Le Forum sur la foresterie met l'accent sur la réduction de la pauvreté


Un quart des pauvres de la planète dépend directement ou indirectement des forêts pour vivre (FAO/17690/A.Conti)

 

 

Le forum international organisé en Toscane (Italie) du 4 au 7 septembre a formulé une recommandation clé pour la préparation d'un guide servant à promouvoir le rôle de la foresterie dans la réduction de la pauvreté. Le guide identifiera des moyens concrets de recentrer les politiques, les législations et les programmes afin de parvenir à une atténuation plus efficace de la pauvreté. Il fournira également des exemples et des suggestions pour les concepteurs de programmes d'assistance aux habitants des forêts.

Les principales contributions des forêts et des arbres aux moyens d'existence des ruraux pauvres sont bien connus: accroissement des revenus et du bien-être, amélioration de la sécurité alimentaire et réduction de la vulnérabilité. Toutefois, il existe toute une série de facteurs qui peut avoir un impact aussi bien positif que négatif sur les relations économiques entre les pauvres et les forêts. Et c'est précisément sur ces facteurs que s'est penché le Forum sur le rôle des forêts dans l'élimination de la pauvreté. Y participaient 50 responsables politiques et experts d'organisations internationales, d'organismes bilatéraux et multilatéraux, d'institutions de recherche et d'ONG du monde entier.

Comprendre la réalité des habitants des forêts

Les participants se sont divisés en groupes de travail afin d'examiner six études de cas dans six pays - Bolivie, Honduras, Mali, Népal, Tanzanie et Viet Nam - préparées pour servir de point de départ. "En nous réunissant en groupes, nous avons pu aborder des situations réelles dans des pays réels", a déclaré Katherine Warner, Forestier principal à la Division de la foresterie communautaire de la FAO. "Par exemple, qu'est-ce qui empêche le programme forestier au Népal d'offrir plus d'avantages aux membres de la communauté? A partir de là, nous pourrions tirer des actions spécifiques qui auront un impact direct sur la pauvreté".

Un guide recensera les moyens concrets de recentrer les politiques, les législations et les programmes forestiers afin d'affronter la réduction de la pauvreté de manière plus efficace (FAO/S.Braatz)

 

Parmi les questions qui sont ressorties des groupes de travail figurent:

  • L'importance des communautés locales en tant que principaux intéressés dans des lieux où les forêts continuent à être primordiales pour leurs moyens d'existence. Satisfaire les besoins des pauvres pourrait être le principal objectif de la gestion forestière, et ceci devrait se traduire par des dispositifs de contrôle et d'occupation des terres.

  • Un accès sûr aux ressources forestières. Il faut des politiques qui reconnaissent les droits locaux avec des pratiques et des systèmes communaux de gestion forestière viables. Warner explique, "Même là où ces politiques existent, il arrive que les procédures soient trop complexes ou trop coûteuses, ce qui empêche de pouvoir exercer les droits".

  • La nécessité d'une coopération vaste et coordonnée entre les gouvernements, les organismes externes et les pauvres. La collaboration dans des secteurs complémentaires comme les infrastructures, l'éducation et l'agriculture est tout aussi importante.

  • Le besoin de politiques, de législations et de règlements qui gouvernent efficacement l'exploitation et la gestion des forêts.

Le Forum a abouti à un résultat important: un sens de responsabilité partagée. "Les conclusions du Forum devraient aider à rendre l'assistance technique et financière plus efficace dans la création d'avantages pour les pauvres dérivant de l'aménagement durable des forêts et des arbres", a déclaré Hosny El Lakany, Sous-Directeur général du Département des forêts de la FAO.

La Banque mondiale a récemment estimé qu'un quart des pauvres de la planète dépend directement ou indirectement des forêts pour vivre, raison suffisante pour créer des approches intégrées visant à réduire la pauvreté grâce à l'aménagement durable des forêts. Mme Warner estime que compte tenu des engagements de politique internationale, la pauvreté recevra une plus grande attention que par le passé et deviendra plus centrale dans les questions de foresterie et de gestion des ressources naturelles".

26 septembre 2001

 

 Pour plus ample information

 


 

Page d'accueil de la FAO

Cherchez  

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001