Veille mondiale FAO

 

Prévisions de réduction des stocks céréaliers pour la première fois depuis 4 ans


D'après le numéro de février 2000 des "Perspectives de l'alimentation", la production mondiale de céréales de 1999 ne suffira pas à couvrir la demande en 1999/2000. En conséquence, il faudra puiser dans les stocks céréaliers mondiaux pour la première fois depuis 4 ans.


Système mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture (SMIAR)


Selon les estimations actuelles de la FAO pour 1999, la production céréalière mondiale est de 1 872 millions de tonnes (y compris le riz usiné), soit légèrement moins que la campagne précédente, mais plus que la moyenne des cinq dernières années. Le déficit de production serait de 10 millions de tonnes.

Toutefois, les stocks ne devraient pas tomber en-deçà du seuil de sécurité - ils représenteraient 17,4 pour cent de l'utilisation en 2000/01, exactement dans la fourchette de 17 à 18 pour cent que la FAO considère le minimum nécessaire pour garantir la sécurité alimentaire mondiale. D'après le rapport, "la part en pourcentage des stocks céréaliers mondiaux détenus par les principaux pays exportateurs, qui constituent la réserve principale destinée à faire face à toute baisse importante de la production, devrait demeurer stable, soit autour de 45 pour cent, niveau de la campagne précédente".

Perspectives mitigées pour les céréales en 2000

Les premières perspectives pour les cultures céréalières en 2000 sont mitigées. Tandis que les semis de blé d'hiver ont diminué aux Etats-Unis, les semis de blé de printemps pourraient augmenter au Canada. En Europe, les semis de blé d'hiver ont progressé dans la Communauté européenne et dans plusieurs pays d'Europe de l'Est. Les perspectives sont bonnes pour les céréales secondaires en Amérique du Sud, mais sont moins favorables que les prévisions initiales en Afrique australe qui a été victime d'inondations début février. Les semis de riz dans la ceinture équatoriale et l'hémisphere sud ont été réduits, et la production sera en recul.

Le commerce mondial de céréales pour 1999/2000 est estimé à 222 millions de tonnes, soit 7 millions de tonnes de plus que la campagne précédente. "D'après les dernières indications, les expéditions totales de blé auraient augmenté de 6 pour cent, celles de céréales secondaires de 3 pour cent, tandis que celles de riz auraient diminué de 4 pour cent".

Outre des informations détaillées sur la situation céréalière, y compris la situation par région, le rapport "Perspectives de l'alimentation" fait état de la production et du commerce de viande et de produits carnés; de graines oléagineuses, huiles et tourteaux; et d'engrais. Le numéro de février annonce également un nouveau réseau concernant le marché de la viande et du bétail sur courrier électronique, mis en place par la Division des produits et du commerce international. Le réseau sert à échanger des informations sur l'évolution du marché mondial de la viande et à diffuser les rapports pertinents de la FAO.

Pénuries et urgences alimentaires

Le rapport "Perspectives de l'alimentation" comprend une rubrique consacrée aux pays victimes d'urgences alimentaires. L'Afrique de l'Est a été durement frappée par la sécheresse, et les pays suivants souffrent de difficultés d'approvisionnement alimentaire: Burundi, Ethiopie, Kenya, Ouganda, Rwanda, Somalie, Soudan et Tanzanie. En Afrique de l'Ouest, en Afrique centrale et en Afrique australe, l'insécurité passée et présente limite sérieusement la sécurité alimentaire des habitants de l'Angola, de la République démocratique du Congo, du Libéria et de la Sierra Leone.

En Asie, les difficultés d'approvisionnement alimentaire continuent de se faire sentir en République populaire démocratique de Corée, en Mongolie et au Timor Oriental, en dépit de l'amélioration sensible de la situation dans ce dernier pays. Au Proche-Orient, la sécheresse a causé des difficultés alimentaires en Irak, en Jordanie et en Syrie, tandis qu'en Afghanistan, la sécheresse, les conflits intérieurs de longue date et les attaques de ravageurs ont nui à la sécurité alimentaire.

Les catastrophes naturelles en Amérique latine ont frappé Cuba, le Honduras, le Nicaragua et le Venezuela qui ont désormais besoin d'une aide alimentaire, tandis que les problèmes économiques structurels ont eu le même effet à Haïti. En Europe, l'aide alimentaire continue d'être nécessaire pour les personnes déplacées dans les Balkans, en particulier en République fédérative de Yougoslavie. Dans la Fédération de Russie, le rapport signale que "la situation critique des personnes déplacées en Tchétchénie et aux alentours a été aggravée par le froid glacial." Des centaines de milliers de personnes survivent "dans des conditions de logement, de nourriture, d'habillement et de soins médicaux insuffisants et sont de plus en plus sujets aux maladies, en particulier la grippe et la tuberculose".

29 février 2000

 

Autres liens:


 Page d'accueil de la FAO  

 Cherchez 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000