FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Réhabiliter les man…
Réhabiliter les mangroves endommagées par le tsunami
Une gestion intégrée des zones côtières s'impose
19 janvier 2005, Rome - La réhabilitation des mangroves gravement endommagées par le tsunami est de nature à accélérer la reprise dans les pays asiatiques sinistrés, mais le reboisement à grande échelle nécessite de la prudence, selon la FAO.

"Les mangroves contribuent directement aux moyens d'existence ruraux en fournissant des produits ligneux et non ligneux, notamment du bois de chauffe, du bois de construction, des poteaux et du chaume pour les toits des habitations.

"Elles y contribuent indirectement en offrant aux poissons et crustacés des nutriments et des espaces de frai. Les mangroves peuvent également offrir aux zones côtières une protection contre les raz de marée", indique l'experte de la FAO Mette Løyche Wilkie.

Prudence

La restauration des mangroves est nécessaire, mais la FAO ne recommande pas le reboisement massif des zones où elles remplaceraient d'autres écosystèmes précieux, notamment les aires de nidification des tortues et les herbiers.

Selon la FAO, l'effort de réhabilitation et de reboisement doit être entrepris dans un cadre plus large de gestion intégrée des zones côtières.

"Le vrai problème est la gestion d'ensemble des zones côtières et non la présence ou l'absence d'arbres", affirme Patrick Durst, expert forestier au bureau régional de la FAO pour la région Asie-Pacifique.

La gestion des mangroves et d'autres types de végétation n'est qu'une composante de la gestion globale des côtes, qui inclut notamment le développement adéquat de la pêche, de l'aquaculture, de l'agriculture, des routes et autres infrastructures, de l'industrie, du tourisme et des zones résidentielles.

Les dégâts

Les mangroves couvrent environ 15 millions d'hectares (150 000 kilomètres carrés) dans le monde dont 40 pour cent se trouvent dans les pays frappés par le tsunami. Celui-ci n'a épargné ni les mangroves, ni les forêts et les arbres situés en bord de mer.

L'ampleur des dégâts n'a pas encore été déterminée, d'autant qu'aucun bilan ne saurait être dressé pour l'instant quand on sait que la vase qui s'est déposée sur les pores des racines aériennes des mangroves pourrait provoquer leur étouffement.

De plus, les modifications topographiques et les changements qui se sont produits en ce qui concerne l'écoulement des eaux douces pourraient, eux aussi, avoir des répercussions négatives sur les mangroves à long terme.

"Ce que nous savons, en revanche, c'est que la demande sur le bois pour reconstruire les habitations et les navires de pêche et sur le bois de chauffe est considérable", indique l'expert de la FAO Jim Carle.

"Cela se traduira par une pression accrue sur les forêts côtières, y compris les mangroves", précise-t-il.

Selon les dernières estimations de la FAO, plus de 22 000 navires de pêche ont été détruits au Sri Lanka, 5 264 en Thaïlande, 2 600 dans trois districts en Somalie et 1 780 pirogues à Nanggroe Aceh Darussalam et sur l'île de Nicas en Indonésie.

ALors qu'au Sri Lanka, la plupart des embarcations sont en fibre de verre, beaucoup de navires et de pirogues dans les autres pays sont faits en bois.

La FAO, en collaboration avec différentes organisations, recueille des informations sur les repercussions du tsunami sur les mangroves et les autres forêts côtières. Elle fournit également des conseils aux pays dans le cadre de l'effort de réhabilitation.

Des barrières naturelles

"Le rôle des mangroves dans la protection des zones côtières contre l'action des vagues, des vents et des courants marins n'est plus à démontrer", affirme Wilkie.

"Mais le degré de protection que cette ceinture verte offre aux êtres humains contre les tsunamis, notamment celui qui vient de se produire en Asie, dépend de plusieurs facteurs."

Des mangroves s'étendant sur plusieurs hectares peuvent réduire les pertes en vies humaines et en dégâts matériels provoqués par les tsunamis, alors que des bandes étroites de mangroves ont des effets limités quand ils ne sont pas, parfois, négatifs.

Au cours du récent tsunami en Asie du Sud-Est, la forêt de mangroves de Pichavaram, en Inde, a freiné les vagues protégeant ainsi 1 700 personnes vivant dans des hameaux situés à des distances comprises entre 100 et 1000 mètres.

En Malaisie, dans les régions où les forêts de mangrove sont restées intactes, les dégâts furent très limités, selon une association de pêcheurs de pêcheurs de Penang. Des observations similaires ont été faites au Sri Lanka de source officielle.

En Indonésie, le bilan des morts sur l'île de Simeuleu fut relativement faible grâce aux forêts de mangroves qui ceinturent cette île.

Toutefois, lorsqu'elles sont arrachées et emportées par le raz de marée, les mangroves provoquent des pertes en vies humaines et des dégâts considérables. Selon un rapport, elles auraient même endommagé, en un endroit, des récifs coraliens peu profonds.

L'effet protecteur des mangroves dépend davantage de l'extension de la forêt et, dans une moindre mesure, de la hauteur, de la densité et de la composition des espèces, selon Wilkie.

N.d.l.r.: Une mangrove est une formation végétale caractéristique des régions côtières intertropicales, constituée de forêts impénétrables de palétuviers, qui fixent leurs fortes racines dans les baies aux eaux calmes, où se déposent boues et limons.

Contact:
Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

FAO/19883/G. Grepin

Les mangroves peuvent offrir aux zones côtières une protection contre les raz de marée

FAO/19883/G. Grepin

Les mangroves contribuent directement aux moyens d'existence ruraux en fournissant des produits ligneux et non ligneux

envoyer cette page
Réhabiliter les mangroves endommagées par le tsunami
Une gestion intégrée des zones côtières s'impose
19 janvier 2005 - La réhabilitation des mangroves gravement endommagées par le tsunami est de nature à accélérer la reprise dans les pays asiatiques sinistrés, mais le reboisement à grande échelle nécessite de la prudence.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS