Alerte spéciale concernant les approvisionnements alimentaires en Somalie

Veille mondiale FAO

 

Alerte spéciale concernant les approvisionnements alimentaires en Somalie


Des centaines de personnes sont mortes et des milliers d'autres ont été obligées d'abandonner leurs foyers et leurs terres dans le sud de la Somalie, où un mois de pluies torrentielles a provoqué de fortes inondations.

De graves pénuries alimentaires sont apparues dans certaines régions et des pertes importantes de cultures et de bétail ont été signalées, selon l'Alerte spéciale publiée par le Système mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture (SMIAR) de la FAO. Inondations et dégâts ont été particulièrement graves dans les principales zones de production céréalière du pays, dans les vallées de Djouba et de Shebelle, dans le sud. Les pertes de bétail sont évaluées provisoirement à 11 000 têtes.

Les récoltes "Deyr" de 1997/98, qui ont été semées juste avant le début de ces fortes pluies, assurent normalement quelque 20 pour cent de la production céréalière annuelle du pays. Selon l'Alerte, "une évaluation détaillée des pertes agricoles n'est pas encore possible, mais d'après des estimations provisoires, la moitié au moins des cultures céréalières des régions agricoles du sud ont subi d'importants dommages dus aux inondations".

La récolte "Deyr" sera la quatrième récolte réduite consécutive, venant aggraver une situation alimentaire déjà précaire dans plusieurs zones du pays. Des années de guerre civile ont sérieusement sapé la production agricole du pays et les récoltes du début de l'année ont été frappées par la sécheresse. Les prix des aliments de base, qui étaient déjà élevés, ont triplé depuis que le début des inondations dans les régions du sud. La situation est particulièrement critique dans la vallée de Djouba, de Jamame à Buale, où de graves pénuries alimentaires sont apparues du fait que les agglomérations sont isolées par les inondations.

Pour l'ensemble du pays, la récolte "Deyr" réduite signifiera un déficit en céréales alimentaires beaucoup plus important que celui estimé précédemment - ce qui portera les besoins d'aide alimentaire de 32 000 à 60 000 tonnes. Le déficit céréalier total a été révisé en hausse, passant à 280 000 tonnes. Les maigres réserves alimentaires et le peu de semences et d'intrants agricoles qui restaient aux agriculteurs ont également été détruits par les inondations.

28 novembre 1997

Autres liens:


 FAO Home page  

 Cherchez 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO,1997