FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Reconstruire le sec…
Reconstruire le secteur semencier de l'Irak
Le pays a essuyé de graves pertes de semences - Appel de la FAO pour 5,4 millions de dollars
8 août 2005, Rome - L'industrie semencière de l'Irak s'est effondrée et le pays n'est pas en mesure d'approvisionner les agriculteurs en semences de variétés améliorées, a mis en garde aujourd'hui la FAO. Le manque de semences de qualité supérieure pourrait mettre en péril la situation de la sécurité alimentaire en Irak, a ajouté l'Organisation des Nations Unies.

Les semences de qualité sont un des éléments fondamentaux d'une production agricole durable. La FAO a lancé un appel pour un projet de 5,4 millions de dollars visant à reconstruire l'industrie semencière nationale.

Avant la guerre en 2003, le secteur semencier de l'Irak, contrôlé par l'État, était relativement stable, mais les installations de recherche et de production de semences se sont fortement détériorées par la suite.

Les centres de recherche agricole ont été dévastés et la plupart des machines et du matériel, y compris les équipements de traitement des semences et les stocks ont été pillés ou endommagés, ce qui s'est traduit par la perte de la quasi-totalité des générations de semences, sans compter une bonne partie de l'expertise semencière.

En conséquence, l'Irak ne peut assurer que 4 pour cent de la demande nationale de semences de bonne qualité. La plupart des semences viennent des réserves des agriculteurs, de qualité médiocre.

Pénuries de semences

"L'Irak n'a actuellement aucun système fournissant des semences certifiées de variétés améliorées. De ce fait, la productivité agricole demeure très faible car les agriculteurs utilisent leurs propres semences. Faute d'une intervention immédiate, de graves pénuries de semences sont prévisibles dans un futur proche, menaçant la sécurité alimentaire du pays," a déclaré Tekeste Tekie, responsable du projet de la FAO pour l'Irak.

"Les cultures et les semences légumières qui ont été mises au point par les agriculteurs au fil des siècles devraient être conservées et améliorées afin de satisfaire les besoins agricoles et nutritionnels locaux," a affirmé Tekie.

Prenant appui sur l'expérience de la FAO avant la guerre dans le nord de l'Irak, le nouveau projet s'efforce de reconstruire une industrie semencière moderne et d'accroître la quantité et la qualité des semences.

Le projet

En étroite collaboration avec le Ministère de l'agriculture, le projet remplacera le matériel des centres de recherche et de production des semences (tracteurs, charrues, semoirs et appareils de nettoyage des semences). Il réparera ou reconstruira les bâtiments endommagés, ce qui permettra aux laboratoires de procéder à des contrôles de qualité des semences.

La FAO aidera en outre à élaborer une politique et une loi nationales sur les semences, ce qui devrait contribuer à accroître progressivement le rôle du secteur privé dans la production semencière. Plus de 180 tonnes de semences-mères (blé, orge, riz, maïs) obtenues par la production locale et les importations serviront à la multiplication des semences.

"Tous les agriculteurs du pays, notamment les groupes vulnérables et marginalisés, tireront profit du projet de relèvement de l'industrie semencière. Grâce à la production de variétés de semences de qualité supérieure, l'Irak sera en mesure d'accroître les rendements et de réduire les importations vivrières," a indiqué Tekie.
Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 14 16 671 (mobile)

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 14 16 671 (mobile)

envoyer cette page
Reconstruire le secteur semencier de l'Irak
Le pays a essuyé de graves pertes de semences - Appel de la FAO pour 5,4 millions de dollars
8 août 2005 - L'industrie semencière de l'Irak s'est effondrée et le pays n'est pas en mesure d'approvisionner les agriculteurs en semences de variétés améliorées.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS