FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Tsunami: les navire…
Tsunami: les navires de pêche détruits par dizaines de milliers
Les infrastructures de pêche et d'aquaculture dévastées ou endommagées dans plusieurs zones côtières
13 janvier 2005, Rome - Le raz de marée en Asie du Sud-Est a littéralement dévasté le secteur de la pêche dans plusieurs pays de l'Océan indien, indique aujourd'hui la FAO.

Au Sri Lanka, le tsunami a tué plus de 7 500 pêcheurs et plus de 5 600 autres sont portés disparus. Plus de 5 000 familles de pêcheurs ont été déplacées et 80 pour cent des embarcations de pêche ont été détruites ou endommagées, dont quelque 19 000 chalutiers.

Sur les 12 principaux ports de pêche du pays dix ont été entièrement dévastés et leurs infrastructures emportées par les vagues, notamment les fabriques de glace, les chambres froides, les chantiers de construction et les cales sèches.

La FAO a déjà dépêché des experts en pêche au Sri Lanka pour conseiller les autorités en matière de remise en état des installations portuaires, des infrastructures, des navires et des engins de pêche.

En Indonésie, dans la province de Nanggroe Aceh Darussalam, où vivent 42 000 familles de pêcheurs, 70 pour cent des petites flottilles de pêche ont été détruits. Dans l'île de Nias, quelque 800 pirogues de pêche ont été emportées par le tsunami. Les deux tiers des pêcheurs locaux de la capitale Banda Aceh ont perdu la vie.

Les exploitations piscicoles ont été gravement endommagées dans le nord de Sumatra; un millier environ de nasses d'élevage ont été entièrement détruites.

"La FAO évalue actuellement les dégâts et aidera le gouvernement et les autorités locales à réparer et à remplacer les navires et les engins de pêche ainsi qu'à lancer les travaux de réparation des étangs d'élevage afin que la production piscicole redémarre aussi vite que possible", indique Jeremy Turner, Chef du service des technologies de la pêche à la FAO.

En Thaïlande, dans les zones côtières touchées par le Tsunami, 386 villages de pêcheurs, comptant une population d'environ 120 000 personnes ont perdu quelque 4 500 navires de pêche alors que leurs engins de pêche ont été gravement endommagés.

La plupart des navires de pêche appartiennent à de petits pêcheurs artisanaux. Les pertes provoquées aux captures en mer sont estimées, à elles seules, autour de 16,6 millions de dollars.

Toujours en Thaïlande, huit ports de pêche ainsi que leurs infrastructures ont subi des dégâts très importants. L'aquaculture industrielle a énormément souffert: quelque 15 800 nasses d'élevage ont été endommagées, entraînant des pertes évaluées à environ 33 millions de dollars. Dans certaines régions, les approvisionnements en produits de la mer ont chuté de 90 pour cent depuis le passage du tsunami.

La FAO a pris des mesures pour aider les pêcheurs dans six provinces du sud de la Thaïlande. Elle leur fournit des intrants de pêche essentiels et son assistance technique pour la réparation des navires et des infrastructures de pêche endommagés.

Aux Maldives, où la majeure partie de la population tire sa subsistance de la pêche, plus du tiers des îles habitées a été dévasté par le tsunami: des centaines de ports et de navires ont été détruits. La FAO prêtera son assistance technique pour la réparation et le remplacement des navires et des engins de pêche et pour la remise en état des infrastructures de pêche.

En Inde, dans l'Etat de l'Andhra Pradesh, les pêcheurs tout le long des 1 000 kilomètres de littoral ont été les plus touchés par le tsunami. Quelque 2 000 navires et 48 000 engins de pêche ont été perdus et environ 300 000 pêcheurs ont perdu leur emploi.

Dans l'Etat du Tamil Nadu, 591 villages de pêche et une trentaine d'ilôts de l'archipel d'Andaman et Nicobar ont essuyé de lourdes pertes. Les exportations de produits de la mer indiennes pourraient chuter d'environ 30 pour cent du fait du tsunami.

Au Myanmar, quelque 200 villages éparpillés le long de la côte sud et dépendant de la pêche ont pratiquement tout perdu: navires, engins et infrastructures de pêche. On estime, en outre, à 17 le nombre de villages entièrement détruits par le tsunami qui aurait également fait au moins 53 morts.

La FAO prendra, là aussi, des mesures de réhabilitation en faveur des communautés de pêcheurs sinistrées.

En Malaisie, les moyens d'existence d'environ 6 000 pêcheurs ont été affectés par le tsunami.

En Somalie, environ 2 600 navires de pêche ont été détruits. L'assistance de la FAO porte sur l'évaluation des dégâts et des besoins, sur la mise en route des travaux de remise en état et sur la fourniture d'intrants de pêche essentiels dans six provinces méridionales.

La FAO fournira également à quelque 2 000 pêcheurs une aide financière à court terme et une formation en matière de construction de navires et en techniques de pêche améliorées.

Aux Seychelles, les exploitations piscicoles côtières et le secteur de la pêche artisanale ont énormément souffert. Un grand nombre de navires de pêche a été détruit ou perdu. Les deux usines de traitement du poisson et les entrepôts frigorifiques du port de pêche de Victoria ont également été endommagés.

La FAO prépare des programmes d'assistance technique pour la réparation et le remplacement des navires de pêche et des installations de débarquement ainsi que pour le rétablissement des moyens d'existence durable des communautés de pêcheurs.

Les dégâts causés par le raz de marée aux secteurs de la pêche et de l'aquaculture dans les pays sinistrés sont plus complexes et plus sévères que ce que l'on peut imaginer, selon Jeremy Turner. Le Département des pêches de la FAO ne lésinera pas sur les moyens pour aider ces pays à réhabiliter ces secteurs et effacer les séquelles du désastre.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

Programme-IGO de la baie de Bengale

Embarcations de pêche endommagées sur le littoral du Tamil Nadu, en Inde

Audio

Selon Mme Fernanda Guerrieri, Chef du Service des opérations d'urgence et de réhabilitation, FAO, les dommages causés par le tsunami à l'agriculture et à la pêche ont été sous-estimés. (ram)

En mp3 (1 653 Ko) (unk)

envoyer cette page
Tsunami: les navires de pêche détruits par dizaines de milliers
Les infrastructures de pêche et d'aquaculture dévastées ou endommagées dans plusieurs zones côtières
13 janvier 2005, Rome - Le raz de marée en Asie du Sud-Est a littéralement dévasté le secteur de la pêche dans plusieurs pays de l'Océan indien.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS