FAO
BIOÉNERGIE  

Les services fournis par l’énergie contribuent de façon déterminante au progrès économique et social. Toutefois, plus d’1,6 milliards d’individus ne disposent pas de l’énergie nécessaire pour le chauffage, l’éclairage et l’électricité, la génération de revenus, le développement d’infrastructures rurales et l’amélioration de la santé, en milieu urbain comme en zones rurales. La bioénergie en général – et plus spécifiquement l’énergie ligneuse – sont les principales sources d’énergie utilisées par près de la moitié la plus pauvre de la population de la planète, qui utilise essentiellement cette énergie pour la confection des repas. Ces populations n’ont pratiquement pas accès aux autres formes d’énergie comme l’électricité ou les combustibles liquides. Bien que l’essentiel de la bioénergie actuellement utilisée provienne de divers types de résidus agricoles et forestiers, on observe une tendance croissante au développement de divers types de cultures et de plantations énergétiques, spécifiquement destinées à fournir l’essentiel de leur biomasse pour la production d’énergie.

Le rôle potentiel de la bioénergie a été examiné plus attentivement au cours de la dernière décennie, lorsque les préoccupations mondiales liées au prix de l’énergie, à la dégradation environnementale, à la privatisation du secteur de l’énergie et à la durabilité des systèmes actuels d’énergie se sont aggravées. La sensibilisation aux questions de changement climatique a déterminé– dans les pays en développement comme dans les pays industrialisés – un regain d’intérêt pour la bioénergie, en tant que source d’énergie respectueuse de l’environnement, rentable et disponible localement. La bioénergie apparaît donc désormais comme un facteur clé, tant pour le développement que pour l’environnement. Ce nouveau rôle important de la bioénergie dans l’équilibre énergétique du vingt et unième siècle implique également de mesurer l’importance de ses effets sur le développement agricole et rural.

Key issues (disponible en anglais)


commentaires? écrivez au webmaître

© FAO, 2007