La diminution des stocks alimentaires fait peser la menace de la famine en République populaire démocratique de Corée


"La famine ne pourra être évitée dans certaines régions de Corée du Nord d'ici la prochaine récolte, à moins que des mesures correctives ne soient prises immédiatement", met en garde une Alerte spéciale publiée le 3 juin, à la suite d'une mission d'évaluation FAO/PAM dans cette nation asiatique. La mission s'est rendue dans des régions choisies au hasard en République populaire démocratique de Corée à la fin du mois de mai pour évaluer la situation des approvisionnements alimentaires et analyser les perspectives pour la production de céréales vivrières en 1997, après deux ans d'inondations dévastatrices.

Le Système public de distribution (PDS) de la Corée du Nord, dont la majeure partie de la population est tributaire, "est sur le point de s'effondrer et il n'existe aucun autre mécanisme d'approvisionnement", a signalé la mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires. D'après les estimations des autorités gouvernementales, la moitié des dix régions de distribution du pays ont cessé de fonctionner et les dernières rations gouvernementales disponibles devraient être épuisées d'ici la fin du mois de juin. Depuis le début de l'année, les rations quotidiennes de céréales distribuées par le PDS ont oscillé entre 100 et 200 grammes par personne, quand la ration quotidienne minimale recommandée est de 450 grammes.

Plusieurs familles rencontrées par les membres de la mission ont signalé des décès dus à la famine. Un certain nombre d'enfants et d'adultes présentaient des symptômes d'émaciation, d'oedème et peut-être de kwashiorkor en raison des carences en protéines. Certaines familles agricoles qui ne sont pas prises en compte par le PDS en sont réduites à se nourrir d'herbes et de racines, les stocks alimentaires étant pratiquement épuisés.

La mission recommande une aide alimentaire internationale d'urgence, qui est la seule façon d'éviter une catastrophe humaine de grande envergure. Toutefois, on ne prévoit que des quantités limitées d'importations commerciales de vivres, négociées sur la base d'un troc, et l'aide alimentaire promise ou déjà livrée jusqu'à présent par le biais des mécanismes bilatéraux, des Nations Unies et des ONG ne couvrira qu'une petite portion des besoins estimés. Le pays accuse un important déficit céréalier d'environ 1,2 million de tonnes pour la campagne commerciale en cours.

L'appui des donateurs est réclamé d'urgence, non seulement pour acheminer l'aide alimentaire considérable nécessaire pour couvrir les besoins alimentaires minimaux, mais également pour la fourniture d'intrants agricoles essentiels afin d'accroître la sécurité alimentaire. A moyen et à long terme, les problèmes chroniques du secteur agricole devront être abordés et le rapport invite les autorités gouvernementales à envisager un examen sectoriel avec l'aide des Nations Unies afin que des crises alimentaires semblables puissent être évitées à l'avenir.

Un dégel précoce et de bonnes précipitations depuis le début du mois de mai ont amélioré les premières perspectives pour les récoltes 1997. D'après les prévisions, la production de maïs et de paddy devrait atteindre 4 millions de tonnes cette année, mais elle sera encore nettement inférieure aux besoins. Le manque d'intrants agricoles essentiels continuera d'imposer des limites à la production alimentaire.

Les régions visitées par la mission FAO/PAM étaient situées dans les cantons de Kumchon et de Pyongsan dans la province de Hwanghae Nord, et de Sunchon dans la province de Pyongan Sud (des régions agricoles dans le sud-ouest du pays) et dans les cantons de Tongsin et Songwon dans la province septentrionale de Chagang.

10 juin 1997

Alerte spéciale du SMIAR


Autres liens:


>

 FAO Home page 

>

  Cherchez... 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO,1997