Si les récoltes céréalières pour 1997 sont prometteuses, des pénuries alimentaires persistent



Système Mondial d'Information et d'Alerte Rapide sur l'Agriculture et l'Alimentation (SMIAR):


Pages précédentes de
Veille mondiale
Les premières prévisions de la FAO relatives aux récoltes céréalières de 1997 situent la production mondiale près des niveaux records de 1996, d'après le tout dernier numéro du rapport de l'Organisation, Perspectives de l'alimentation. D'après ces prévisions, la production céréalière mondiale de 1 880 millions de tonnes (riz usiné compris) couvrirait les besoins de consommation prévus en 1997/98 et permettrait également de reconstituer les réserves. Si les conditions demeurent favorables jusqu'aux moissons, la production de blé devrait être de 590 millions de tonnes et celle des céréales secondaires de 910 millions de tonnes. D'après les premières projections, on devrait assister à une répétition de la récolte de riz de l'an dernier, qui était de 380 millions de tonnes.

Malgré ces prévisions encourageantes, 29 pays, pour la plupart des pays africains, font encore face à des situations alimentaires critiques. Au Zaïre, on a déjà signalé des décès dus à l'inanition chez les réfugiés rwandais. La poursuite des combats dans le pays a forcé les réfugiés à fuir les camps pour des régions auxquelles les organismes de secours n'ont pas accès et ces réfugiés sont aujourd'hui pris au piège d'un conflit qui rend leur situation alimentaire critique. Au Rwanda, la situation alimentaire demeure difficile par suite du rapatriement d'un grand nombre de réfugiés en novembre/décembre derniers. Au Burundi, les mauvaises récoltes enregistrées récemment et les sanctions économiques imposées par les pays voisins ont gravement compromis les disponibilités alimentaires.

En Afrique de l'Est, si les principales récoltes céréalières pour 1996/97 ont été satisfaisantes, des populations importantes souffrent de pénuries alimentaires graves en raison des mauvaises récoltes des céréales secondaires. Une urgence alimentaire a été déclarée dans les régions d'élevage extensif du sud de l'Ethiopie et une aide alimentaire d'urgence est nécessaire dans l’est et le nord-est du Kenya, dans le nord de la Tanzanie, l'est de l'Ouganda et en Somalie. En Afrique de l'Ouest, la situation alimentaire demeure précaire au Libéria, tandis qu'au Sierra Leone la situation alimentaire s'est quelque peu améliorée suite aux accords de paix conclus récemment.

En Asie, la situation alimentaire déjà critique en République populaire démocratique de Corée continue de se dégrader. Au début du mois de mars, les rations de riz ont été ramenées à 100 g. par jour, soit à peine 20 pour cent de leur niveau normal (500 g.). Au Laos, 420 000 personnes ont aujourd'hui besoin d'une aide d'urgence en raison des dégâts provoqués par les inondations. En Mongolie, la transition économique continue d'affecter la production alimentaire, tandis qu'au Sri Lanka la sécheresse et les troubles civils compromettent les cultures vivrières dans le nord. Dans la Communauté des Etats indépendants (CEI), le Tadjikistan a encore besoin d'une aide alimentaire.

Les disponibilités de céréales pour l'aide alimentaire en 1996/1997 se situent d'après les prévisions à 7,5 millions de tonnes, sans changement par rapport à l'année dernière, mais en baisse d'environ 50 pour cent par rapport aux niveaux du début des années 90. Les pays à faible revenu et à déficit vivrier recevront 5,9 millions de tonnes environ de céréales au titre de l'aide alimentaire en 1996/97, soit 10 pour cent environ de leurs besoins d'importations céréalières prévus.

La reprise de la production mondiale de céréales en 1996 a quelque peu amélioré la situation de l'offre et de la demande, exceptionnellement difficile l'an dernier. Les marchés internationaux des céréales se sont, par conséquent, stabilisés au cours des derniers mois. Toutefois, le dernier numéro de Perspectives de l'alimentation souligne que le rapport stocks de fin de saison/consommation prévue en 1997/98, estimé aujourd'hui à près de 16 pour cent, sera encore inférieur à la fourchette de 17-18 pour cent considérée par la FAO comme le niveau minimum pour assurer la sécurité alimentaire mondiale.

25 avril 1997


>

 FAO Home page 

>

  Cherchez... 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO,1997