FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: Nouvelles mesures d…
Nouvelles mesures de protection des stocks de poisson en Méditerranée
Clôture de la session annuelle de la Commission générale des pêches de la Méditerranée
16 janvier 2007, Rome - Les nations dont les flottes de pêche sillonnent régulièrement les eaux de la Méditerranée ont convenu d’une série de nouvelles mesures visant à conserver les stocks de poisson de la région, a déclaré la FAO aujourd’hui.

Les mesures ont été adoptées à l’issue de la réunion annuelle, la semaine dernière à Rome, de la Commission générale des pêches de la FAO pour la Méditerranée (CGPM), à laquelle ont participé 19 pays, plus la Communauté européenne*.

Une des principales conclusions de la session a été un accord sur l’utilisation de nouveaux types de filets plus sélectifs dans les chaluts de fond. L’introduction de quelques modifications du maillage dans le cul du chalut permettra de sauvegarder les juvéniles qui pourront ainsi s’échapper et se reproduire par la suite.

Parmi les espèces qui bénéficieront de ces mesures, citons le rouget et le merlu, très appréciés des consommateurs et qui revêtent une grande importance économique, mais qui sont classés par la FAO dans la catégorie «pleinement exploités» ou «surexploités».

La Commission a en outre convenu d’une série de benchmarks servant à mesurer la capacité des flottes de pêche dans la région et à évaluer leurs impacts sur les stocks partagés. L’existence de ce type de système unifié est une grande première en Méditerranée.

"Il s’agit là d’une étape importante – nous disposons désormais d’un outil permettant de dresser un tableau complet du type de pêche en cours dans toute la zone, et nous pourrons enfin affronter l’aménagement des pêches multi-espèces", a indiqué le Secrétaire de la CGPM, M. Alain Bonzon. "De plus, ces nouvelles définitions de l’effort de pêche nous permettront d’étudier et d’émettre des recommandations spécifiques à chaque sous-secteur des diverses flottes de pêche, ce qui améliorera la gestion dans son ensemble".

Nouvelles règles pour le thon

En outre, les membres de la CGPM ont approuvé de nouvelles règles pour la pêche au thon, récemment adoptées par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA). En effet, les deux commissions partagent la responsabilité de la gestion des stocks migrateurs de thon rouge en Méditerranée.

Le nombre de pays ayant décidé de se conformer à ces nouvelles règles CICTA passe désormais de 42 à 56.

Parmi les mesures adoptées figurent un plan de reconstitution des stocks de thon rouge sur 15 ans (2007-2022), qui impose des saisons de fermeture de 6 mois pour certains types d’embarcations, interdit l’utilisation d’aéronefs pour la détection des thons, de même que la capture de thons de moins de 30 kg, sauf dans certaines circonstances, et requiert des déclarations plus rigoureuses des prises de thon. Le plan prévoit en outre que les thons doivent être débarqués dans des ports désignés et oblige les pays à détacher des observateurs sur les bateaux de pêche pour surveiller le respect des règles.

"Ces diverses mesures devraient aider à faire reculer sensiblement la pêche illégale, non déclarée et non réglementée", a indiqué M. Bonzon.

Selon la FAO, les stocks de thon rouge dans la Méditerranée sont "appauvris", ce qui signifie que les prises actuelles sont largement inférieures aux niveaux historiques.

Les débarquements de grands pélagiques dans les eaux méditerranéennes ont atteint le chiffre record de 39 000 tonnes en 1994, avant de chuter en 2002 à 22 000 tonnes.

* Membres de la CGPM: Albanie, Algérie, Bulgarie, Croatie, Chypre, la Communauté européenne, l'Egypte, l'Espagne, la France, la Grèce, Israël, l'Italie, le Japon, le Liban, la Libye, Malte, Monaco, le Maroc, la Roumanie, la Slovénie, la Serbie et le Montenegro, la Syrie, la Tunisie et la Turquie. La participation est ouverte à tous les pays du pourtour méditerranéen et aux organisations d'intégration régionale, notamment la Communauté européenne, ainsi qu'aux pays qui pêchent en Méditerranée.

Contact:
George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168
(+39) 348 141 6802

Contact:

George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168
(+39) 348 141 6802

Photo reproduite avec l’aimable autorisation de la NASA

Les organismes de gestion des pêches comme la CGPM permettent aux gouvernements de coopérer étroitement sur l’aménagement des pêches à l’échelon régional

Audio

Pour Alain Bonzon, Secrétaire exécutif de la CGPM, plus d'échappatoire grâce aux nouvelles mesures (1'11") (mp3)

Driss Meski, Secrétaire Exécutif de la CICTA, confirme la volonté de protéger certaines espèces en particulier, comme l'espadon et le thon rouge (1'55") (mp3)

envoyer cette page
Nouvelles mesures de protection des stocks de poisson en Méditerranée
Clôture de la session annuelle de la Commission générale des pêches de la Méditerranée
16 janvier 2007 - Les nations dont les flottes de pêche sillonnent régulièrement les eaux de la Méditerranée ont convenu d’une série de nouvelles mesures visant à conserver les stocks de poisson de la région.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS