FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Eau, alimentation, …
Eau, alimentation, écosystèmes: de nouvelles stratégies de défense sont nécessaires
La conférence sur l'eau propose des actions pour réconcilier les besoins en eau respectifs de l'agriculture et des écosystèmes
4 février 2005, La Haye ? Les pays doivent mettre en oeuvre rapidement des actions concrètes afin de développer des politiques intégrées de développement susceptibles de réconcilier les besoins en eau respectifs de l'agriculture et des écosystèmes, selon la conférence internationale qui vient de s'achever à La Haye.

La conférence a adopté une liste d'actions visant à améliorer l'efficacité de l'utilisation de l'eau pour la production alimentaire et la sauvegarde des écosystèmes naturels.

26 ministres et plus de 600 délégués venus de 140 pays ont participé pendant 5 jours à la conférence "De l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes", organisée conjointement par le gouvernement néerlandais et la FAO.

Le Prince d'Orange a rendu compte d'une réunion ministérielle qui s'était tenue au cours de la conférence et au cours de laquelle les ministres s'étaient engagés à considérer la maîtrise de l'eau en zone rurale comme la pierre angulaire du développement rural et à soutenir et mettre en œuvre des programmes et des activités favorisant le développement rural et la gestion intégrée de l'eau.

Inverser la tendance

Afin d'inverser la tendance au déclin des financements consacrés à une agriculture durable, des investissements doivent être faits dans ce domaine, a déclaré en substance le Prince Willem Alexander.

"Des investissements dans l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes permettront d'économiser l'utilisation de l'eau, une ressource rare, afin de rendre les gens conscients des limites concernant l'utilisation de l'eau et du besoin de coopérer pour partager cette ressource", a-t-il ajouté.

"Nous avons nous-mêmes pris l'engagement de faire des Objectifs du Millénaire pour le Développement une réalité d'ici 2015 », a rappelé M. Cees Veerman, ministre néerlandais de l'agriculture, de la nature et de la qualité alimentaire.

"La gestion de l'eau est une part essentielle des efforts à entreprendre pour atteindre ces objectifs. L'agriculture, la conservation des écosystèmes et la gestion de l'eau ne sont pas des secteurs séparés, ils sont étroitement interdépendants. Nous devons retrousser nos manches dans un effort concerté pour mettre en oeuvre une gestion rurale de l'eau dans le monde."

Harmoniser les législations

La conférence a appelé les pays à harmoniser leurs législations et leurs politiques dans le domaine de l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes. Une utilisation équitable de l'eau devrait être réalisée entre l'agriculture et les écosystèmes afin d'assurer un accès adéquat de l'eau, en particulier pour les pauvres.

Chaque pays devrait décider quelles sont les incitations à introduire pour utiliser l'eau de manière plus efficace. Sur ce sujet, les pays devraient constituer des groupes d'intérêt de différents secteurs, comme l'agriculture, l'industrie et l'environnement, et développer un plan stratégique sur l'eau qui mette en avant la valeur des ressources nationales en eau et définir les allocations en eau.

"Le paradoxe tragique de l'eau, est qu'elle est vraiment une ressource précieuse mais dont la véritable valeur est souvent invisible", a déclaré Mme Louise Fresco, Sous-Directrice générale de la FAO responsable du Département de l'agriculture.

"Nous avons besoin de résoudre ce paradoxe et de nous diriger vers une véritable prise en compte de la véritable valeur de l'eau, à travers un mécanisme qui va au-delà de sa valeur économique afin d'inclure l'équité sociale et les valeurs de l'environnement."

Evaluation de la valeur de l'eau

Les participants sont tombés d'accord sur le besoin de progresser vers une gestion de l'eau dans un sens qui reflète mieux ses valeurs intrinsèques. L'évaluation de la valeur de l'eau doit prendre en compte les aspects socio-économiques et environnementaux, les droits fondamentaux de l'homme et les facteurs culturels.

Les mécanismes économiques peuvent être utilisés pour mettre une "étiquette prix" à l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes (forêts, zones humides, etc.) à travers une taxe sur l'eau et des redevances pour les services environnementaux.

Cependant, l'attention devra être portée pour assurer un accès équitable et juste aux ressources en eau et la capacité des pauvres à payer leur consommation d'eau. Les paysans, particulièrement les femmes, doivent avoir accès aux crédits pour les investissements technologiques d'irrigation pour l'agriculture.

Les pays doivent de manière urgente lancer des campagnes nationales de sensibilisation afin de renforcer l'idée que l'eau a une valeur et qu'elle est une ressource rare. Les participants sont tombés d'accord sur le fait que sans une prise de conscience accrue, il sera difficile de recevoir le soutien du public pour une nouvelle approche économique à travers la valeur de l'eau et une utilisation plus efficace de cette ressource.

Innover

Des institutions nationales, régionales et locales devront être établies afin de transmettre les connaissances des technologies de collecte de l'eau traditionnelles et modernes à travers des directives, des formations et la recherche.

Des partenariats public-privé peuvent stimuler la recherche et le développement de technologies pour la réutilisation de l'eau usée, l'irrigation peu onéreuse au goutte à goutte et les pompes à pédales. Il existe un marché aussi bien pour la haute technologie que pour les technologies à moindre coût afin d'améliorer la productivité agricole. Il faudrait également qu'il y ait des incitations afin que le secteur privé en profite. Dans le même temps, il est de l'intérêt général d'assurer une production de qualité grâce à ces technologies.

La conférence de La Haye a invité la FAO à jouer le rôle de chef de file en informant les pays sur les bonnes pratiques visant à réconcilier les besoins en eau respectifs de l'agriculture et des écosystèmes.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105
portable (+39) 348 25 23 616

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
portable (+39) 348 25 23 616

envoyer cette page
Eau, alimentation, écosystèmes: de nouvelles stratégies de défense sont nécessaires
La conférence sur l'eau propose des actions pour réconcilier les besoins en eau respectifs de l'agriculture et des écosystèmes
4 février 2005 ? Les pays doivent mettre en oeuvre rapidement des actions concrètes afin de développer des politiques intégrées de développement susceptibles de réconcilier les besoins en eau respectifs de l'agriculture et des écosystèmes, selon la conférence internationale qui vient de s'achever à La Haye.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS