FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Réunion de la Commi…
Réunion de la Commission du Codex sur la salubrité et la qualité des aliments
A l'ordre du jour: de nouvelles normes sur les compléments alimentaires
4 juillet 2005, Rome - La 28ème session de la Commission du Codex Alimentarius s'est ouverte aujourd'hui en présence de représentants de plus de 100 pays afin d'adopter un certain nombre de nouvelles normes ou de révisions de normes sur la salubrité et la qualité des aliments.

Ces normes visent à protéger la santé des consommateurs dans le monde entier et améliorer la qualité des aliments et les débouchés commerciaux.

La 28ème session de la Commission du Codex Alimentarius se déroule du 4 au 9 juillet au siège de la FAO, à Rome.

Un des projets de normes soumis à l'attention de la Commission et relatif à l'étiquetage des vitamines et minéraux a récemment suscité des controverses. Ce projet de norme fournit aux consommateurs des indications sur les niveaux maximum de consommation des compléments alimentaires en vitamines et minéraux - en tenant compte du fait que tout excès de ces substances peut être nocif pour la santé - et garantit que les niveaux minimum de vitamines et minéraux indiqués sur un produit sont conformes à la réalité.

Les directives du Codex

La base pour de telles directives internationales existe déjà à l'échelle nationale pour certains Etats membres du Codex. Si la Commission les adopte, elles ne remplaceront aucunement les normes nationales en vigueur.

Elles ne créeront pas non plus de nouvelles réglementations nationales en l'absence de législation, mais elles pourraient servir de lignes d'orientation pour les pays choisissant de renforcer l'information du consommateur sur les niveaux maximum d'absorption de suppléments en vitamines et minéraux.

Aucune décision du Codex ne pourra entraîner la prescription d'ordonnances médicales pour ces compléments alimentaires, actuellement en vente libre.

Selon M. Kazuaki Miyagishima, Secrétaire de la Commission du Codex Alimentarius, "les directives sont censées aider les autorités nationales lorsqu'elles envisagent d'adopter des normes dans leurs pays. Elles aideraient en outre les consommateurs à utiliser ces compléments alimentaires de manière sûre et efficace grâce à une meilleure information sur l'étiquette".

Code sur l'hygiène de la viande

Le Codex, une Commission mixte de la FAO et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), examinera également deux nouveaux codes d'usages en matière d'hygiène de la viande et de réduction de la résistance aux microbes.

Une dizaine de codes individuels de bonnes pratiques hygiéniques concernant la viande ont de grandes chances d'être remplacés par un code scientifique sur l'hygiène de la viande.

Les nouveaux codes sont le fruit d'une collaboration OMS/FAO/Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Nous attendons avec intérêt l'adoption de ces normes car les travaux du Codex dans ces domaines sont fondamentaux pour créer des conditions mondiales équitables en matière de normes de sécurité des aliments, a déclaré en substance Mme Kerstin Leitner, Sous-Directrice générale, Développement durable et environnements sains (OMS).

La réunion du Codex de cette semaine se penchera également sur de nouvelles normes de sécurité pour la prévention et la réduction de la contamination par les aflatoxines contenues dans les fruits à coque et devrait adopter les principes de certification des aliments par moyens électroniques, ce qui allègerait la bureaucratie dans le commerce alimentaire international.

Controverse sur le Parmesan

Une autre question controversée dont est saisie la Commission est celle de l'indication géographique et des liens du Codex avec d'autres accords internationaux régissant cette question. Celle-ci s'est posée dans le cadre spécifique du Parmesan.

Toute norme de qualité du Codex pour des produits portant l'indication d'origine géographique dépendra de l'issue de cette question qui est en suspens depuis plusieurs années car les opinions des Etats membres divergent encore grandement sur ce point.

Par ailleurs, il convient de noter que plus d'une trentaine de pays en développement ont bénéficié d'un financement du Fonds fiduciaire FAO/OMS pour participer à la session actuelle de la Commission à Rome.

M. Hartwig de Haen, Sous-Directeur général de la FAO, responsable du Département économique et social, a affirmé que les deux Organisations poursuivront leurs efforts pour améliorer la participation des pays en développement au processus décisionnel du Codex en renforçant leur compétence afin qu'ils puissent mettre en place et administrer des systèmes de contrôle des aliments.

"Les programmes d'assistance technique de la FAO et de l'OMS soutiennent les efforts des pays en développement visant au renforcement de leurs systèmes nationaux afin de protéger les consommateurs locaux et tirer partir des débouchés commerciaux à l'échelle internationale", a déclaré M. de Haen.

Contacts:

John Riddle
Chargé d'information, FAO
John.Riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259
portable: (+39) 348 257 2921

M. Gregory Hartl
Conseiller en communications, OMS
hartlg@who.int
(+41) 22 791 4858
portable: (+41) 79 203 6715

Cristiana Salvi
Fonctionnaire technique, Communication et sensibilisation (OMS)
csa@ecr.euro.who.int
(+39) 06 487 7543
portable: (+39) 348 0192305

Contact:

John Riddle
Chargé d'information, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259
(+39) 348 257 2921

Gregory Hartl
Conseiller en communications, OMS
hartlg@who.int
(+41) 22 791 4858
(+41) 79 203 6715

FAO/G. Bizzarri

Les documents du Codex

envoyer cette page
Réunion de la Commission du Codex sur la salubrité et la qualité des aliments
A l'ordre du jour: de nouvelles normes sur les compléments alimentaires
4 juillet 2005 -- La Commission du Codex Alimentarius doit adopter un certain nombre de nouvelles normes ou de révisions de normes sur la salubrité et la qualité des aliments.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS