FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Initiative de la FA…
Initiative de la FAO pour stimuler la production des petits agriculteurs
Elle cible les paysans dans les pays les plus pauvres
4 juin 2008, Rome – La FAO a lancé une initiative d’urgence d’une valeur de 17 millions de dollars pour contrer la flambée des prix des denrées alimentaires, qui risque non seulement d’aggraver la situation de 862 millions d’affamés dans le monde, mais aussi de plonger dans la pauvreté extrême et la faim des millions d’autres personnes.

Ces fonds serviront à couvrir les besoins immédiats des petits agriculteurs dans certains pays parmi les plus pauvres: il s’agit de semences, d’engrais, d’outils agricoles et d’autres intrants pour assurer le succès des campagnes agricoles en 2009 et stimuler ainsi la production agricole.

Mais les pays les plus touchés, plus particulièrement en Afrique, auront besoin de beaucoup plus – au total 1,7 milliard de dollars pour la même période – pour entamer la relance de leurs systèmes agricoles négligés durant plusieurs décennies.

Lancée en décembre 2007, l’Initiative de la FAO contre la flambée des prix des denrées alimentaires vise non seulement à stimuler les approvisionnements au cours de la campagne actuelle des semis, mais aussi à offrir aux paysans appauvris la possibilité de s’affranchir de la misère.

L'objectif principal consiste à faire en sorte que les paysans pauvres puissent profiter de la hausse des prix. De plus, l’accroissement de la production agricole devrait améliorer les quantités de denrées disponibles localement, ce qui devrait entraîner une régression des prix sur les marchés locaux.

Cela est particulièrement important dans les pays à faible revenu qui dépendent fortement des importations pour couvrir leurs besoins en denrées alimentaires.

Un fardeau

“La flambée des prix est un fardeau pour tout le monde, personne ne sera épargné”, affirme notamment M. José Maria Sumpsi, Sous-Directeur général de la FAO.

“Dans les pays où l’agriculture passait au second rang, car il était moins coûteux d’importer des denrées alimentaires que d’en produire, les paysans sont aujourd’hui incités à produire plus pour gagner leur vie, mais, dans le même temps, cela accroît les disponibilités alimentaires au niveau mondial”, ajoute M. Sumpsi.

“Les prix ne cessent de grimper depuis un moment déjà, mais la flambée enregistrée cette année n’est que le symptôme d’une maladie due à des années de négligence de l’agriculture mondiale. Ce déséquilibre menace désormais les vies des populations les plus pauvres et vulnérables qui ne peuvent plus se permettre d’acheter de la nourriture”, selon M. Sumpsi.

Davantage de semences et outils

L’Initiative, qui est mise en oeuvre à la demande des pays, fournit beaucoup plus que des semences et des outils pour donner le coup d’envoi aux campagnes de semis. Elle identifie des secteurs clés où intervenir pour accroître les approvisionnements alimentaires:

Premièrement: semences, engrais et outils doivent être accompagnés de conseils judicieux afin qu’ils soient utilisés au mieux; cela jettera les bases d'une intensification durable de la production à l’avenir.

Deuxièmement: s’efforcer d’améliorer les infrastructures notamment les systèmes d’irrigation, les routes rurales et les marchés.

Troisièmement: dispenser un savoir-faire pour conférer une valeur ajoutée au produit final des petits exploitants, en cultivant des variétés de meilleure qualité et à plus haut rendement, ou en utilisant des techniques de transformation pour la diversification des produits, et en facilitant les contrats d’approvisionnement avec des entreprises agricoles.

Quatrièmement: réduire les pertes qui peuvent représenter jusqu’à un cinquième de la récolte, en améliorant les techniques de manutention, d’usinage et de stockage, en protégeant les cultures et les animaux d’élevage des ravageurs et des maladies (par exemple, grâce à des systèmes de lutte intégrée), et en prenant des mesures pour limiter l’impact des catastrophes naturelles.

Assistance technique et coordination

Dans tous ces domaines, la FAO offre une assistance technique et des avis d’experts, ainsi qu’un soutien là où l’Organisation administre déjà des programmes d’urgence.

Une grande partie du travail consiste à rendre plus performants les programmes à long terme en faveur de l’agriculture et à rétablir les moyens d’existence des populations rurales pauvres dont la majorité vit de l’agriculture.

La FAO assurera également la coordination régionale afin de garantir une stratégie homogène dans les pays entretenant des liens physiques et commerciaux étroits.

La FAO travaille en étroite collaboration avec les partenaires des Nations Unies, à commencer par le Programme alimentaire mondial et le Fonds international pour le développement agricole, ainsi que la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et des organisations et banques de développement régionales.

Les activités ont déjà démarré ou vont être lancées ce mois-ci dans cinq pays: Burkina Faso, Mauritanie, Haïti, Sénégal et Mozambique. Des missions d’évaluation ont été menées récemment au Cambodge, en Côte d’Ivoire et aux Philippines.

La FAO participe en outre au Cadre global d’action institué par l’Équipe spéciale de haut niveau du Secrétaire général de l’ONU sur la crise alimentaire mondiale, en partenariat avec d’autres organismes des Nations Unies et les Institutions de Bretton Woods.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616 (portable)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616

©FAO/Giulio Napolitano

Distribution de semences au Burundi

envoyer cette page
Initiative de la FAO pour stimuler la production des petits agriculteurs
Elle cible les paysans dans les pays les plus pauvres
4 juin 2008 – La FAO a lancé une initiative d’urgence d’une valeur de 17 millions de dollars pour contrer la flambée des prix des denrées alimentaires, qui risque non seulement d’aggraver la situation de 862 millions d’affamés dans le monde, mais aussi de plonger dans la pauvreté extrême et la faim des millions d’autres personnes.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS