FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Le changement clima…
Le changement climatique aura un impact profond sur la pêche
Un colloque scientifique se penche sur les conséquences d'une baisse probable des prises
10 juillet 2008, Rome - Les variations de température et d'autres éléments résultant du changement climatique auront un impact profond sur la pêche et l'aquaculture, avec des conséquences significatives sur la sécurité alimentaire pour certaines populations, selon la FAO.

Cette mise en garde a été lancée à l'ouverture d'un colloque scientifique de quatre jours sur le changement climatique et la pêche marine, qui se tient à Rome du 8 au 11 juillet 2008.

L'événement, qui rassemble plus de 200 experts et décideurs mondiaux, vise à dresser un tableau exhaustif des défis que pose le changement climatique à la pêche marine et aux millions de personnes qui dépendent d'elle pour leur alimentation et leurs revenus.

Niveau important de vulnérabilité

La pêche de capture est fondamentalement différente d'autres systèmes de production alimentaire dans ses liens et ses réactions au changement climatique et les effets sur la sécurité alimentaire qui en résultent, selon la FAO.

A la différence de la plupart des animaux terrestres, les espèces animales aquatiques utilisées pour la consommation humaine sont poïkilothermes, ce qui signifie que leurs températures corporelles varient selon les températures ambiantes.

Tout changement de température de l'habitat influence de manière significative leur métabolisme, leur taux de croissance, productivité, leur reproduction saisonnière et leur susceptibilité aux maladies et aux toxines.

Impacts déjà ressentis

Les impacts du changement climatique sur la pêche et l'aquaculture déjà observés sont énumérés ci-après:

Dans les eaux marines, les évolutions et les événements climatiques extrêmes augmenteront en fréquence et en intensité, avec le plus connu de ces derniers, le phénomène El Niño dans le Pacifique Sud.

Le réchauffement continu des océans de la planète est susceptible de se poursuivre, mais avec des différences géographiques et une certaine variabilité. Le réchauffement est plus intense dans les eaux de surface, mais il n'est pas exclusif à ces dernières: l'océan Atlantique montre notamment des signes clairs de réchauffement des eaux profondes.

On a déjà observé des changements de répartition de poissons dus aux variations climatiques, impliquant généralement une expansion vers les pôles des espèces qui vivent dans les eaux chaudes et une contraction de celles vivant dans les eaux froides.

Des variations de la salinité des océans sont constatées, avec une augmentation de la salinité des eaux de surface dans les régions les plus exposées à l'évaporation de la plupart des océans, alors que les zones marines dans les latitudes élevées enregistrent une baisse de la salinité due à des précipitations et des écoulements plus importants, à la fonte des glaces et à d'autres événements atmosphériques.

Les océans deviennent aussi plus acides, avec des conséquences négatives probables sur de nombreux récifs coralliens et les organismes qu’ils abritent.

Implications pour la sécurité alimentaire

Bien que de grandes différences régionales existent, le monde de la pêche pourrait être profondément bouleversé, indique la FAO.

Pour les communautés qui vivent de la pêche, toute diminution de la disponibilité locale ou de la qualité des poissons ou toute accentuation de l'instabilité de leurs moyens d’existence posera des problèmes très graves.

Les communautés de pêcheurs situées dans les latitudes élevées et ceux qui dépendent de systèmes susceptibles d'évoluer sous l'influence du climat, tel que le phénomène de l’upwelling (terme anglais désignant la remontée des eaux froides profondes, riches en nutriments, vers la surface de l'océan) ou les récifs coralliens, auront la plus forte exposition aux impacts liés au climat.

En outre, les communautés de pêcheurs situées dans les deltas, sur les atolls coralliens et les côtes recouvertes de glace seront particulièrement vulnérables à l'élévation du niveau de la mer et aux risques associés aux inondations, à l'intrusion du sel et à l'érosion côtière.

Les pays aux capacités limitées d'adaptation aux changements climatiques, même s'ils sont situés dans des secteurs à faible risque, sont également vulnérables.

Cependant, la FAO estime que, pour les communautés qui dépendent de la pêche, les impacts des changements physiques et biologiques liés au climat seront aussi variés que les changements eux-mêmes.

Des impacts négatifs et positifs sont probables, selon les circonstances locales et selon la vulnérabilité et la capacité d'adaptation des communautés affectées.

Un secteur clé en danger

Tant au niveau local que mondial, la pêche et l'aquaculture jouent un rôle crucial en fournissant de la nourriture et des revenus. Environ 42 millions de personnes travaillent directement dans le secteur, la grande majorité dans les pays en développement.

En prenant en compte celles qui travaillent dans des industries associées de traitement, de commercialisation, de distribution et d'approvisionnement, la filière pêche procure des moyens d'existence à plusieurs centaines de millions de personnes.

Les aliments issus de la mer ont une qualité nutritionnelle élevée, représentant 20 % ou plus de la prise de protéines animales moyenne par habitant pour plus de 2,8 milliards de personnes, la plupart dans les pays en développement.

Le poisson est également le produit alimentaire le plus largement commercialisé et une source majeure de recettes d'exportation pour nombre de pays pauvres. Ce secteur a une importance particulière pour les petits Etats insulaires.

Dans le cadre de l'attention croissante qu'elle consacre aux effets du changement climatique sur la pêche et l'aquaculture, la FAO a organisé, en avril dernier, un atelier d'experts sur cette problématique et ce, en prévision du Sommet de juin 2008 sur la sécurité alimentaire, le changement climatique, et les bioénergies.

Ce groupe de travail a élaboré un document proposant une vue d'ensemble qui étudie ces questions et les risques encourus, et propose des actions possibles que les gouvernements et les décideurs pourraient prendre pour commencer à s'adapter.

Le colloque de cette semaine doit approfondir et élargir la connaissance scientifique sur la manière dont le changement climatique affecte les écosystèmes marins et les communautés qui en dépendent. Il est coparrainé et coorganisé par la FAO, Global Ocean Ecosystem Dynamics (GLOBEC) et le réseau européen d’organismes scientifiques qui se consacrent à l’étude de l’impact des changements climatiques sur les écosystèmes marins (EUR-OCEANS).

NB: Aucun événement formel de presse n'est prévu, mais le colloque est ouvert aux journalistes. Les représentants de médias possédant une carte de presse valide, des qualifications semblables ou une lettre de mission de la société qui les emploie peuvent s'accréditer en entrant en contact avec le Bureau de presse de la FAO: (+39) 06 570 53625 ou FAO-Newsroom@fao.org

Contact:
Service Relations presse, FAO
FAO-Newsroom@fao.org
(+39) 06 570 53625

Contact:

Bureau des relations avec les médias, FAO
FAO-Newsroom@fao.org
(+39) 06 570 53625

Photo: ©FAO/Ami Vitale

Les communautés de pêcheurs sont très vulnérables aux variations climatiques

Documents

Programme et résumés des présentations du colloque (pdf, en anglais)

Document technique de la réunion d'experts (pdf, en anglais)

Document sur les résultats de l'atelier de la FAO sur les effets du changement climatique sur la pêche et l'aquaculture (pdf, en anglais)

Changement climatique, pêches et aquaculture (pdf)

envoyer cette page
Le changement climatique aura un impact profond sur la pêche
Un colloque scientifique se penche sur les conséquences d'une baisse probable des prises
10 juillet 2008 - Les variations de température et d'autres éléments résultant du changement climatique auront un impact profond sur la pêche et l'aquaculture, avec des conséquences significatives sur la sécurité alimentaire pour certaines populations.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS