FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: L'eau, un bien préc…
L'eau, un bien précieux
La FAO anime l’initiative des Nations Unies
14 février 2007, Rome – D’ici à 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions confrontés à une grave pénurie d’eau et les deux tiers de la population mondiale, dans des conditions de stress hydrique, a indiqué aujourd’hui la FAO.

L’utilisation de l’eau a augmenté deux fois plus rapidement que la croissance de la population au cours du dernier siècle, faisant de la gestion durable, efficiente et équitable des ressources en eau un défi majeur pour l’avenir, selon l'expert de la FAO Pasquale Steduto, président en exercice du mécanisme de coordination de l'initiative des Nations Unies en faveur de l'eau.

Faire face à la pénurie d’eau

Cette année, la FAO est, au sein du système des Nations unies, l'agence chargée de la coordination de la Journée mondiale de l’eau qui est célébrée le 22 mars.

Le thème retenu cette année "Faire face à la pénurie de l’eau" fait ressortir la nécessité de renforcer la coopération, tant au niveau international que local, pour protéger les ressources mondiales en eau.

Faire face à la pénurie d’eau nécessite de traiter un ensemble de problèmes, dont la protection de l’environnement, le réchauffement planétaire et la répartition équitable de l’eau entre l’irrigation, l’industrie et les ménages.

Même dans des zones où l’eau est abondante, les populations connaissent des pénuries d’eau quand elles ne peuvent plus disposer de quantités d’eau suffisantes pour répondre à leurs besoins essentiels.

A travers le monde, 1,1 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable pour répondre à leurs besoins quotidiens de base et 2,6 milliards ne disposent pas d’un système d’assainissement adéquat.

Pas d'agriculture sans eau

Il n'y a pas d'agriculture sans eau. Mais l'agriculture est le plus gros utilisateur d’eau dans le monde, représentant près de 70% de l’eau prélevée dans les lacs, les cours d’eau et les nappes aquifères. Ce chiffre est plus proche de 90% dans plusieurs pays en développement où se trouvent, en gros, les trois-quarts des terres cultivées irriguées du monde.

Les pénuries d’eau sont plus sévères dans les régions du monde les plus sèches qui abritent plus de deux milliards d’habitants et la moitié de tous les pauvres du monde.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la plupart des pays souffrent de sévères pénuries d’eau. Il en est de même dans des pays comme le Mexique, le Pakistan, l’Afrique du Sud et une grande partie de la Chine et de l’Inde.

"Partout, l’eau a un impact majeur sur la capacité des personnes à améliorer leurs vies", souligne Pasquale Steduto, Chef du service développement et gestion des ressources en eau de la FAO.

"Dans de nombreuses régions du monde, les paysans qui essayent de produire suffisamment de nourriture et d'en tirer des revenus sont en plus confrontés à des sécheresses à répétition et à la concurrence pour l’eau."

La réponse à la pénurie d’eau peut être résolue en grande partie grâce à des techniques agricoles qui permettent de récolter plus d’eau de pluie, de réduire le gaspillage dans les systèmes d’irrigation et d’augmenter la productivité, et à des changements de choix dans les cultures et les régimes alimentaires, selon M. Steduto

Agir vite

L'initiative des Nations Unies en faveur de l'eau comprend des agences des Nations unies qui jouent un rôle significatif dans le traitement de la question mondiale de l’eau et inclut des partenaires externes majeurs qui coopèrent à la réalisation des objectifs de la Décennie Eau, source de vie (2005-2015) et des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) liés à l’eau.

"La saine gestion des ressources en eau à tous les niveaux peut aider les pays à adopter des approches flexibles qui permettent à plus de personnes d’avoir l’eau dont elle ont besoin tout en préservant l’environnement", explique M. Steduto.

"La communauté internationale dispose du savoir-faire pour pallier la pénurie d’eau, mais nous devons agir."

Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

FAO/18851/I. Balderi

Les sécheresses et la concurrence pour l'eau aggravent les problèmes dans les régions arides

FAO

Il convient de bien gérer les ressources en eau

envoyer cette page
L'eau, un bien précieux
La FAO anime l’initiative des Nations Unies
14 février 2007 - D’ici à 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions confrontés à une grave pénurie d’eau et les deux tiers de la population mondiale, dans des conditions de stress hydrique.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS