/21711/G. Bizzarri

Elevage au Honduras

envoyer cette page
L'élevage extensif empiète sur les forêts en Amérique latine
Graves dégâts à l'environnement; ils devraient se poursuivre jusqu'en 2010
8 juin 2005 -- En Amérique latine, l'accroissement de la production animale s'effectue au détriment de la forêt pluviale tropicale.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS