Apparition de graves pénuries alimentaires dans le sud de la Somalie


D’après une Alerte spéciale publiée par la FAO, la Somalie a besoin d’une aide alimentaire d’urgence. La persistance de troubles civils a gravement perturbé l’économie et les récoltes réduites par les sécheresses ont aggravé une situation de sécurité alimentaire déjà précaire, notamment dans les zones les plus touchées du sud du pays. Les pénuries de vivres et d’eau ont eu des effets dramatiques sur l’état nutritionnel et sanitaire de la population et l’on signale une augmentation des cas de malnutrition.

L’absence de pluies dans la majeure partie du pays, assortie d’infestations de ravageurs et de la persistance d’une situation d’insécurité dans plusieurs zones de production, s’est traduite par une récolte médiocre de la campagne Der de 1997 (octobre à janvier), qui est inférieure de quelque 60 pour cent au niveau normal de l’an dernier. Bien que la récolte de céréales de la campagne principale (Gu) de 1996 (avril à août) soit légèrement supérieure à celle de l’année précédente, où les volumes étaient en baisse, elle est demeurée nettement inférieure aux niveaux qui existaient avant le déclenchement de la guerre civile. La production céréalière totale de 1996/97 est estimée à près de 300 000 tonnes, soit une progression de 10 pour cent par rapport à l’année précédente, mais ne correspondra encore qu’à la moitié de la production de la période d'avant-guerre.

Ces deux mauvaises récoltes consécutives pour les céréales ont presque entièrement épuisé les stocks des fermiers; et la hausse brutale des prix - le prix du sorgho a quadruplé depuis septembre - a placé les céréales principales hors de portée du pouvoir d’achat d’une grande partie de la population, appauvrie par la guerre civile qui fait rage.

On signale encore d’importants mouvements de populations, en quête de nourriture et de travail, vers la vallée de Djouba, Mogadishu et la frontière du Kenya. La situation nutritionnelle est considérée inquiétante dans les zones de peuplement récemment créées pour les personnes déplacées à Baidoa. On signale également une augmentation de l’incidence de la malnutrition dans les villes de Mogadishu et Kisimayo.

Autres liens:

25 mai 1997


>

 FAO Home page 

>

  Cherchez... 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO,1997