FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: La FAO vient en aid…
La FAO vient en aide aux agriculteurs de Gaza malgré les obstacles
Projets en faveur de l’élevage, de la pêche et de l’horticulture
21 février 2008, Rome – En dépit des restrictions qui entravent les importations d’intrants essentiels, la FAO aide à restaurer la production agricole et à améliorer les moyens d’existence des agriculteurs dans la bande de Gaza par une série de projets d’urgence.

Quatre-vingt pour cent de la population de Gaza dépend actuellement de l’aide alimentaire, et la production locale est une source vitale d’aliments frais.

La FAO administre actuellement 14 projets en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Quatre-vingts cinq pour cent des activités se déroulent en Cisjordanie. Mais, selon les experts, les problèmes humanitaires les plus graves se trouvent à Gaza. L’agriculture et les pêches y ont été durement frappées par le manque d’intrants, les problèmes d’exportations agricoles et les restrictions sur les secteurs de pêche.

Le volume d’assistance réduit vers Gaza s’explique en grande partie par la quasi-impossibilité d’acheminer des biens et des équipements internationaux dans la zone.

Appel commun

Les gouvernements et les organisations finançant les projets – à hauteur de 10 millions de dollars – sont l’Italie, l’Espagne, le Japon, la Norvège, la Commission européenne et le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires. Par le biais de l’Appel commun interinstitutions, la FAO a sollicité 7,3 millions de dollars pour 2008 en vue du relèvement de la capacité agricole et de l’amélioration des moyens d’existence des agriculteurs, des éleveurs et des pêcheurs, de l’amélioration des évaluations et du suivi de la sécurité alimentaire, et du renforcement de la coordination des interventions dans le secteur de l’agriculture.

Le personnel national de la FAO, qui est basé auprès de l’unité de coordination UNSCO à Gaza City, aide, en dépit des problèmes, au relèvement de la production agricole. Certains intrants agricoles peuvent être achetés sur place. Mais les articles de l’étranger sont beaucoup plus difficiles à importer, comme les toiles plastique pour les serres qui attendent l’autorisation des autorités israéliennes.

Suzanne Raswant, fonctionnaire principal de la FAO chargée des opérations d’urgence, s’est rendue à Jérusalem, en Cisjordanie et à Gaza City le mois dernier, et a déclaré avoir été “impressionnée par l’énergie et le dévouement de l’équipe FAO de Gaza qui fait tout son possible pour dispenser des services et une assistance dans des conditions extrêmement difficiles”.

Améliorer la production et les moyens d’existence

Les projets visent à renforcer la capacité de production agricole et les moyens d’existence des agriculteurs, des bergers, des éleveurs de petits ruminants et des pêcheurs. Des initiatives spécifiques comprennent l’horticulture et la remise en état des serres et de l’irrigation. La formation est un volet important de tous les projets, notamment pour les petits éleveurs et les femmes s’occupant de transformation des aliments.

En outre, la FAO est en train de lancer un petit programme de lutte contre la grippe aviaire pour aider à renforcer les capacités locales de détection et de maîtrise des foyers. Le personnel de terrain est formé à la surveillance de la maladie, aux investigations d’épidémies, au diagnostic de laboratoire et à la biosécurité. Un laboratoire de surveillance doté des matériels de base pour les tests a été mis sur pied à Gaza City.
Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616 (portable)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

envoyer cette page
La FAO vient en aide aux agriculteurs de Gaza malgré les obstacles
Projets en faveur de l’élevage, de la pêche et de l’horticulture
21 février 2008 – En dépit des restrictions qui entravent les importations d’intrants essentiels, la FAO aide à restaurer la production agricole et à améliorer les moyens d’existence des agriculteurs dans la bande de Gaza par une série de projets d’urgence.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS