FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Aider les pays en d…
Aider les pays en développement à mieux tirer profit des biotechnologies
Nouvelle publication de la FAO sur les ressources génétiques agricoles
3 juillet 2006, Rome - Les pays en développement devraient pouvoir tirer meilleur profit des possibilités offertes par les biotechnologies en vue de freiner la perte de biodiversité agricole tout en utilisant leurs ressources génétiques de manière durable, selon la FAO.

Un grand nombre de ces ressources sont en péril d'extinction. Les raisons sont nombreuses: citons notamment la surexploitation, le remplacement de cultures et d'espèces animales locales par des espèces non autochtones ainsi que la destruction ou la modification de l'habitat.

La nécessité de conserver les ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture est d'une importance vitale. Elle a été soulignée lors de la première réunion de l'organe directeur du Traité sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (12-16 juin 2006, Madrid).

Les ressources génétiques (plantes, forêts, animaux terrestres et marins) représentent une assurance contre de futurs changements climatiques ou d'éventuelles modifications des marchés ou de la production. Elles représentent aussi une source de matériel pour la recherche scientifique ainsi qu'un héritage historique et culturel pour l'humanité.

Sous la supervision éditoriale de John Ruane et Andrea Sonnino du Groupe de travail de la FAO sur les biotechnologies, une nouvelle publication sur le rôle de la biotechnologie pour l'exploration et la protection des ressources génétiques agricoles tente de faire la lumière sur le rôle potentiel et l'importance des outils de la biotechnologie - notamment l'utilisation des marqueurs moléculaires - dans les pays en développement.

Les biotechnologies - nouvelles ou anciennes - offrent une vaste variété d'outils pouvant servir à plusieurs usages (amélioration génétique, diagnostic des maladies, développement de vaccins, etc.). Elles incluent les marqueurs moléculaires, la cryopréservation et les techniques de reproduction qui peuvent être utilisées directement pour la caractérisation et/ou la conservation des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture.

La caractérisation des ressources génétiques va de pair avec leur conservation car elle est fondamentale aussi bien pour savoir ce que l'on veut conserver que pour choisir les ressources génétiques qui doivent être conservées, lit-on dans la publication.

L'élément humain

"L'habileté à appliquer les biotechnologies dans les pays en développement est actuellement limitée à la fois par la pénurie de ressources financières, le manque de préparation de l'élément humain et la faiblesse des infrastructures", selon l'ouvrage.

Les capacités des pays en développement pourraient être renforcées grâce à une meilleure collaboration, d'une part, entre les instituts de recherche de ces pays et, d'autre part, entre les pays industriels et les PED.

A cet égard, la FAO et les centres du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale ainsi que les ONG et d'autres organisations peuvent jouer un rôle de coordination tout en soutenant les activités visant au renforcement des capacités humaines et institutionnelles.

Contact:
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 25 23807

Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 252 3807

envoyer cette page
Aider les pays en développement à mieux tirer profit des biotechnologies
Nouvelle publication de la FAO sur les ressources génétiques agricoles
3 juillet 2006 - Les pays en développement devraient pouvoir tirer meilleur profit des possibilités offertes par les biotechnologies. Une nouvelle publication de la FAO explique pourquoi et comment.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS