FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Riz: production en …
Riz: production en hausse de 1,8 %, selon les prévisions
Le marché reste étriqué et les échanges faibles
2 avril 2008, Rome – La production mondiale de riz devrait enregistrer une hausse de 1,8 % en 2008, soit une augmentation de 12 millions de tonnes sous réserve de conditions climatiques normales, selon les premières prévisions de la FAO pour l’année en cours.

L’augmentation de la production améliorerait les disponibilités dans les principaux pays producteurs qui ont pris, depuis un certain temps, des mesures restrictives ayant entraîné une régression des échanges internationaux de riz.

Des augmentations substantielles de production sont attendues dans les principaux pays producteurs d’Asie, notamment le Bangladesh, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Myanmar, les Philippines et la Thaïlande. La tension entre l’offre et la demande a, en effet, amené les gouvernements de ces pays à annoncer une série de mesures incitatives à la production.

En Afrique également, les perspectives de la production de riz sont encourageantes. La fermeté des prix sur le marché mondial devrait soutenir la production, la propulsant vers une hausse de 2 %. Cette tendance intéresserait notamment l’Egypte, la Guinée, le Nigéria et la Sierra Leone. Préoccupés par leur dépendance des importations alimentaires, les Africains consacrent davantage de ressources à la filière riz.

En Amérique latine, la production de riz devrait se rétablir fortement. Elle devrait également augmenter dans l’Union européenne mais on s’attend à ce qu’elle recule au Japon, un des rares pays où les prix à la production ont fléchi l’an dernier.

En Australie, on s’attend à des récoltes en baisse du fait de pénuries d’eau. Diminution de la production aux Etats-Unis également mais en raison principalement du détournement des terres vers des cultures plus lucratives.

La demande dépasse l’offre

“Le marché international du riz est actuellement confronté à une situation particulièrement difficile due à la fois à une demande qui dépasse l’offre et à des hausses substantielles des prix”, indique Mme Concepción Calpé, économiste à la FAO.

“Une augmentation de la production en 2008 pourrait réduire la tension, mais la volatilité des prix devrait se poursuivre à court terme du fait des quantités très limitées des disponibilités puisées sur les stocks. De ce fait, le marché réagira très fortement à toute bonne ou mauvaise nouvelle relative aux récoltes ou aux politiques”, précise Mme Calpé.

Selon les dernières estimations de la FAO, la production de riz paddy a atteint 650 millions de tonnes en 2007, soit une hausse de 1 %. Elle a donc été inférieure à la croissance démographique pour la deuxième année consécutive, entraînant ainsi au niveau mondial une régression de la production par tête d’habitant.

Les échanges internationaux

Pour 2008, le commerce international du riz devrait atteindre 29,9 millions de tonnes, soit 1,1 million de tonnes de moins que les estimations révisées de 2007. Cette régression s’expliquerait d’une part par les très faibles disponibilités observées dans la plupart des pays exportateurs et appelées à durer jusqu’au dernier trimestre de l’année en cours et, d’autre part, par les restrictions sur les exportations.

Actuellement, la Chine, l’Inde, l’Egypte et le Viet Nam, quatre des pays exportateurs traditionnels de riz, ainsi que le Cambodge, ont imposé soit des prix minimum à l’exportation, soit des taxes ou des quotas/interdictions à l’exportation, autant de mesures destinées à réduire les quantités de riz offertes sur le marché mondial.

Côté importations, la régression attendue s’expliquerait par une diminution des livraisons à destination du Bangladesh, de l’Indonésie et de l’Iran, la situation de l’offre et de la demande devant s’améliorer dans ces pays par rapport à l’année dernière.

Les prix en forte hausse

Depuis janvier 2008, les cours internationaux du riz ont bondi de quelque 20 %, selon l’Indice des prix All Rice de la FAO. A titre d’exemple, en mars 2008, le riz de haute qualité Thai 100 % B était coté à 546 dollars la tonne, soit 13% de plus qu’en février 2008 et 68 % de plus qu’en mars 2007.

Les hausses récentes des prix s’expliquent par les quantités très limitées de riz disponibles à la vente, les principaux pays exportateurs ayant mis en place toute une palette de mesures restrictives, comme mentionné ci-dessus.

Cette tendance haussière pourrait s’infléchir quelque peu au cours des prochains mois avec les nouvelles récoltes attendues au Brésil ou en Uruguay, mais aussi au Bangladesh, en Inde, en Indonésie, en Thaïlande et au Viet Nam. “Jusqu’ici, les perspectives de récolte dans ces pays sont positives”, selon Mme Calpé.

Un aliment de base

Le riz est l'aliment de base pour plus de la moitié de la population mondiale. Pour ne citer qu'un exemple, en Asie, plus de 2 milliards de personnes tirent 60 à 70 % de leur apport énergétique du riz et de ses dérivés.

Dans l'ensemble du monde en développement, le riz représente 27 % de l'apport énergétique et 20 % des protéines alimentaires.

Les systèmes de production rizicoles et les opérations post-récoltes connexes emploient près d'1 milliard de personnes dans les zones rurales des pays en développement.

Les Nations Unies avaient décrété 2004 Année internationale du riz en raison de l'importance de cette denrée pour l'alimentation mondiale.

Contact :
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616 (portable)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

©FAO/R. Grossman

D'éventuelles bonnes récoltes cette année réduiraient les tensions sur les prix du riz

Audio

Interview de Mme Concepción Calpe, Secrétaire du Groupe intergouvernemental ONU/FAO sur le riz. Propos recueillis par Martial Asseme, Radio des Nations Unies (4'23") (mp3)

envoyer cette page
Riz: production en hausse de 1,8 %, selon les prévisions
Le marché reste étriqué et les échanges faibles
2 avril 2008 – La production mondiale de riz devrait enregistrer une hausse de 1,8 % en 2008, soit une augmentation de 12 millions de tonnes sous réserve de conditions climatiques normales.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS