Veille mondiale FAO

 

L'Afghanistan est victime d'une grave crise alimentaire


L'Afghanistan est victime d'une grave crise alimentaire et la situation s'aggravera probablement encore. Des millions d'Afghans ont un accès minime, voire nul, à la nourriture dans un pays qui a été durement frappé par une grave sécheresse et une escalade de problèmes économiques.

Une mission conjointe FAO/PAM qui s'est rendue récemment en Afghanistan a estimé que la production céréalière totale pour 2000 a subi une baisse astronomique de 44 pour cent par rapport à la récolte de 1999 déjà victime de la sécheresse.

Le résultat est que les importations de céréales pour l'année à venir sont estimées à un niveau record de 2,3 millions de tonnes, plus du double de celles de l'an dernier. Compte tenu d'importations céréalières commerciales estimées à un million de tonnes et d'une aide alimentaire d'urgence du PAM de 225 000 tonnes déjà dans la filière, il reste à couvrir un déficit de plus d'un 1 million de tonnes. Selon le rapport FAO/PAM, "un déficit de cet ordre, s'il n'est pas comblé, ne manquera pas de se traduire par de graves conséquences nutritionnelles et pertes de vies humaines dans tout le pays".

La grave sécheresse généralisée, qui vient s'ajouter au plus doux hiver des 40 dernuères années, a causé une perte quasi-totale des cultures pluviales comme le blé et l'orge. Si les pluies venaient à manquer à nouveau, affirme le rapport, "les perspectives deviendraient effrayantes si l'on pense à l'ampleur et aux dimensions des besoins, uniquement pour sauver des vies humaines".

L'agriculture, dont dépend directement quelque 85 pour cent de la population, est le pilier de l'économie de l'Afghanistan. Maintenant, "la gravité de la situation implique l'effondrement des moyens d'existence de millions de personnes". Une aide immédiate et urgente est requise pour la fourniture de semences, d'aliments pour le bétail et la remise en état du secteur agricole.

L'ensemble du pays étant victime de la sécheresse, l'accès à la nourriture par la production individuelle est sérieusement compromis. Il est encore plus limité par les marchés car le pouvoir d'achat général a été gravement amoindri.

Les quelques mécanismes d'adaptation restants ayant été épuisés, le rapport fait la triste constatation que "le problème de sauver les vies humaines est, cette année, la réalité la plus critique en Afghanistan".

9 juin 2000

 

Autres liens


 Page d'accueil de la FAO  

 Cherchez 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000