FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Un Prix d’excellenc…
Un Prix d’excellence décerné à la FAO au Niger
La Représentante de la FAO trace la voie à suivre pour améliorer la sécurité alimentaire
21 mai 2008, Accra (Ghana) - La Représentante de la FAO au Niger, Mme Maria Helena di Morais Semedo, a reçu la plus haute distinction honorifique du Niger pour les services qu’elle a rendus à ce pays dans les domaines de l’agriculture et de l’amélioration des revenus de la population rurale et ce, au cours d’une cérémonie présidée par S.E. M. Mahamane Moussa, Ministre du Développement agricole du Niger.

Depuis 2003, date à partir de laquelle Mme Semedo a dirigé le Bureau de la FAO à Niamey (Niger), le programme d’assistance de l’Organisation à ce pays et à sa population largement rurale est passé à plus de 40 millions de dollars.

Le Niger, dont plus de 34 % de la population sont sous-alimentés (soit 4 millions de personnes en 2006-2007), est l’un des pays les plus pauvres du monde. Enclavé, largement désertique, il dépend de l’agriculture et de quelques ressources minérales.

En 1995, la FAO y a lancé son Programme spécial de sécurité alimentaire (PSSA) qui est actuellement opérationnel dans six des huit régions du pays et englobe 198 villages totalisant quelque 8 000 ménages, soit 60 000 personnes dont 52 % de femmes.

Dans le cadre du PSSA, le Niger bénéficie également du Programme de coopération sud-sud de la FAO grâce auquel des agronomes d’un pays du sud aident un autre pays du sud à améliorer sa production et sa productivité agricoles. Dans ce cas, ce sont des experts marocains qui aident les agriculteurs nigériens.

Le premier recensement agricole

Toujours au Niger, la FAO a lancé, en 2004, le premier recensement agricole, financé par l’Union européenne et le Gouvernement du Niger. Ce recensement a révélé que les ressources de l’agriculture et de l’élevage du pays avaient été pendant plusieurs années largement sous-estimées.

A titre d’exemple, on a recensé plus de 30 millions de têtes de bétail, soit 30 % de plus que les supputations antérieures au recensement.

Au cours des dernières années, la FAO a également contribué à améliorer l’agriculture grâce aux engrais et à un système de crédit sur inventaire qui a facilité l’accès au crédit pour les agriculteurs à faibles revenus. A ce jour, plus de 2 milliards de francs CFA ont été accordés.

Le Niger figure parmi les pays auxquels la FAO fournit une assistance technique en matière de lutte contre les ravageurs et les maladies des plantes et des animaux qui menacent les économies locales et régionales, notamment dans les pays qui, comme le Niger, dépendent principalement de l’agriculture.

Cette assistance technique inclut la lutte contre le criquet pèlerin et, plus récemment, l’influenza aviaire.
Contact:
Bureau de presse, FAO
FAO-Newsroom@fao.org
(+39) 06 570 53625

Contact:

Bureau de presse, FAO
FAO-Newsroom@fao.org
(+39) 06 570 53625

Photo: FAO

Mme Semedo recevant la médaille des mains du Ministre du Développement agricole du Niger

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano

La Représentante de la FAO au Niger devant un champ cultivé selon les techniques agricoles améliorées dans le cadre du Programme spécial de sécurité alimentaire

envoyer cette page
Un Prix d’excellence décerné à la FAO au Niger
La Représentante de la FAO trace la voie à suivre pour améliorer la sécurité alimentaire
21 mai 2008 - La Représentante de la FAO au Niger, Mme Maria Helena di Morais Semedo, a reçu la plus haute distinction honorifique du Niger pour les services qu’elle a rendus à ce pays dans les domaines de l’agriculture et de l’amélioration des revenus de la population rurale.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS