Décentralisation et refonte des systèmes d'information agricole


Deux des systèmes-clés d'information agricole de la FAO vont faire l'objet d'une refonte en vue de donner plus d'autonomie aux fournisseurs et aux utilisateurs de l'information qu'ils contiennent. AGRIS (Système international d'information pour les sciences et la technologie agricoles) et CARIS (Système d'information sur les recherches agronomiques en cours) - tous deux mis en place il y a plus de 20 ans comme bases de données bibliographiques - vont être décentralisés et réorientés.

Zambie: la refonte des systèmes donnera plus d'autonomie aux fournisseurs et aux utilisateurs de l'information

En juin 1998, une Consultation technique a examiné et approuvé une série de propositions pour la refonte d'AGRIS et de CARIS. Les participants ont approuvé à l'unanimité la proposition donnant la priorité au renforcement des capacités nationales en matière de gestion de l'information. Elle a aussi donné son plein appui à la proposition générale de la FAO de réorienter le rôle du système AGRIS/CARIS concernant l'aide à la réalisation des objectifs du Plan d'action du Sommet mondial de l'alimentation, moyennant la diffusion d'une gamme plus large d'informations agricoles à un public plus vaste.

L'accent ne sera plus mis sur la collecte d'informations dans une grande base de données centrale, mais sur la création de conditions qui permettront aux individus de gérer leurs propres informations et d'un réseau pour l'échange d'informations. Internet sera au coeur du nouveau système.

Les participants ont demandé la mise en place dans certains pays d'une série de projets pilotes pour mettre à l'essai et gérer les nouveaux systèmes. Il s'agira de décider comment organiser et gérer la transition vers des systèmes d'information décentralisés, comment élargir AGRIS de manière à ce qu'il englobe des informations non bibliographiques en fonction des besoins des utilisateurs, et comment adopter les nouvelles technologies de l'information.

"Nous sommes très satisfaits du résultat de la Consultation technique, a déclaré Stephen Katz, chef de FAOINFO. Elle a ouvert la voie à des changements concrets dans l'avenir qui permettront aux pays de gérer leurs propres ressources en information et d'avoir accès aux nouvelles technologies de l'information. Par ailleurs, on a jugé très encourageant le fait que tant de pays offrent de participer aux projets pilotes".

Durant la mise en place des projets pilotes, la FAO continuera de fournir des services comme elle le fait actuellement; toutefois, un changement aura lieu: l'unité centrale de traitement AGRIS/CARIS, qui est actuellement basée à Vienne, sera transférée à Rome d'ici à la fin de 1999 pour améliorer la rentabilité et permettre aux systèmes de tirer le meilleur parti possible des services fournis par le Centre mondial d'information agricole (WAICENT) de la FAO.

"Nous visons à rendre AGRIS et CARIS plus efficaces, en accordant une attention particulière aux besoins des pays en développement, a précisé Francisco Perez-Trejo, responsable WAICENT. Nous devons identifier les besoins des utilisateurs, les parties intéressées et les possibilités de créer des partenariats avec d'autres systèmes d'information, sans pour autant oublier le contrôle de la qualité".

9 juillet 1998

 

Autres liens:


Page d'accueil de la FAO

 Cherchez  

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO,1998