Journée internationale de la femme - cinq ans après Beijing


FAO/17670/A. Conti
Dans les pays en développement, on voit les femmes travailler dans les champs sans que les statistiques agricoles en fassent état

 

Cinq ans se sont écoulés depuis la quatrième Conférence mondiale sur les femmes qui s'est tenue à Beijing. Cette année, la Journée internationale de la femme (le 8 mars) se propose d'ouvrir une réflexion sur ce qui a été accompli depuis la Conférence. En juin, une session extraordinaire de l'Assemblée générale de l'ONU examinera les progrès réalisés à ce jour en ce qui concerne le Programme d'action adopté à la réunion. La FAO sera présente à cette session, baptisée de façon informelle Beijing + 5, pour veiller à ce que les problèmes des femmes rurales dans les pays en développement ne soient pas oubliés.

"L'information et la sensibilisation sont au coeur des activités de l'Organisation pour promouvoir l'égalité entre les sexes", affirme Marie Randriamamonjy, Chef du Service des femmes dans le développement de la FAO. Mme Randriamamonjy souligne que "la compilation de données rigoureuses ventilées par sexe sur la production vivrière est essentielle si nous espérons faire en sorte que les gouvernements n'oublient pas les femmes rurales lors de la formulation de leurs politiques". Elle fait également remarquer que le rôle de la FAO dans ce domaine est extrêmement important car le besoin de cette information se fait particulièrement sentir pour les décideurs du secteur agricole des pays en développement. Là, le travail des femmes est souvent vital pour le maintien de la sécurité alimentaire du ménage, même s'il ne fait pas partie de l'économie officielle et n'entre donc pas en ligne de compte dans les statistiques.

FAO Photo
La Consultation de haut niveau sur les femmes rurales et l'information a permis de sensibiliser davantage sur l'importance de collecter et de diffuser des données précises ventilées par sexe sur la production vivrière

Pour renforcer la sensibilisation sur l'importance de recueillir et de diffuser des données montrant les disparités entre hommes et femmes, M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, a décidé d'organiser une Consultation de haut niveau sur les femmes rurales et l'information au siège de la FAO en octobre 99. Cette Consultation a eu lieu dans le cadre global des suites données au Sommet mondial de l'alimentation et de la mise en oeuvre du Plan d'action de la FAO en faveur des femmes dans le développement.

En réunissant les responsables politiques, les représentants de la société civile et les médias, la Consultation a lancé un dialogue productif sur l'élaboration d'une Stratégie d'action pour améliorer l'information sur les femmes rurales, pour les femmes rurales et avec les femmes rurales. La Stratégie d'action sera un élément important du prochain Plan d'action sur le genre qui sera présenté à la Conférence de la FAO en 2001.

Le site Web de la FAO Genre et sécurité alimentaire aide également à mettre en relief l'importance des informations ventilées par sexe dans la lutte contre la faim. La Journée internationale de la femme marque cette année le premier anniversaire du site.

Pour la dernière Journée internationale de la femme du millénaire, la FAO a organisé une série de présentations sur les questions de genre et de sécurité alimentaire. A cette occasion, le Directeur général de la FAO fera une déclaration et présentera les trois femmes récemment nommées aux postes de sous-directeurs généraux. Parmi les thèmes traités, on peut citer le développement agricole et les questions de genre et la diversité dans la valorisation des ressources humaines. Un seminaire technique aura lieu sur le thème de la ventilation par sexe des données sur la nutrition.

8 mars 2000

 

Autres liens


Page d'accueil de la FAO

Cherchez  

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000