FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Nouvelle initiative…
Nouvelle initiative pour l’aménagement des pêches et la réduction de la pauvreté en Afrique
Le mécanisme de financement est le premier du genre
16 mai 2006, Nairobi/Rome – Un nouveau partenariat visant à restaurer les stocks halieutiques appauvris et réduire la pauvreté en Afrique a été lancé aujourd’hui par l’Union africaine, la Banque mondiale, le Fonds mondial pour la nature (WWF) et la FAO.

Dans le cadre de cette initiative, 60 millions de dollars seront engagés par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), complétés, dans un rapport de 3 à 1, par des fonds d’autres donateurs pour un total d’environ 240 millions de dollars au cours des dix prochaines années.

Ce nouveau mécanisme de financement ciblant les pêches durables dans les écosystèmes marins africains est le premier du genre. Il s’emploiera à atténuer la pauvreté au sein des communautés côtières et à réduire la surexploitation des ressources marines.

Les fonds serviront à aider les pays à mieux aménager leurs pêcheries marines et à améliorer les conditions de vie des communautés de pêcheurs.

Parmi les activités pouvant bénéficier du financement figurent les programmes d’aménagement communautaires, le suivi, le contrôle et la surveillance des pêches, les zones marines protégées et la diversification des moyens d’existence.

Consultations

Au cours des deux dernières années, la Banque mondiale, la FAO et le WWF ont conçu le fonds d’investissement dans le cadre d’un vaste processus consultatif avec les parties prenantes, tout en favorisant le partenariat avec l’Union africaine et les pays côtiers.

L’Union africaine présidera un comité consultatif comprenant les organismes régionaux d’aménagement des pêches qui supervisera le fonds et les activités du partenariat.

Le poisson contribue déjà à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de 200 millions d’Africains et fournit des revenus à plus de 10 millions de petits pêcheurs, agriculteurs et entrepreneurs s’occupant de production, transformation et commerce des produits halieutiques.

En outre, le poisson est devenu une denrée d’exportation principale pour l’Afrique, pour une valeur annuelle de 2,7 milliards de dollars.

Afin de maintenir et d’accroître la contribution des pêches à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté, le nouveau Fonds d’investissement pour la pêche durable s’efforcera de restaurer, au cours des dix prochaines années, les stocks appauvris et d’améliorer considérablement les moyens d’existence des communautés côtières d’Afrique

Partenariat stratégique

“Ce Partenariat stratégique aidera les pays africains à améliorer les moyens d’existence de millions d’Africains dans le secteur halieutique et contribuera à la vision de l’Union africaine d’une "Afrique intégrée, pacifique et prospère", a déclaré Mme Rosebud Kurwijila, Commissaire de l’Union africaine pour l’économie rurale et l’agriculture.

“Nous félicitons le Fonds pour l’environnement mondial pour ce soutien massif en faveur de la conservation des pêches”, a déclaré le Vice-président du WWF-Etats-Unis, M. Bill Eichbaum.

"Nous serons heureux de travailler avec nos partenaires et les gouvernements d’Afrique subsaharienne pour bâtir des écosystèmes marins en bonne santé qui fassent vivre les communautés côtières".

"La Banque mondiale et le FEM sont résolus à travailler avec les pays côtiers d’Afrique pour aider à améliorer les moyens d’existence des communautés rurales de pêcheurs et la santé des stocks de poissons dont elles dépendent", affirme M. François Le Gall, Spécialiste principal de l’élevage pour la Région Afrique de la Banque mondiale. Nous espérons instaurer une longue collaboration avec l’UA, la FAO et le WWF dans cet effort”.

"La FAO loue également cet effort concerté avec nos partenaires", a déclaré M. Ichiro Nomura, Chef du Département des pêches de la FAO. "En aidant les pays à créer des pêcheries plus responsables et plus durables, ce fonds contribuera à réduire la pauvreté et à renforcer la sécurité alimentaire dans la région, au bénéfice de millions de personnes parmi les plus vulnérables du monde".


Contacts:

WWF (Nairobi)
Kumunya Mugo, Directeur de la communication
kmugo@wwfearpo.org
(+254) 2038 773 55

FAO (Rome)
George Kourous, Relations médias
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168
(+39) 348 141 6802

Union Africaine (Addis-Abeba)
Christiane Yanrou, Responsable de l'information
yanrouc@africa-union.org
(+251) 11 551 7700, ext. 242

Banque mondiale (Washington, DC)
Herbert Yusimbom Boh, Responsable de la commmunication
hboh@worldbank.org
(+1) 202 473 3548

Contact:

WWF (Nairobi)
Kumunya Mugo Directeur de la communication
kmugo@wwfearpo.org
(+254) 2038 773 55

FAO (Rome)
George Kourous Relations médias
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168
(+39) 348 141 6802

Union Africaine (Addis-Abeba)
Christiane Yanrou Responsable de l'information
yanrouC@africa-union.org
(+251) 11 551 7700, ext. 242

Banque mondiale (Washington, DC)
Herbert Yusimbom Boh Responsable de la commmunication
hboh@worldbank.org
(+1) 202 473 3548

FAO/19306/P. Cenini

Le poisson contribue à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de 200 millions d’Africains

envoyer cette page
Nouvelle initiative pour l’aménagement des pêches et la réduction de la pauvreté en Afrique
Le mécanisme de financement est le premier du genre
16 mai 2006 - Un nouveau partenariat visant à restaurer les stocks halieutiques appauvris et réduire la pauvreté en Afrique vient d'être lancé.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS