FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: La réponse officiel…
La réponse officielle de la FAO à l’évaluation externe
L’Organisation pour une “réforme dans la croissance”
29 octobre 2007, Rome – La FAO a accueilli favorablement aujourd’hui la première évaluation externe indépendante (EEI) jamais effectuée en ses 62 années d’existence, la considérant une étape historique et a proposé un certain nombre d’actions pour lancer le processus de mise en oeuvre de ses recommandations.

"La Direction appuie la conclusion principale du rapport de l’EEI sur la nécessité d’une "réforme dans la croissance" afin que la FAO soit préparée aux enjeux du XXIe siècle tout "en établissant de nouvelles règles d'excellence pour les organisations multilatérales", indique la réponse officielle de la FAO au rapport de l’EEI, publié le 18 octobre 2007.

Aussi bien le rapport que la réponse soulignent l’importance d'un lien entre les objectifs stratégiques et les moyens permettant de les atteindre.

"L’agriculture est de nouveau une question prioritaire pour la communauté internationale et le rapport de l’EEI offre une excellente opportunité aux Membres de définir les orientations stratégiques de l'Organisation qui la rendront plus efficace et plus réactive". Le rapport de l’EEI "constitue une base solide sur laquelle le Directeur général et les Membres peuvent travailler ensemble pour améliorer la gouvernance, la productivité et l’efficacité des activités de la FAO", souligne la réponse.

Notant que le monde est confronté à la dure réalité de nourrir une population mondiale qui augmentera de 50 pour cent à l’horizon 2050 alors que la base de ressources en terre et en eau est en diminution et que l’environnement subit la menace croissante du changement climatique, la réponse fait valoir que "le Directeur général a affirmé avec force sa volonté de conduire un processus de transformation qui peut s’appuyer sur la détermination du personnel de la FAO à mettre en oeuvre les réformes qui auront été décidées par les Etats membres".

La réponse mentionne que le rapport renferme des évaluations aussi bien positives que critiques de l’Organisation: "Globalement, l’analyse et les recommandations qui en découlent constituent une base solide pour examiner objectivement les questions, les défis et les possibilités d'évolution de l’Organisation."

Le rapport de l’EEI sera discuté par les pays membres de la FAO au cours de réunions prévues lors de la tenue du Conseil et de la Conférence de l’Organisation, en novembre 2007. Si les Etats membres acceptent les propositions du rapport, un groupe de travail incluant la Direction et les Membres sera créé pour établir un Plan d’action immédiat s’étalant sur trois ou quatre ans qui se penchera sur les 109 recommandations du rapport et qui sera présenté à une session spéciale de la Conférence durant le deuxième semestre de 2008.

La réponse mentionne que les initiatives précédentes de réforme de l’Organisation s’étaient heurtées à l’insuffisance des ressources tout comme les tentatives de bâtir un consensus sur les priorités dans un contexte de budgets en régression. "Dans un contexte de croissance, il devrait être possible de redéfinir les programmes et de fixer des priorités dans un esprit de consensus", lit-on dans la réponse.

Celle-ci ajoute que la Direction de la FAO a admis le besoin d’un nouveau cadre stratégique pour l’Organisation, axé sur les trois objectifs agréés: vaincre la faim et la malnutrition; promouvoir l’agriculture comme contribution au développement économique et social; et gérer de manière durable la base de ressources naturelles pour l’alimentation et l’agriculture.

La réponse prend note d’une série de recommandations relatives à la gouvernance de l’Organisation, et à propos desquelles il revient aux Etats membres d’en décider, mais elle ajoute: "La Direction et le personnel ne pourraient qu'approuver l'introduction de mesures qui rendraient le processus de gouvernance de la FAO plus efficace et moins sujet aux divisions."

A propos des critiques relatives à la nature bureaucratique de l’Organisation, la réponse indique que la Direction est d’accord avec la grande majorité des recommandations et a établi une liste de plus de 30 actions qui sont de la compétence du Directeur général et qui permettraient la mise en oeuvre quasi immédiate des recommandations de l’EEI, bien que certaines aient des implications financières.

En conclusion, la réponse souligne: "La Direction est persuadée que le Conseil et la Conférence de 2007 sauront mesurer les attentes suscitées par l’EEI et parviendront à une vision équilibrée de ce qui doit être fait pour donner à la FAO les conseils, le consensus et les moyens qui lui permettront d'appuyer les Etats membres face aux grands enjeux du développement agricole et rural et de la sécurité alimentaire au XXIe siècle."

Contact:
Nick Parsons
Directeur, Division de l'information, FAO
nick.parsons@fao.org
(+39) 06 570 53276
(+39) 348 257 2920

Contact:

Nick Parsons
Directeur, Division de l'information, FAO
nick.parsons@fao.org
(+39) 06 570 53276
(+39) 348 257 2920

Documents

Réponse de principe de la Direction (pdf)

envoyer cette page
La réponse officielle de la FAO à l’évaluation externe
L’Organisation pour une “réforme dans la croissance”
29 octobre 2007 – La FAO a accueilli favorablement aujourd’hui la première évaluation externe indépendante jamais effectuée en ses 62 ans d’existence.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS