FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: La grippe aviaire p…
La grippe aviaire pourrait refaire surface en Inde
Virus maîtrisé dans le Bengale-occidental mais surveillance nécessaire
27 février 2008, Rome – Il convient de saluer les efforts déployés par l’Inde pour combattre le plus grave foyer de grippe aviaire hautement pathogène qui a récemment éclaté dans l’État du Bengale-occidental, a déclaré la FAO aujourd’hui. Toutefois, l’Organisation a exhorté à ne pas relâcher la surveillance intensive dans les zones à haut risque car la possibilité de nouvelles épidémies demeure élevée.

”Les abattages intensifs conduits dans les élevages, essentiellement de basse-cour, semblent avoir interrompu le cours de la maladie”, a déclaré l’expert vétérinaire de la FAO, Mohinder Oberoi, de retour d’une récente visite dans les zones touchées.

“La détermination politique et l’engagement financier du gouvernement indien et de l’État du Bengale ont été fondamentaux. Les campagnes de sensibilisation du public, une chaîne de commande d’une grande efficacité des districts aux villages, l’indemnisation des éleveurs et une collaboration décisive entre les départements de santé animale et humaine au niveau du terrain, ont été les facteurs clés de cette réussite”, a indiqué M. Oberoi.

On ne signale aucun foyer de la maladie depuis le 2 février 2008.

Le Vétérinaire en chef de la FAO, Joseph Domenech, a préconisé le maintien d’une surveillance intensive dans les zones à haut risque tant que la possibilité de nouveaux foyers reste élevée. “Le virus pourrait être encore présent dans l’environnement en dépit des abattages de masse et des désinfections à grande échelle dans les zones affectées, ou bien il pourrait refaire son apparition en provenance d’autres pays”, a-t-il indiqué.

Afin de maîtriser rapidement le virus, de prévenir sa diffusion à d’autres états et d’éviter le risque d’infection humaine, le gouvernement indien a dû abattre plus de 3,9 millions de poulets et de canards, appartenant pour l’essentiel aux éleveurs pauvres d’arrière-cour.

L’impact socio-économique de cette campagne devrait être évalué de toute urgence pour mieux définir et appliquer les mesures nécessaires relatives aux impacts négatifs de l’abattage en masse sur les petits éleveurs, a fait remarquer la FAO. Les marchés de volailles vivantes, la migration des oiseaux sauvages et les itinéraires de transport des volailles et des produits dérivés devraient être cartographiés afin de mieux comprendre et lutter contre la propagation de la maladie.

Les campagnes de sensibilisation du public devraient se poursuivre au cours des prochains mois afin de présenter aux communautés rurales des méthodes de production avicole sans danger et des mesures de biosécurité de base, dans le but de réduire le risque d’infection pour l’homme.

Le récent foyer de grippe aviaire au Bengale-occidental et la diffusion de la maladie au Bangladesh requièrent une étroite collaboration entre les pays concernés, a souligné la FAO. En collaboration avec l’Organisation mondiale de santé animale (OIE), la FAO a convié l’Inde, le Bangladesh, le Népal, le Bhoutan et le Myanmar à une réunion régionale afin de mieux coordonner les campagnes de lutte contre l’influenza aviaire. Le Gouvernement du Népal a accepté d’accueillir la réunion à Katmandou.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616 (portable)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

envoyer cette page
La grippe aviaire pourrait refaire surface en Inde
Virus maîtrisé dans le Bengale-occidental mais surveillance nécessaire
27 février 2008 – Il convient de saluer les efforts déployés par l’Inde pour combattre le plus grave foyer de grippe aviaire hautement pathogène qui a récemment éclaté dans l’État du Bengale-occidental.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS