FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: Zimbabwe: plus du t…
Zimbabwe: plus du tiers de la population confrontée à des pénuries alimentaires
Les causes principales sont la sécheresse et l’aggravation de la crise économique
5 juin 2007, Rome – Plus de 4 millions de Zimbabwéens auront besoin d’une aide alimentaire au début de l’année prochaine, selon un rapport diffusé aujourd’hui par la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les deux agences spécialisées de l’ONU prévoient qu’au cours des quatre derniers mois de 2007, quelque 2,1 millions de personnes seront confrontées à des pénuries alimentaires du fait à la fois de mauvaises récoltes dans les provinces méridionales et de la pauvreté rampante dans les zones aussi bien urbaines que rurales. Ce nombre devrait atteindre 4,1 millions au cours du premier trimestre 2008, soit plus du tiers de la population du pays estimée à 11,8 millions d’individus.

Selon le rapport, qui cite la mission d’évaluation FAO-PAM effectuée du 25 avril au 18 mai 2007, 352 000 tonnes de céréales et 90 000 tonnes d’autres denrées alimentaires seront requises au titre de l’aide alimentaire.

“Parallèlement à la sécheresse qui a dévasté les cultures dans plusieurs régions, la production alimentaire a souffert de l’insuffisance des engrais, de la pénurie de carburant, du manque de tracteurs agricoles et de systèmes d’irrigation désastreux”, indique M. Henri Josserand, Chef du Système mondial d’information et d’alerte rapide de la FAO.

“Plus grave, les prix anti-économiques imposés par les autorités ont découragé un grand nombre de paysans d’avoir des excédents de céréales destinés à la vente.”

Ces facteurs ont entraîné une baisse des emblavures de 6 pour cent et une réduction notable des rendements moyens à l’hectare.

Selon le rapport FAO-PAM, la récolte avril/mai 2007 n’atteindrait que 925 000 tonnes de céréales, dont 799 000 tonnes de maïs et 126 000 tonnes de sorgo/millet, soit une régression de 44 pour cent par rapport à l’année précédente.

Les provinces les plus touchées sont Matabeleland-Sud, Matabeleland-Nord et les Midlands où plusieurs familles n’ont rien engrangé et devraient se retrouver dans la disette dès le mois prochain. La récolte céréalière en Manicaland et Masvingo est également catastrophique: moitié moins que l’année précédente.

Hyperinflation

“S’il est vrai que la crise alimentaire est due à une nouvelle récolte désastreuse, il n’en reste pas moins qu’elle a été exacerbée par l’aggravation de la mauvaise santé économique du pays, le taux élevé du chômage et les conséquences du sida”, selon Amir Abdulla, Directeur régional du PAM pour l’Afrique australe.

“L’hyperinflation – plus de 3 700 pour cent par an – et la dégringolade de la monnaie nationale (le dollar du Zimbabwe) ont considérablement réduit le pouvoir d’achat de la population tout en limitant l’accès des classes moyennes et pauvres aux disponibilités alimentaires, notamment dans les zones urbaines”, indique Kisan Gunjal, Chef de la mission d’évaluation conjointe.

Le rapport estime qu’environ 1 million de personnes vivant en zones urbaines seraient confrontées à des pénuries alimentaires au cours des prochains mois et pourraient avoir besoin d’une aide alimentaire. Leur nombre exact dépendra d’évaluations complémentaires qu’il convient d’entreprendre.

Un déficit important

Le rapport, qui tient compte de la prochaine récolte de blé (octobre 2007) et des stocks actuels, estime que les disponibilités céréalières atteindraient 1,29 million de tonnes alors que les besoins seraient de 2,34 millions de tonnes. Il faudra importer plus de 1 million de tonnes.

Le gouvernement a déjà commandé 400 000 tonnes de maïs au Malawi et devrait importer 239 000 autres tonnes de blé et de riz malgré la pénurie de réserves en devises. On estime qu’en outre 61 000 tonnes de maïs pourraient être importées dans le cadre d’opérations commerciales transfrontières et de paiements en nature, notamment d’Afrique du Sud.

Le recours à l’aide alimentaire s’imposera donc pour combler un déficit de 352 000 tonnes de céréales.

Parallèlement à l’appel pour une aide alimentaire, le rapport énumère des recommandations susceptibles d’améliorer la récolte de l’année prochaine et les disponibilités alimentaires. Il propose notamment la livraison aux agriculteurs, en temps opportun, de semences et d’engrais de bonne qualité et invite les autorités nationales et la communauté internationale à investir dans les infrastructures, l’irrigation et la mécanisation agricole en vue d’améliorer la sécurité alimentaire.

Enfin, le rapport encourage le gouvernement du Zimbabwe à hâter l'avènement des réformes annoncées, notamment la mise en place d’une économie de marché, la révision de la politique des prix, les ventes directes de grains entre agriculteurs, la levée de l’interdiction des importations par le secteur privé et l’abolition des restrictions au commerce transfrontalier.

Contacts:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

Richard Lee
PAM, Johannesburg
Richard.lee@wfp.org
(+27) 11 517 1536
(+27) 82 908 1446

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

Richard Lee
PAM, Johannesburg
Richard.lee@wfp.org
(+27) 11 517 1536
(+27) 82 908 1446

FAO/K. Gunjal

Dans certaines provinces du Zimbabwe, les prévisions sur les récoltes sont très pessimistes

envoyer cette page
Zimbabwe: plus du tiers de la population confrontée à des pénuries alimentaires
Les causes principales sont la sécheresse et l’aggravation de la crise économique
5 juin 2007 – Plus de 4 millions de Zimbabwéens auront besoin d’une aide alimentaire au début de l’année prochaine, selon un rapport diffusé aujourd’hui par la FAO et le PAM.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS