FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: L'Afrique du Sud al…
L'Afrique du Sud alloue 21,5 millions de dollars à la FAO et au PAM
Pour l'aide alimentaire et des intrants agricoles
4 octobre 2005, Johannesburg - L'Afrique du Sud va allouer 140 millions de rands (21,5 millions de dollars) à la FAO et au Programme alimentaire mondial (PAM) pour soutenir leurs opérations en Afrique australe, annoncent aujourd'hui les deux agences des Nations Unies.

Cette donation, la troisième contribution la plus importante de l'Afrique du Sud aux deux agences depuis 2003, arrive en temps opportun, à savoir la phase de préparation des programmes pour faire face à la période de soudure qui commence dès novembre dans certains pays.

La FAO recevra 98 millions de rands (15 millions de dollars)pour les intrants agricoles et le bétail alors que le PAM recevra 35 millions de rands (5,4 millions de dollars) pour l áide alimentaire. Et 7 millions de rands (1,1 million de dollars) iront au système de détection précoce de la Communauté de développement de l'Afrique australe.

Un rôle majeur

"Encore une fois, le gouvernement sud-africain joue un rôle majeur en venant en aide à ses voisins au cours de leur période de soudure", a déclaré M. Mike Sackett, directeur régional du PAM pour l'Afrique australe.

"Déjà, de nombreux pauvres n'ont que peu de nourriture et leurs besoins vont s'accentuer au fur et à mesure que l'on se rapproche de la période de soudure. Grâce à cette donation en argent comptant, nous pourrons acheter la nourriture localement et la livrer rapidement aux personnes qui en ont besoin."

En 2003, l'Afrique du Sud a fait un don de 170 millions de rands au PAM qui a été utilisé pour acheter localement 100 000 tonnes de maïs. En 2004, le gouvernement sud-africain a octroyé un don de 100 millions de rands, réparti entre la FAO et le PAM, afin d'aider les populations à subvenir à leurs besoins alimentaires.

La FAO a soutenu les paysans et leurs familles en fournissant des intrants agricoles, des volailles et des chèvres, des outils pour l'irrigation à petite échelle et des vaccins contre les maladies animales comme la fièvre aphteuse. Elle a aussi, entre autres, soutenu la création de pépinières de manioc et de patate douce et des jardins potagers.

Soutien accru aux familles rurales

"Un grand nombre de personnes dans le centre-est de l'Afrique australe, incluant le Zimbabwe, la Zambie, le Malawi et le sud du Mozambique, sont confrontées à un risque d'insécurité alimentaire dû à la fois à une diminution des récoltes, à un faible pouvoir d'achat et aux effets dévastateurs du VIH/sida", a souligné Mme Anne M. Bauer, directrice de la Division des opérations d'urgence et de réhabilitation de la FAO.

"Les familles rurales auront besoin d'un soutien accru pour élargir les bases de leurs revenus, souvent très faibles", a-t-elle expliqué.

"Les ménages vulnérables ont besoin d'un meilleur accès aux intrants de l'agriculture et de l'élevage. La FAO fournira une assistance pour la surveillance du bétail, la gestion et la préservation des terres et de l'eau, les jardins, l'irrigation à petite échelle. Elle fournira également une aide à la formation aux technologies qui épargnent du temps et du travail, aux jardins potagers scolaires et aux écoles rurales pour les jeunes agriculteurs", a ajouté Mme Bauer.

Manque de financement

En janvier de cette année, le PAM a lancé un appel régional pour 621 millions de dollars afin de venir en aide,au cours des trois prochaines années, aux plus vulnérables au Lesotho, au Swaziland, au Malawi, au Mozambique, en Zambie et au Zimbabwe.

Cependant, le PAM est toujours confronté à un déficit de financement de 152 millions de dollars pour nourrir jusqu'à 9,2 millions de personnes d'ici la fin de la prochaine période de soudure, en mars/avril 2006.

La FAO a demandé 16 millions de dollars pour financer ses activités d'urgence en Afrique australe. A ce jour, l'agence a reçu seulement 3 millions de dollars.

Prévenir une catastrophe

La situation en Afrique australe est tellement sérieuse que, début août, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan, a écrit à 27 chefs d'Etat, à la Commission européenne et à la Banque africaine de développement pour sonner l'alarme quant au besoin urgent de financement pour "prévenir une catastrophe".

"Les prix du maïs ont déjà augmenté de manière spectaculaire dans la plupart des pays de la région, des mois avant la période de soudure, ce qui signifie que de nombreuses personnes, qui seraient capables de se débrouiller par elles-mêmes, auront besoin d'une aide alimentaire plus tôt", a déclaré M. Mike Sackett.

"La donation sud-africaine arrive au bon moment pour aider de nombreuses personnes qui, sans cela, devraient faire face, le ventre creux, à une période extrêmement longue et difficile."

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105
(+39) 348 25 23 616

envoyer cette page
L'Afrique du Sud alloue 21,5 millions de dollars à la FAO et au PAM
Pour l'aide alimentaire et des intrants agricoles
4 octobre 2005 - L'Afrique du Sud va allouer 140 millions de rands (21,5 millions de dollars) à la FAO et au PAM pour soutenir leurs opérations en Afrique australe.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS