FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: La peste porcine af…
La peste porcine africaine se propage de Géorgie en Arménie
La FAO invite à renforcer les mesures de lutte, le virus pouvant atteindre d’autres régions
3 octobre 2007, Rome - La peste porcine africaine reste bien installée en Géorgie et a récemment fait une incursion dans le nord de l’Arménie, jusqu’aux abords de la capitale Erevan, annonce aujourd'hui la FAO.

“La diffusion du virus de la peste porcine africaine dans la région du Caucase constitue un risque extrêmement grave pour la santé animale et pourrait avoir des conséquences catastrophiques”, selon Joseph Domenech, vétérinaire en chef à la FAO.

“Sans une surveillance plus vigoureuse et une stratégie de lutte contre la maladie, le virus pourrait devenir endémique dans le Caucase et s’infiltrer ensuite dans d’autres régions. L’UE, la Russie, l’Ukraine et d’autres pays doivent affronter de toute urgence ce grave problème qui les menace”, a-t-il dit.

La peste porcine africaine a été confirmée en Géorgie début juin 2007, pour la première fois dans la région du Caucase. Le virus a été probablement introduit par des déchets de viande ou de produits carnés infectés provenant d’importations par voie maritime.

Autres foyers en vue

Le virus s’est propagé rapidement dans toute la Géorgie, dont 52 districts sur 65 sont actuellement touchés. Il est probable que d’autres foyers se déclencheront, met en garde la FAO. Plus de 68 000 porcs sont déjà morts du virus ou ont été abattus.

Une surveillance adéquate suivie de l’abattage des animaux infectés ou à risque, le contrôle des déplacements d’animaux et la biosécurité dans les fermes sont des mesures essentielles pour maîtriser la maladie.

La Géorgie compte environ 500 000 porcs élevés essentiellement en plein air dans les arrières-cours. Dans la plupart des cas, les animaux ne sont pas confinés mais sont en liberté, ce qui contribue à la propagation de la maladie. La production porcine est une source importante de viande pour les communautés rurales, ainsi qu’une source vitale de revenus.

En Arménie, les foyers de la maladie sont en augmentation et il est probable que le virus poursuive sa progression. “Tous les élevages porcins doivent être considérés à risque”, souligne une récente mission commune en Arménie de la Communauté européenne, de la FAO et de l’Organisation mondiale pour la santé animale (OIE).

Le cheptel du pays est estimé entre plusieurs centaines de milliers et plus d’un million de têtes, répartis principalement dans les élevages familiaux.

“Si les deux pays n’enrayent pas le virus, ils risquent de voir disparaître la majorité de leur population porcine”, selon M. Domenech.

Sans protection

La FAO offre une assistance technique d’urgence à la Géorgie et à l’Arménie afin d’accélérer la surveillance et aider les gouvernements à mettre en oeuvre une stratégie nationale de lutte.

Elle compte également renforcer les services vétérinaires par la formation et la fourniture de matériel. Des campagnes de sensibilisation sont indispensables pour faire participer le public à la lutte contre la maladie.

“La forte diminution de vétérinaires en Géorgie, le manque de transport à tous les niveaux, les programmes insuffisants de surveillance et de suivi, le manque de biosécurité et de réglementation des déchets destinés à l’alimentation des cochons sont des questions qui doivent être affrontées de toute urgence en Géorgie”, insiste l’expert vétérinaire de la FAO Klaus Depner.

“La Géorgie est un pays démuni face à l’introduction d'un virus extrêmement dangereux. La peste porcine africaine offre une possibilité d’améliorer les moyens de surveillance et de lutte contre les maladies et de bâtir une ligne de défense contre les maladies animales futures.”

La peste porcine africaine est une maladie virale extrêmement contagieuse qui est généralement mortelle pour les porcs, mais n’est pas transmissible à l’homme. Elle est endémique chez les cochons domestiques et sauvages dans la plus grande partie de l’Afrique subsaharienne et en Sardaigne (Italie).

Cette maladie peut décimer des populations entières de porcs et entrave la sécurité alimentaire et les moyens d’existence. Il n’existe ni vaccins ni médicaments pour prévenir ou enrayer l’infection.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616 (portable)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

FAO/M. Kramer

En Georgie, les porcs en liberté ne simplifient pas le problème

envoyer cette page
La peste porcine africaine se propage de Géorgie en Arménie
La FAO invite à renforcer les mesures de lutte, le virus pouvant atteindre d’autres régions
3 octobre 2007 - La peste porcine africaine reste bien installée en Géorgie et a récemment fait une incursion dans le nord de l’Arménie.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS