Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture
Biodiversité





Lignes directrices pour la préparation des rapports nationaux

Le rôle essentiel des rapports nationaux

La préparation des rapports nationaux est l’une des étapes les plus importantes du processus d’élaboration du premier rapport sur L’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde. Les rapports nationaux permettront de combler les lacunes d’information et d’établir des informations de base sur la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture. Ils seront aussi décisifs en ce qui concerne la fourniture d’informations sur le rôle de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans l’apport de très nombreux services écosystémiques.
La préparation des rapports nationaux peut être considérée comme un processus national de planification stratégique. Elle offre l’occasion de susciter l’intérêt et l’engagement d’un large éventail de parties prenantes appartenant à différents secteurs, notamment les petits exploitants agricoles, les pasteurs, les communautés forestières et de pêcheurs, les communautés locales et les populations traditionnelles; elle aide également à mieux comprendre l’état et les tendances des pratiques de gestion durable de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture et d’évaluer les priorités et les besoins futurs des pays.

Les pays sont invités à préparer un rapport national sur l’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture comme contribution à la préparation de L’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde. Les pays sont invités à soumettre leurs rapports nationaux au plus tard le 31 décembre 2014.

La FAO a préparé des lignes directrices pour aider les pays à élaborer leur rapport national sur l’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture. Ces lignes directrices proposent un contenu et des questions qui aideront les pays à entreprendre leur analyse stratégique et à élaborer chaque section de leur rapport. Les questions ont pour objectif de faciliter l’analyse, d’encourager les débats et de faire en sorte que le rapport national contienne des conseils stratégiques concernant les priorités et les besoins.

Les lignes directrices ne fournissent pas un modèle de rapport à suivre strictement; elles visent plutôt à aider les pays à structurer et à organiser leur rapport de la manière répondant le mieux à leurs besoins.

Deux options sont proposées:

  1. Soumettre un rapport national suivant les instructions et les questions d’orientation indiquées dans les lignes directrices (lecture seulement),
  2. Utiliser la version électronique des lignes directrices (version dynamique) pour créer un rapport national préformaté.

Documents

 

Documents

E

F

S

A

C

R

Invitation

Lignes directrices (lecture seulement)

Lignes directrices (version dynamique)**

*

*

(*) en cours de préparation

(**) S'il vous plaît cliquez à droite sur l'icone et sauvegardez le document sur votre bureau. Il est recommandé d'utliser Adobe Reader pour ouvrir les Lignes directrices (version dynamique). Adobe Reader peut être téléchargé gratuitement du site get.adobe.com/uk/reader/otherversions/. Veuillez utiliser Adobe Reader version 10 ou plus récente.

Processus recommandé pour la préparation du rapport national


1. Désigner un point focal national

Chaque pays participant est invité à désigner officiellement un Point focal national chargé de coordonner la préparation du rapport national sur l’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture. Le nom et les coordonnées des Points focaux nationaux désignés devront être communiqués à Mme Linda Collette, Secrétaire de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture (cgrfa@fao.org), au plus tard le 30 novembre 2013.


2. Assurer un processus de collaboration

a) Établir un comité national qui supervisera la préparation du rapport national

Les pays sont encouragés à établir un Comité national qui supervisera la préparation de leur rapport. La participation des institutions intéressées et des parties prenantes et la préparation du rapport par le biais d’un processus consultatif sont essentiels pour assurer un sens d’appartenance, la qualité de l’information et la mise en œuvre des conclusions du processus.  

Compte tenu de la nature intersectorielle du rapport national, il est recommandé que le Comité national associe autant de parties prenantes que nécessaire provenant de différents secteurs (pêches et aquaculture, forêts, élevage et cultures) et ceux pouvant soutenir l’analyse de la biodiversité associée. Il est aussi recommandé que le Comité national comprenne un spécialiste des questions de parité hommes-femmes ainsi qu’un expert des questions économiques ayant de préférence une expérience de la gestion des ressources naturelles, de l’économie de l’environnement ou d’autres domaines. 

b)  Créer des groupes de travail

Le Comité national pourra, s’il le juge utile, créer des groupes de travail intersectoriels et/ou interdépartementaux/interministériels qui seront chargés de compiler les données et les informations destinées à des sections spécifiques ou de rédiger les chapitres du rapport national qui leur auront été assignés. Il est recommandé que ces groupes de travail comprenne des experts qui peuvent fournir des connaissances techniques sur le thème en question.

c) Faciliter un examen plus général par les parties prenantes

Le point focal national coordonnera la préparation de la version préliminaire du rapport national, qui devra être revu par le Comité national. Le point focal national souhaitera peut-être aussi faciliter un examen plus général du rapport national par les parties prenantes, examen auquel participeront des parties provenant de divers ministères et départements, d’ONG, d’instituts de recherche et d’autres intervenants possédant des connaissances pratiques, tels que groupes ou associations d’agriculteurs, de pasteurs, de communautés forestières et de pêcheurs.


3. Finaliser et soumettre le rapport national

Après l’examen par le Comité national et d’autres parties prenantes, le point focal national devra coordonner la finalisation du rapport national, le soumettre au gouvernement pour son approbation officielle et le transmettre à la FAO dans l’une des langues officielles de l’Organisation (anglais, arabe, chinois, espagnol, français ou russe) au plus tard le 31 décembre 2014, à l’adresse suivante:

Secrétariat
Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture 
Viale delle Terme di Caracalla 
00153 Rome (Italie) 
Télécopie: +39 0657055246 
Courrier électronique: SOW-BFA@fao.org 

Contact

Secrétariat
Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
Viale delle Terme di Caracalla
00153 Rome (Italie)
Télécopie: +39 0657055246
Courrier électronique: SOW-BFA@fao.org