FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Corne de l’Afrique:…
Corne de l’Afrique: Insécurité alimentaire persistante et précarité des moyens d’existence
Plus de 11 millions de dollars nécessaires pour l’aide d’urgence à l’agriculture
26 avril 2006, Rome - Plus de 15 millions de personnes risquent de perdre leurs moyens d’existence à cause de la grave sécheresse qui affecte actuellement les pays de la Corne de l’Afrique. Huit millions de ces personnes ont besoin d’une aide alimentaire et non alimentaire d’urgence, selon la FAO.

Dans le cadre de l’Appel consolidé pour la Corne de l’Afrique 2006, récemment lancé par les Nations Unies et ses partenaires humanitaires, la FAO a besoin de plus de 11 millions de dollars pour financer ses actions d’urgence dans le domaine de l’agriculture dans trois des pays affectés (Erythrée, Djibouti et Kenya). De plus, la FAO a besoin de 11,6 millions de dollars pour la Somalie, dans le cadre de l’appel consolidé révisé.

Cet appel préconise l’appui aux efforts des gouvernements et de la communauté humanitaire internationale afin de faire face à la sècheresse et à ses conséquences. Les principaux bailleurs de fonds (pays scandinaves, Communauté européenne, Japon et Etats-Unis) ont exprimé leur soutien pour une approche régionale qui prenne en compte les besoins immédiats et à long terme. L’objectif de la FAO est d’intervenir de manière stratégique pour sauver des vies humaines tout en aidant les populations à rétablir leurs moyens d’existence.

Mme Anne M. Bauer, Directrice de la Division des opérations de secours et de réhabilitation d’urgence de la FAO, a souligné le besoin d’efforts plus intenses pour sauver des vies humaines et rétablir les moyens d’existence des éleveurs nomades. «Le soutien de la communauté humanitaire est essentiel. La FAO compte sur la générosité des bailleurs de fonds pour jouer un majeur rôle en assistant ces pays à rétablir les moyens d’existence des communautés pastorales et à aider les personnes vulnérables à subvenir à leurs besoins alimentaires.»

Les éleveurs nomades en danger

Les plus en danger sont les communautés à prédominance pastorale ou agro-pastorale qui vivent dans les régions les plus pauvres et les plus vulnérables car éprouvées par les chocs successifs et les problèmes structurels. La conséquence la plus urgente de la sécheresse est le manque d’eau pour les hommes et les animaux.

Traditionnellement, les nomades migrent avec leurs troupeaux sur de longues distances en fonction des variations saisonnières et des effets de la sécheresse. Cependant, leur mobilité est limitée par des conflits claniques, ethniques, locaux voire nationaux et des troubles frontaliers qui rendent les migrations sur de longues distances difficiles.

Sécheresses récurrentes

Les sécheresses dans la Corne de l’Afrique sont fréquentes (quatre sur les six dernières années). Cela est dû à la fois à la faiblesse des précipitations, à la pression démographique et à la dégradation de l’environnement. Les tendances climatiques actuelles indiquent des pluies moindres dans la Corne de l’Afrique et en Afrique de l’Est pour les saisons à venir.

Les pluies récentes dans la plupart des zones affectées par la sécheresse du nord et de l’est du Kenya, du sud et de l’est de l’Ethiopie et du sud de la Somalie ont amélioré les disponibilités en eau et laissent espérer des pâturages régénérés dans les semaines à venir. Cependant, l’arrivée des pluies ne signifie pas la fin des problèmes. De nombreux animaux, affaiblis par la sécheresse, seront particulièrement vulnérables aux parasites internes et aux infections bactériennes, suite à une soudaine poussée d’herbe. De nouvelles pertes de bétail pourraient survenir.

Même en tablant sur une période de pluies normales, cela prendra des années pour que les troupeaux se reconstituent à des niveaux offrant à leurs propriétaires des moyens d’existence durables. Les communautés vulnérables, souffrant déjà d’années de sécheresse et de pluies irrégulières et en dessous des moyennes, auront besoin d’un soutien continu et d’une aide au développement au cours de ces années cruciales.

Des moyens d'existence durables

L’aide de la FAO sera axée sur la santé du bétail; il faudra administrer des vermifuges et immuniser les animaux productifs contre les maladies contagieuses afin d’augmenter leurs chances de survie.

La FAO aidera aussi les nomades à obtenir de meilleurs prix pour les animaux destinés à la vente. Le déstockage d’urgence, en réduisant le nombre d’animaux, aidera à assurer un prix juste aux éleveurs lors de la vente de leurs bêtes. Dans certains cas, les animaux seront abattus et la viande (fraîche ou séchée) sera fournie aux centres alimentaires de la région.

La FAO collaborera avec les organisations non-gouvernementales, les gouvernements locaux et les institutions privées afin d’activer les mécanismes appropriés existants pour développer des plans spécifiques de déstockage par pays et s’appuyer sur les structures de marchés existantes ou en créer de nouvelles le cas échéant.

La FAO fournira aussi des semences pour planter 300 hectares de fourrage, ce qui permettra de produire plus de 5 000 tonnes de foin et de matière sèche pour améliorer la santé animale dans la région.

Comme résultats de ces interventions et en résolvant les causes sous-jacentes d’une insécurité alimentaire chronique, les éleveurs nomades devraient être moins vulnérables lors des prochaines crises.

Dans le cadre de ses initiatives de développement à long terme, la FAO et ses partenaires travaillent sur l’eau, l’assainissement, la santé, la nutrition et l’éducation. Pour assurer la durabilité de ses interventions d’urgence, la FAO facilitera le transfert communautaire du savoir dans les écoles techniques d’agriculture.

Avec le soutien de la communauté internationale, une réponse immédiate à la sécheresse et à l’insécurité alimentaire devrait permettre aux communautés vulnérables de traverser la crise actuelle sans perdre leurs moyens d’existence et d’espérer en des jours meilleurs.

Contact :
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 14 16 671

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 14 16 671

FAO/19452/R. Faidutti

Les éleveurs de la Corne de l'Afrique ont besoin d'une aide d'urgence

envoyer cette page
Corne de l’Afrique: Insécurité alimentaire persistante et précarité des moyens d’existence
Plus de 11 millions de dollars nécessaires pour l’aide d’urgence à l’agriculture
26 avril 2006 - Plus de 15 millions de personnes risquent de perdre leurs moyens d’existence à cause de la grave sécheresse qui affecte actuellement les pays de la Corne de l’Afrique.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS