FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Ethiopie: sécheress…
Ethiopie: sécheresse et pénurie alimentaire grave dans le sud-est
La FAO estime les besoins à 18,5 millions de dollars pour l’élevage et l’agriculture
15 février 2006, Rome - En Ethiopie, les agriculteurs et les pasteurs dans les régions où sévit la sécheresse sont confrontés à une pénurie alimentaire grave. Ils endurent une situation proche de la famine, caractérisée notamment par des migrations humaines et de bétail importantes et par la détérioration de la santé des bêtes avec, dans certaines zones, des décès.

La FAO a besoin de 18,5 millions de dollars pour les opérations de secours et de réhabilitation en Ethiopie dans le cadre de l'appel humanitaire des Nations Unies et de ses partenaires pour 2006.

Cet appel, rappelons-le, est le résultat d'un effort conjoint déployé par le gouvernement éthiopien et la communauté internationale.

Les activités que se propose de lancer la FAO visent notamment à réduire les effets de la sécheresse et à sauver les moyens d'existence des pasteurs, plus particulièrement dans les régions Somali et Oromiya.

Dans ces deux régions, en effet, la situation s’est aggravée du fait non seulement de l’absence de précipitations l’automne dernier, mais aussi par l’afflux massif de troupeaux fuyant la sécheresse dans le nord-est du Kenya et le sud-ouest de la Somalie.

Selon les estimations préliminaires, plus d’un million de personnes dans la seule région Somali ont besoin d’une aide alimentaire immédiate et la situation pourrait se détériorer davantage durant la période sèche actuelle (de janvier à mars).

“Les sécheresses successives dans les régions les plus touchées ont laminé les avoirs des ménages qui se trouvent maintenant dans un état de dénuement extrême”, selon Mme Anne Bauer, Directrice de la Division des opérations de secours de la FAO. “Toute une gamme d’interventions urgentes doivent être mises en place aussi vite que possible pour éviter une détérioration plus prononcée de la situation.”

Aide à l’élevage

Les fonds requis par la FAO permettraient de sauver le bétail et, du coup, les avoirs des familles vivant dans les zones affectées par la sécheresse. La FAO souhaite fournir des produits vétérinaires, notamment des vaccins, des équipements et un appui financier et technique pour les campagnes de soin et de vaccination du bétail.

Il convient de fournir du fourrage de toute urgence pour sauver le bétail qui représente désormais l’unique bouée de sauvetage des ménages. L’assistance de la FAO portera notamment sur le monitorage des marchés, le recensement du bétail, le déstockage et la fourniture de viande et de produits animaux aux ménages vulnérables.

Semences et irrigation

Les paysans pauvres ont besoin de semences disponibles sur le marché local. A cet effet, la FAO a lancé un appel pour la fourniture, l’an prochain, de plus de 14 000 tonnes de semences à près de 700 000 familles.

Pour la campagne en cours, les besoins sont estimés à environ 6 000 tonnes de semences. Un soutien sera accordé à la multiplication des variétés résistantes à la sécheresse et aux nuisibles afin de réduire la vulnérabilité des cultures tout en améliorant la sécurité alimentaire des populations.

La disponibilité de l’eau est essentielle pour une bonne production agricole. Malheureusement, plusieurs systèmes d’irrigation à petite échelle ont de faibles performances du fait à la fois de conditions environnementales adverses dues à la dégradation des infrastructures et d’une mauvaise maîtrise de l’eau.

La FAO aidera les agriculteurs à améliorer leur savoir-faire en matière de maîtrise de l’eau et à assurer le bon fonctionnement des canaux et infrastructures d’irrigation.

L’influenza aviaire

Selon la FAO, la menace du virus hautement pathogène de l’influenza aviaire est une autre source de préoccupation pour l’Ethiopie. Pour parer à toute éventualité, il convient de déployer des moyens permettant une détection rapide du virus tout en empêchant son éventuelle propagation.

La FAO aidera le gouvernement éthiopien à renforcer ses moyens de monitorage et de surveillance et soutiendra la formation des agents de terrain et des personnels des laboratoires de diagnostic.

Prévenir une crise régionale

La sécheresse affecte aussi certaines parties du Kenya et de la Somalie. Aussi, la FAO oeuvre-t-elle en vue d’une réponse régionale simultanée et susceptible de satisfaire les moyens d’existence des agriculteurs et des pasteurs dans les régions sinistrées de ces deux pays et de l’Ethiopie.

L’action de la FAO devrait empêcher une éventuelle aggravation de la crise que provoqueraient des déplacements intempestifs de populations du fait d’une assistance humanitaire désordonnée.

Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 14 16 671

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

FAO/M. Bleich

La sécheresse dans le sud-est de l'Ethiopie affecte sérieusement le bétail

envoyer cette page
Ethiopie: sécheresse et pénurie alimentaire grave dans le sud-est
La FAO estime les besoins à 18,5 millions de dollars pour l’élevage et l’agriculture
15 février 2006 - Paysans et pasteurs sont confrontés à une pénurie alimentaire grave du fait de la sécheresse qui sévit dans certaines régions.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS