FAO au Niger
Jeune ingénieur hydrogéologue et promoteur du cabinet d’études et conseils en ingénierie dénommé GICO, M....
Jeune ingénieur hydrogéologue et promoteur du cabinet d’études et conseils en ingénierie dénommé GICO, M....
Un processus inclusif d’élaboration d'une politique foncière rurale pour une gouvernance responsable des régimes fonciers...
C’est sur le thème « Entreprenariat féminin, outil d’autonomisation des femmes, renforçons leurs capacités dans la...

En vue de renforcer la qualité du partenariat qui a toujours existé entre le Gouvernement du Niger et la FAO, le Cadre de Programmation Pays (CPP) 2017-2020, signé entre le Représentant de la FAO Niger et la Ministre nigérienne du Plan le 3 octobre 2017 à Niamey, s’est fixé trois priorités: l'accroissement, la diversification et la valorisation des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques et promotion de la nutrition; l'appui au renforcement d'un environnement politique et institutionnel favorable au développement agricole, à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la gouvernance durable des ressources naturelles; le renforcement de la résilience des groupes vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle face au changement climatique, aux crises et catastrophes.

Rencontres / Ateliers / Événements

  • 1er au 9 mars 2020: Visite d'échanges inter-sites (région de Maradi) dans le cadre des activités du projet "intégration de la résilience  climatique dans la production agricole et pastorale pour la sécurité alimentaire dans les zones rurales vulnérables à travers l'approche  des champs écoles des producteurs". L'objectif est de renforcer les 218 producteurs, facilitateurs des champs écoles et cadres techniques sur les pratiques nouvelles adaptées au changement climatique.
  • 10 au 14 mars 2020: Atelier de formation des producteurs et des organisations paysannes (région de Maradi) en vue de leur participation aux activités des plateformes paysannes et le système des récépissés. Cette formation va leur permettre non seulement d'intégrer dans leurs pratiques coopératives les principes de l'OHADA mais également de les sensibiliser sur les plateformes paysannes et les conditions d'adhésion ainsi que de participation aux activités de ces plateformes. Ce sont 60 agents techniques des organisations faîtières et membres des organisations paysannes de base qui sont concernés.