FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Le secteur forestie…
Le secteur forestier africain au centre du débat sur le changement climatique
Un atelier régional souligne l'importance des forêts africaines
18 février 2008, Khartoum/Rome - Les forêts jouent un rôle crucial dans le changement climatique, a souligné la FAO à l'ouverture aujourd'hui de la toute première réunion conjointe de la Commission forestière du Proche-Orient et de la Commission africaine de la foresterie, de la faune et de la flore.

M. Jan Heino, sous-Directeur général de la FAO chargé de la foresterie, a précisé: «Le secteur forestier, notamment la déforestation dans les zones tropicales, est à l’origine de 17 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La gestion durable des forêts constitue une composante essentielle d’une stratégie mondiale pour lutter contre le changement climatique.»

L’importance des arbres se fait davantage sentir dans les pays qui ne disposent pas de vastes zones forestières. «L’élaboration de lignes directrices pour de meilleures pratiques forestières en zones arides et semi-arides constitue un pas en avant significatif dans la région du Proche-Orient», a souligné, de son côté, M. Pape Djibi Koné, expert forestier.

La réunion à Khartoum de directeurs des agences nationales de la foresterie, de la faune et de la flore dans les deux régions (Afrique et Proche-Orient) est une grande première. Les experts doivent élaborer des stratégies pour faire face au conflit entre les hommes, d’une part, et la faune et la flore, d’autre part, conflit qui entraîne la destruction de centaines d’hectares de cultures vivrières mais aussi des pertes en vies humaines en Afrique.

Plus de 80 pour cent du bois est utilisé pour l’énergie en Afrique, notamment pour la cuisine et le chauffage. Au Proche-Orient, la majorité des produits du bois sont importés, et les produits pétroliers constituent la principale source d’énergie. Selon M. Heino, l’importance des forêts dans la stratégie énergétique des pays des deux régions fera l’objet d'intenses délibérations à Khartoum.

L’eau potable devient de plus en plus rare dans plusieurs zones d’Afrique et du Proche-Orient. Des sessions conjointes se pencheront sur les différentes options pour l’amélioration de la conservation de l’eau, en mettant l'accent sur les approches de gestion des bassins hydrographiques qui prennent en compte l’impact des activités anthropiques.

Le rôle des feux de brousse

La Commission se penchera également sur les moyens d’améliorer la gestion des feux de brousse. Selon M. Heino, «l’Afrique représente environ cinquante pour cent des zones victimes de feux de brousse dans le monde. Le besoin de gérer ces feux s’impose de plus en plus, en particulier avec la hausse des températures».

Les réunions conjointes regroupent environ 160 participants venant de plus de 50 pays, y compris des Ministres, des Directeurs d’Agences nationales chargés de la foresterie, de la faune et de la flore, des représentants du secteur privé et des agences non gouvernementales, ainsi que des experts des Nations Unies. Les participants doivent discuter essentiellement des moyens de mobiliser les ressources mais aussi des moyens d’améliorer la coopération internationale pour faire face à ces questions cruciales.

Les perspectives d’avenir de l’utilisation et de la conservation des ressources naturelles dans les deux régions dépendent de l’intégration réussie du développement économique ainsi que de la protection de l’environnement, selon la FAO.

Contact:
Alison Small
Relations médias, FAO
alison.small@fao.org
(+39) 06 570 56292
(+39) 348 870 5221 (portable)

Contact:

Alison Small
Relations médias, FAO
luisa.guarneri@fao.org
(+39) 06 570 56292
(+39) 348 870 5221

S. Braatz, FAO

Dromadaires saccageant un acacia en Somalie

envoyer cette page
Le secteur forestier africain au centre du débat sur le changement climatique
Un atelier régional souligne l'importance des forêts africaines
18 février 2008 - Les forêts jouent un rôle crucial dans le changement climatique, souligne la FAO à l'ouverture de la toute première réunion conjointe de la Commission forestière du Proche-Orient et de la Commission africaine de la foresterie, de la faune et de la flore.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS