FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2007 :: En dépit d’une prod…
En dépit d’une production record en 2007, les cours céréaliers restent élevés
Les populations vulnérables des pays en développement sont les plus touchées
6 décembre 2007, Rome – D’après les dernières estimations de la FAO, la production céréalière mondiale en 2007 atteindrait 2 milliards 101 millions de tonnes, l’essentiel de l’accroissement étant imputable aux céréales secondaires, en particulier au maïs aux Etats-Unis.

Ce chiffre représente une légère révision à la baisse depuis les prévisions de novembre de l’Organisation des Nations Unies, mais il indique toujours un niveau de production record, en hausse de 4,6 pour cent par rapport à l’an dernier.

Toutefois, les prix internationaux des céréales demeurent élevés et fluctuants. Cela s’explique par une demande soutenue, en particulier sous l’impulsion de l’industrie des biocarburants, et des niveaux de stocks au plus bas, ainsi que d’accroissements insuffisants de la production, essentiellement de blé, dans les pays exportateurs, selon le dernier rapport de la FAO Perspectives de récoltes et situation alimentaire.

L’inflation des produits alimentaires touche les plus vulnérables

La hausse des cours internationaux s’est traduite par un renchérissement des aliments de base pour les consommateurs de nombreux pays, indique le rapport.

Les plus touchés par cette inflation sont les pays en développement qui sont fortement tributaires des importations pour couvrir leurs besoins de consommation céréaliers. Les groupes de populations à faible revenu seraient les premiers à en subir les conséquences, car leurs apports énergétiques quotidiens reposent davantage sur les produits à base de céréales, sans compter que la part de l’alimentation dans leur budget total est élevée.

Baisse prévue de la consommation céréalière des PFRDV en 2007/08

Pour le groupe des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV), la production céréalière de 2007 devrait n’augmenter que de façon marginale, dit le rapport. Il ajoute que si l’on exclut les plus grands pays, la Chine et l’Inde, la production céréalière totale pour les pays restants devrait subir un recul significatif.

En association avec une réduction prévue des quantités importées par ces pays en 2007/08, ceci se traduira par une baisse de la consommation céréalière alimentaire et fourragère par habitant. En dépit des plus faibles volumes qui seront importés des marchés mondiaux, la facture d’importations céréalières des PFRDV sera, toutefois, en forte augmentation, pour la deuxième année consécutive, en raison de la flambée des prix et des taux de fret.

La moisson des céréales de 2007 n’est pas terminée dans certaines régions

De bonnes récoltes, quoique légèrement inférieures aux résultats exceptionnels de l’an dernier, sont encore en train d’être rentrées dans la plupart des pays du Sahel et d’Afrique de l’Est, à l’exception du Sénégal, du Cap-Vert et de la Somalie. La production devrait également reculer sensiblement au Nigéria, ce qui pourrait affecter les prix céréaliers dans la région.

En Extrême-Orient, en dépit des inondations, des glissements de terrain et des cyclones qui ont frappé plusieurs pays durant la campagne de croissance, on enregistre une production céréalière record pour 2007, indique le rapport.

Perspectives globales du blé favorables pour 2008

Les premières perspectives de la récolte du blé de 2008 sont favorables. Avec les semis de blé d’hiver quasiment achevés dans l’hémisphère nord, les dernières estimations laissent entrevoir une augmentation importante des emblavures totales, en réponse aux prix élevés et à la suppression du gel obligatoire des terres pour 2008 dans l’Union européenne, premier producteur mondial. Auparavant, l’UE exigeait une mise hors production de 10 pour cent des terres.

Pays en situation de crise

Une aide alimentaire d’urgence est requise au Bangladesh, où les moyens d’existence de plus 8,5 millions de personnes ont subi les conséquences du cyclone Sidr à la mi-novembre.

Au Zimbabwe, avec une inflation record de 7 983 pour cent, la crise économique continue à s’aggraver, au détriment de 4,1 millions de personnes victimes d’insécurité alimentaire. Au Lesotho et au Swaziland, les mauvaises récoltes céréalières pour la troisième année consécutive dues à la sécheresse excluent une amélioration de la sécurité alimentaire dans ces pays, déjà affligés par les problèmes de la pauvreté et du VIH/SIDA.

En République démocratique du Congo, de grands nombres de personnes victimes des conflits continus ont besoin d’une aide alimentaire. Le Burundi a également besoin d’une aide alimentaire compte tenu d’une récolte médiocre en 2007, et du retour des réfugiés et des personnes déplacées.

Selon le rapport, 37 pays sont actuellement en situation de crise alimentaire. Pour la liste complète des pays nécessitant une aide, cliquer ici.
Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO (Genève)
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 2770

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO (Genève)
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70

envoyer cette page
En dépit d’une production record en 2007, les cours céréaliers restent élevés
Les populations vulnérables des pays en développement sont les plus touchées
6 décembre 2007 – D’après les dernières estimations de la FAO, la production céréalière mondiale en 2007 atteindrait 2 milliards 101 millions de tonnes, l’essentiel de l’accroissement étant imputable aux céréales secondaires, en particulier au maïs aux Etats-Unis.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS