FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: Soutien accru des E…
Soutien accru des Etats-Unis à la lutte contre l'influenza aviaire
Premiers bénéficiaires: les campagnes nationales et la communication
17 octobre 2007, Rome - Les Etats-Unis injecteront 38 millions de dollars supplémentaires dans le programme de lutte et de prévention de la FAO contre l’influenza aviaire, a annoncé, aujourd'hui, l’Organisation.

Les Etats-Unis, dont la contribution s’élève désormais à quelque 63 millions de dollars, sont l’un des principaux bailleurs de fonds du programme.

Dans le cadre de sa campagne mondiale contre la grippe aviaire, la FAO soutient les efforts de lutte et de prévention de plus d'une centaine de pays.

Dans une lettre adressée à la FAO, l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) indique que la contribution sera affectée aux activités centrales d’endiguement et de lutte contre le virus hautement pathogène, notamment la surveillance et l’alerte rapide dans les pays, les efforts de réduction de la transmission du virus et la communication. Celle-ci permet de renforcer la sensibilisation et la planification.

Une marque de confiance

“Il est probable que l’influenza aviaire ne disparaîtra pas avant plusieurs années. Le soutien généreux des Etats-Unis permettra à la FAO de renforcer les campagnes de prévention et de lutte contre la maladie dans les pays touchés”, a déclaré Joseph Domenech, vétérinaire en chef à la FAO.

"Cette nouvelle contribution réaffirme la confiance que nous avons en la FAO pour maîtriser et combattre l’influenza aviaire hautement pathogène à sa source animale. Il est fondamental pour la gestion du risque mondial de venir en aide aux pays en passant par l’intermédiaire de la FAO", a souligné l’Ambassadeur Gaddi Vasquez de la Mission des Etats-Unis auprès de la FAO.

“Cette nouvelle contribution financière de l’USAID est une preuve de la confiance dans le rôle d’institution chef de file de la FAO dans la lutte contre la grippe aviaire”, a déclaré Mme Anne Bauer, Directrice de la Division de réhabilitation d’urgence de la FAO.

Ces nouveaux fonds seront affectés aux projets de surveillance et d’intervention, planification, formation, logistique, aux activités techniques, de laboratoire et de communication en Afrique de l’Ouest, en Afrique de l’Est et en Afrique australe, en Asie du Sud-Est, dans le sous-continent indien, en Asie centrale, en Europe centrale/orientale, en Indonésie et en Égypte.

Impliquer les communautés locales

La surveillance transfrontière et la participation plus active des communautés locales et des agents de santé animale des villages aux activités de lutte et d’intervention seront quelques-uns des secteurs prioritaires qui bénéficieront des fonds octroyés par les Etats-Unis.

De l’argent frais sera également investi dans les travaux en cours de la FAO sur l’impact socio-économique du virus HPAI, la biosécurité et la surveillance des oiseaux sauvages.

L’USAID a précisé que, dans le cadre de son appui aux efforts déployés par la FAO, elle est particulièrement intéressée à soutenir la mise en place d'un mécanisme de communication sur la grippe aviaire.

Une partie des fonds des Etats-Unis sera également affectée au Centre de gestion des crises–santé animale, une unité d’intervention en cas d’urgence administrée par la FAO qui, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), soutient les initiatives des gouvernements contre l’influenza aviaire et autres maladies animales transfrontières par la fourniture rapide d’expertise technique et opérationnelle.

Les principaux bailleurs de fonds du programme de la FAO contre la grippe aviaire, d’une valeur de quelque 180 millions de dollars, sont les Etats-Unis (63 millions); le gouvernement de l’Australie (14 millions); le gouvernement du Japon (13 millions); le Royaume-Uni (10 millions); le gouvernement de Suède (10 millions); suivis des fonds administrés par le Programme de développement des Nations Unies, des gouvernements du Canada, d’Allemagne, de la Banque asiatique de développement, des Gouvernements de France, Norvège, Suisse et Belgique, de la Commission européenne et du Gouvernement d’Espagne.

Le programme de lutte contre la grippe aviaire est également financé par le Programme de coopération technique (PCT) de la FAO.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616 (portable)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

© FAO/A.K. Kimoto

L'argent est le nerf de la guerre contre l'influenza aviaire hautement pathogène

envoyer cette page
Soutien accru des Etats-Unis à la lutte contre l'influenza aviaire
Premiers bénéficiaires: les campagnes nationales et la communication
17 octobre 2007 - Les Etats-Unis injecteront 38 millions de dollars supplémentaires dans le programme de lutte et de prévention de la FAO contre l’influenza aviaire.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS